• Pourquoi la France est angoissée par le cas de l’Algérien Abdelkader K... Ce sont peut-être les bienfaits de la colonisation française en Algérie ?

    Pourquoi la France est angoissée par le cas de l’Algérien Abdelkader K... C'est peut-être des bienfaits de la colonisation française en Algérie ?

    Ce sont  les bienfaits de la colonisation française

     en Algérie ?

    Pendant ce temps la fachosphère grogne...

    Qu'elle sache que si les décisions du Conseil Constitutionnel

    peuvent toujours être commentées, mais elles sont et resteront

    sans appel...

     Pourquoi la France est angoissée par le cas de l’Algérien Abdelkader K... C'est peut-être les bienfaits de la colonisation françaes bienfaits de la colonisation française en Algérie ?

     

    Pourquoi la France est angoissée par le cas

    de l’Algérien Abdelkader K.

    Les membres du Conseil constitutionnel français. D. R.

    Après la campagne menée par certains politiques et médias français influents contre la venue d’imams algériens à l’occasion du mois de Ramadhan, les langues se délient dans l’Hexagone pour s’opposer à l’application d’une décision pourtant adoptée par le Conseil consultatif portant indemnisation des civils algériens blessés durant la Guerre de libération nationale. Un état d’esprit qui va à contresens des discours officiels prêchant le renforcement des liens de coopération entre la France et l’Algérie allant dans le sens d’une réconciliation historique.

    Selon l’hebdomadaire français Jeune Afrique, le gouvernement français serait angoissé par l’hypothèse que la justice statue, en septembre prochain, en faveur d’Abdelkader K., un Algérien résidant en France. Celui-ci avait contesté le régime d’indemnisation des victimes de dommages physiques de la «guerre d’Algérie», et qui a déjà gagné la première bataille, puisque le Conseil constitutionnel français avait accordé, début février, aux civils algériens ayant subi des dommages physiques lors de cette guerre le droit de pouvoir prétendre à des pensions versées par la France.

    Les membres du Conseil constitutionnel estimaient que réserver le versement des pensions aux seules victimes françaises crée de fait une rupture d’égalité devant la loi.

    Selon le magazine, citant des sources proches de la ministre française des Armées, Florence Parly, cette hypothèse «affole» les autorités françaises, «qui se questionnent sur l’enveloppe budgétaire à débloquer», si le cas d’Abdelkader K. venait à «faire jurisprudence», alors que la loi de programmation militaire a déjà été adoptée.

    Les médias français avaient accordé une importance particulière au cas de cet Algérien, âgé de huit ans en 1958, qui avait été blessé par balle à l’abdomen durant l’occupation française. Cette victime de la Guerre de libération nationale a obtenu, en février dernier, soit soixante ans après les faits, le droit à une indemnisation pour le préjudice subi. Le Conseil constitutionnel français avait censuré, dans sa décision en sa faveur, l’expression «de nationalité française» que les constitutionnalistes ont jugée «contraire» à la Loi fondamentale française car elle «méconnaît le principe d’égalité devant la loi», l’Algérie étant considérée comme un «territoire français» au moment des faits.

    R. M.

    SOURCE : https://www.algeriepatriotique.com/2018/05/17/france-angoissee-cas-de-lalgerien-abdelkader-k/#comments 

    Quid de l’enveloppe budgétaire

     à débloquer ?

    Or Abdelkader K. porte maintenant l’affaire en justice. Il espère que le tribunal de Bordeaux, qui doit statuer le 29 septembre, ordonnera à l’État de lui verser une indemnisation. Selon nos sources, cette hypothèse affole les autorités françaises, qui se questionnent sur l’enveloppe budgétaire à débloquer si son cas venait à faire jurisprudence, alors que la loi de programmation militaire a déjà été adoptée. Sans compter que le député français M’jid El Guerrab rédige une proposition de loi pour que la colonisation soit reconnue comme un crime contre l’humanité.

    SOURCE : http://www.jeuneafrique.com/mag/559414/politique/guerre-dalgerie-lindemnisation-des-victimes-algeriennes-embarrasse-les-autorites-francaises/ 

     

    Pourquoi la France est angoissée par le cas de l’Algérien Abdelkader K... Ce sont peut-être les bienfaits de la colonisation française en Algérie ?

    Une députée française qualifie

    d’ « ignominie » la décision d’indemniser

    les victimes algériennes 

    Une députée française du parti Les Républicains (droite), Valérie Boyer, a qualifié la décision du Conseil constitutionnel français d’indemniser les civils algériens ayant subi des dommages physique durant la Guerre d’Algérie d’”ignominie”.

    Dans une lettre adressée à Emmanuel Macron, la députée des Bouches-du-Rhône se dit “particulièrement choquée” par une telle décision qui, selon elle, “rouvre non seulement les cicatrices du passé mais qui ouvre également la boîte de Pandore”.

     

     

    Pourquoi la France est angoissée par le cas de l’Algérien Abdelkader K... Ce sont peut-être les bienfaits de la colonisation française en Algérie ?

    Mais c’est pas tout, Valérie, c’est pas tout

    ne vous en déplaise... vous n'en n'avez pas fini d'écrire

    au président de la République

     il faudra aussi indemniser toutes les victimes

    algériennes et françaises

     des essais nucléaires

    c’est cela les aspects positifs du colonialisme

    maintenant on indemnise !!!

    « « Nous allons plus que jamais soutenir le peuple palestinien »Les arbres « remarquables » sont des monuments d’histoire... »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter