• « Protéger les enfants » un article de José Hondermarck de Tours *** Ma mise au point

    Cher José Hondermarck je trouve votre article remarquable concernant la protection des enfants, mais, ce qui me gêne c’est que vous vous refusez de prendre partie dans cette tragédie car le bilan est d’une absolue disproportion :   

    Israël/Gaza: bilan de 29 jours de guerre

    BILAN ISRAELIEN

    64 soldats israéliens sont tombés au cours des opérations dans la bande de Gaza. Trois civils ont été tués par des tirs de roquettes et d’obus de mortier. AUCUNS ENFANTS.

    BILAN PALESTINIEN

    Le Centre palestinien des Droits de l’Homme fait état de 1938 victimes à Gaza

    Le bilan de source palestinienne estime que 84% des victimes à Gaza sont des civils.

    Presque 400 enfants ont été tués depuis le début de l'offensive menée par l'armée israélienne, le 8 juillet. On a même dépassé le nombre d’enfants tués pendant l’opération "Plomb durci" qui a duré un an de 2008 à 2009 à Gaza.

    Michel Dandelot

    ****************************************************************************************************

    Protéger les enfants

    http://www.centre-presse.fr/article-327797-proteger-les-enfants.html

    José Hondermarck, de Tours, est en colère contre le silence politique et humain face aux jeunes victimes de la guerre, quelle que soit leur nationalité.

    « Protéger les enfants » un article de José Hondermarck de Tours *** Ma mise au point

    Les enfants veulent la paix.

    (BFM/TV)

    J'ai réalisé toute ma carrière professionnelle dans le secteur de l'enfance en difficulté, au service des enfants les plus démunis, souvent les plus difficiles. Aujourd'hui, de là où je suis en vacances, je sens monter en moi une houle de colère qui me fait prendre la plume.
    En effet, comment peut-on encore, en 2014, assister au massacre d'enfants innocents tel qu'il se produit aujourd'hui, et chaque jour, à nos portes? Il ne s'agit pas pour moi de dénoncer ici ni Israël ni le Hamas, ce n'est pas mon propos. Je n'ai pas la culture géopolitique pour le faire et mon opinion personnelle est en l'occurrence peu de chose. Je veux dénoncer les meurtres délibérés d'enfants déchiquetés sous les roquettes et les obus.
    S'il s'agit de mener une guerre, que les adultes y aillent, mais que les enfants n'en soient pas les victimes! J'ai connu la violence. J'ai été un jeune officier pendant la guerre d'Algérie. J'ai vu à quels comportements extrêmes l'aveuglement pouvait amener des soldats. Mais où sont nos grandes voix de jadis? Où sont les voix qui clament leur colère devant ces massacres? Où sont nos députés, nos élus si présents dans d'autres circonstances! Où sont nos grands journalistes, ceux qui ne se contentaient pas d'analyser ou de commenter, mais qui dénonçaient!
    Ce qui se déroule aujourd'hui est honteux pour nous tous. Un enfant israélien est d'abord un enfant, un enfant palestinien est d'abord un enfant, comme nos enfants sont des enfants. Tous les enfants se valent, celui qui est loin de nous, autant que celui qui est proche. Ce sont les enfants qu'il s'agit ici de protéger de la folie meurtrière des adultes.
    Je suis scandalisé, effrayé du monde tel qu'il est devenu et suis renforcé dans ma conviction que seule l'éducation à la générosité, à la fraternité et à la lucidité est le premier devoir des adultes pour éviter l'émergence destructrice des bonnes consciences meurtrières. Où sont Victor Hugo et son Gavroche? Des Gavroches innocents continuent à être tués, mais nous n'avons plus d'accusateur! J'aimerais que tous les éducateurs de notre pays, que toutes nos grandes associations qui oeuvrent au service de la jeunesse, se mobilisent et interpellent les élus, les arrachent à leurs confrontations intestines, qui n'intéressent plus personne, pour se lever enfin et rappeler haut et fort qu'une Convention internationale des droits de l'enfant existe.
    Si les cris des enfants déchiquetés pouvaient être entendus jusque-là où nous sommes, nous serions plus horrifiés et penserions à nos propres enfants. Honte à ceux qui disposent d'un pouvoir qui leur a été délégué, qui détournent le regard et se taisent! Aucun d'entre eux n'a vraisemblablement un enfant transi d'effroi sur le territoire palestinien ou israélien. Si les enfants massacrés, victimes innocentes, pouvaient donner procuration et faire voter, nombre de conflits meurtriers dureraient moins longtemps. Hélas, les enfants ne votent pas! Ils ne sont pas dangereux.

    José Hondermarck
    de Tours

    « Israël se retire de la bande de Gaza après avoir assassiné près de 2000 innocents... mais ils continueront à bombarder... et tous les 3-4 ans ils remettent ça... Raconte-moi ton Algérie : “j’ai sauté sur une mine” *** Remerciements à Jacques Cros pour le signalement de cet article »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :