• Pour Marine Le Pen la France n'est "pas responsable du Vel d'Hiv"

    TEL PERE = TELLE FILLE 

    Pour Marine Le Pen  la France n'est "pas  responsable du Vel d'Hiv"

    Pour Marine Le Pen

     la France n'est "pas

     responsable du Vel d'Hiv" 

     

    En niant la responsabilité de l'Etat français sur le Vel d'Hiv Marine Le Pen  rejoint son père sur le banc de l'indignité & du négationnisme. 

    Chassez le naturel il revient au galop, il faudra bien que ceux qui s'apprêtent à voter FN assument ce que ce parti représente de haine et de déni, il faudra bien qu'en déposant le bulletin dans l'urne ils reconnaissent appartenir à ses idées, il est temps de dire les choses telles qu'elles sont et non pas comme on voudrait qu'elles soient, aujourd'hui il faut savoir que Marine Le Pen est issue de la famille Le Pen et nourrie au biberon du FN, on ne doit plus fermer ses oreilles à ses phrases racoleuses pleines de négation, elle ne respecte même pas l'histoire passée comment envisager avec elle un avenir ? 

    TEL PERE = TELLE FILLE

     

    Pour Marine Le Pen  la France n'est "pas  responsable du Vel d'Hiv"

    Vous êtes l'une et l'autre LA HONTE de la France

    17 juillet 2005 – La leçon du Vel’ d’Hiv’

    Communiqué de la LDH

    Il y a soixante ans, des gendarmes, des policiers, aux ordres du régime de Vichy, livraient aux nazis des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants destinés à la mort dans les camps d’extermination, pour la seule raison qu’ils étaient juifs.

    La plupart de ces fournisseurs de chambre à gaz n’étaient pas des monstres sadiques, mais des fonctionnaires obéissants, sans se poser de questions, aux ordres de leurs supérieurs, Français comme eux.

    Soixante ans après la rafle du Vel’ d’Hiv’, « le ventre est encore fécond d’où sortit la bête immonde ». L’antisémitisme, le racisme, les discriminations restent virulents dans nos sociétés. Ne pas accepter la moindre manifestation de ce mal, éduquer, informer, se dresser contre l’inhumain dès les premiers pas sur la route qui y mène : le barrage contre la bêtise et la haine est à reconstruire et à renforcer jour après jour.

    La liberté, l’égalité, la fraternité sont, certes, de « grands mots ». Mais s’en écarter rouvre un espace pour le retour de l’innommable. Et qu’elles soient plus que des mots est la responsabilité quotidienne de chacun de nous.

    Paris, le 17 juillet 2005

     

     

    « L'école en Algérie française : une exposition à découvrir à Rouen Quelle perspective pour le 23 Avril prochain ? L’Edito d’Henri POUILLOT »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter