• Pour le strict respect de la légalité Un article de Jacques CROS

     

    Pour le strict respect de la légalité

    Un article de Jacques CROS 

     

     

    La Libre Pensée du Biterrois a demandé, et obtenu, une audience auprès du sous-préfet de l’arrondissement de Béziers. Elle entend faire part de son souhait du strict respect dans notre ville de la législation nationale en vigueur. On sait que celle-ci est mise en défaut avec l’installation d’une crèche catholique dans un bâtiment public, en l’occurrence la mairie.

    Le tribunal administratif, saisi par de telles initiatives en 2018, s’est clairement prononcé sur ce point. Cette crèche n’a pas sa place à l’endroit où on l’a mise. Il semblerait évident que l’Etat et son représentant local fassent le nécessaire contre une mesure illégale. 

    Le maire de Béziers a parfaitement le droit de ne pas apprécier un texte législatif. Il a par contre le devoir d’en appliquer les conséquences. On pourrait évoquer également la messe qui a lieu officiellement dans les arènes de Béziers à l’occasion de la feria. Cela participe aussi du principe de laïcité que la République a adopté avec la loi de 1905. 

    Nous voulons évoquer une autre exigence en matière de législation. Il s’agit de l’application d’une décision du Parlement qui a arrêté le 19 mars comme date de recueillement des victimes des combats en Afrique du Nord dont la guerre d’Algérie. Mettre les drapeaux en berne ce jour-là est en contradiction avec le vote des législateurs. 

    Evidemment il aurait fallu supprimer la journée du 5 décembre qui entretient une certaine confusion à ce niveau. Il y a là une faille qui fournit une solution de repli à ceux qui refusent de commémorer le cessez-le-feu intervenu le 19 mars 1962. 

    Pour le strict respect de la légalité  Un article de Jacques CROS

    A ce propos nous nous interrogeons : est-il légal d’avoir érigé dans un lieu public, une stèle rendant hommage à quatre assassins de l’OAS condamnés par la justice ? Une stèle devant laquelle vont se recueillir en diverses occasions des élus ! 

    Dans le même esprit nous posons la question : était-il opportun de remplacer le nom d’une rue du 19 mars 1962 par celui d’un officier putschiste ? Les électeurs s’étaient prononcés très majoritairement et par référendum le 8 avril 1962 sur les Accords d’Evian ouvrant  la voie à la fin du colonialisme et de la guerre d’Algérie. 

    Qu’un tel vote ne convienne pas à tel ou tel homme politique est une chose mais il y a obligation pour lui d’en tenir compte et de ne pas faire que le choix de la majorité soit contourné par des procédures qui portent atteinte à la démocratie. 

    On ajoutera pour mémoire la tentative de situer l’origine ethnique des élèves de nos écoles à l’aide de leurs prénoms. On est là dans un déni des lois de la République sur l’égalité de chacun quelles que soient ses origines, sa race ou sa religion. 

    Voilà ce que nous aurions dit si nous avions fait partie de la délégation qui sera reçue par le sous-préfet de Béziers ce jeudi 12 décembre. 

    SOURCE : http://cessenon.centerblog.net/6573490-Pour-le-strict-respect-de-la-legalite#i

     

    Rappelons-nous ménard avait menti

    sur la représentation des musulmans

    ce n’étaient que des collabos

    qui ne représentaient qu’eux-mêmes

     

    Des musulmans il y en a des deux côtés !

    Pour le strict respect de la légalité  Un article de Jacques CROS

     

    Ménard avait trouvé des musulmans pour participer à l’édition 2019 de son opération « Installation d’une crèche dans des bâtiments publics ». Nous avions donné notre sentiment sur le renouvellement d’une telle initiative qui s’inscrit dans la tradition de l’alliance du sabre et du goupillon dont s’inspire le maire de Béziers. 

    Un communiqué de presse nous apprend que les musulmans de notre ville groupés dans l’union des cinq mosquées, ne sont pas d’accord avec l’opération en question. Les personnes de leur confession qui étaient présentes lors du dévoilement de la crèche ne sont pas représentatives de la communauté musulmane de la ville. 

    Ainsi, et quoique puisse le regretter Ménard, tous les musulmans ne sont pas à ranger sous la même bannière, celle de l’allégeance à une certaine orientation politique qui ne manque pas de nous vanter le temps, pourtant révolu, du colonialisme. Sous-jacent à cette orientation on relève le racisme et la xénophobie qui l’accompagnent. 

    Eh non, tous les musulmans ne sont pas dans le même registre et il en est qui s’inscrivent résolument en opposition à la stigmatisation qu’ils subissent. Nous sommes ici dans la même situation qu’à l’époque de la guerre d’Algérie où des Algériens s’étaient engagés résolument dans la lutte pour leur indépendance pendant que d’autres choisissaient le camp de la collaboration avec la puissance colonisatrice. 

    Eh oui, il y a des similitudes avec ce que nous avions vécu en France lors de l’Occupation. Aujourd’hui ce sont les choix proposés dans le domaine du « Vivre ensemble » qui détermine la conscience de chacun. Visiblement tous les musulmans ne se rangent pas dans le camp de Ménard. 

    Pour être complets nous dirons que ça ne nous surprend pas, de même que lors de la guerre d’Algérie nous avions compris les motivations des Algériens qui agissaient pour l’indépendance de leur pays et la fin du colonialisme. 

    SOURCE : http://cessenon.centerblog.net/6573484-des-musulmans-il-y-en-a-des-deux-cotes?fbclid=IwAR3SG8N0nDFP6EhzPAgp83VLMex4-qoWKO7NSCvTjm1HB0FNTFHsD2UrKBg 

    Ecoutez le menteur ménard à la 3e mn de cette vidéo

    et vous verrez les 3 collabos musulmans...

    surtout ne vous fatiguez pas pour visualiser

    l'intégralité de la vidéo (pro-ménard)

     

    « "Algérie : quand l'Histoire percute l'actualité" par Benjamin StoraPour quand la paix ? Jean Ferrat l'a si bien chantée ! »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :