• Quand François Hollande se faisait passer pour un leader de la droite…

    Chers amis, à la veille des fêtes de fin année que je vous souhaite les plus agréables possibles, je vous informe qu’un nouvel ami de mon blog me fait part d’une information, incroyable, impensable pour moi qui avait voté en 2012 pour « Le changement c’est maintenant ».  Une information qui me fait mal mais, malheureusement, pourtant vraie… La voici :

    Quand François Hollande se faisait passer

    pour un leader de la droite… 

      

    Une info qui n’est pas récente, mais que j’avais loupée.

    J’ai écouté 3 fois l’interview tellement j’avais peine à y croire.

    Énorme ?

     

    Quand François Hollande se faisait passer pour un leader de la droite…

    Source : 20minutes, 06.06.2008

    L’histoire est incroyable et pousse la manipulation politique au rang d’art. En 1983, alors que la droite pleure la présidentielle perdue de 1981, un mystérieux Caton, présenté comme «un grand dirigeant de la droite», jette un pavé dans la mare avec un violent pamphlet contre son propre camp, «De la reconquête».

    Le livre est un véritable best-seller. L’auteur finit par faire son coming out sur le plateau de Bernard Pivot. Et surprise, il ne s’agit pas d’un dirigeant de la droite mais d’André Bercoff, un journaliste alors étiqueté à gauche. Jacques Attali, conseiller de François Mitterrand, reconnaîtra plus tard qu’il s’agissait d’une manœuvre politique orchestrée par sa cellule à l’Elysée.

    Mais oui, c’est bien la voix

     de François Hollande… 

    Cette vieille affaire a rebondi cette semaine sur le plateau de Canal + quand le chroniqueur politique Jean-Michel Apathie a révélé les bandes d’une interview radio donnée par le mystérieux «Caton». André Bercoff n’avait pas souhaité passer sur France Inter, de peur que ses confrères journalistes reconnaissent sa voix. Il envoie donc au front un jeune inconnu, membre de la cellule Attali à l’Elysée, un certain François Hollande…


    Hollande démasqué : coup de fil anonyme ! par larnaut

    L’anecdote était connue des spécialistes de la politique, mais c’est la première fois que l’on retrouve cette interview où François Hollande, facilement reconnaissable, trompe son auditoire avec aplomb: «Ceux qui pensent que, nous la droite, pouvons revenir au pouvoir se trompent», dit-il notamment.

    Dans son livre, «La madone et le culbuto», la journaliste Marie-Eve Malouines relate le savoureux épisode. «Le livre de Caton était une idée de Jacques Attali, qui avait mis au courant François Mitterrand de l’opération. François Hollande, qui venait de sortir de l’ENA, quelques années plus tôt, était chargé de rédiger les notes préparatoires du livre», explique l’auteur à 20minutes.fr. 25 ans plus tard, François Hollande doit cette fois préparer un Congrès socialiste. Une tâche peut-être encore plus ingrate.

    Source : 20minutes, 06.06.2008

    ===============================================================================

    Le Point.fr, 25/04/2013

    En 1983, le président de la République se faisait passer pour un homme de droite ! Une tromperie qui prend une tout autre saveur aujourd’hui… 

    Nous sommes en 1983, Pierre Mauroy est Premier ministre de François Mitterrand. François Hollande, jeune énarque, est le directeur de cabinet de Max Gallo, porte-parole du gouvernement. Sur l’instigation de François Mitterrand, Jacques Attali – qui avait repéré Hollande à l’ENA – demande à l’éditeur Fayard de publier un pamphlet contre la droite. La tâche est confiée au journaliste André Bercoff, qui écrit un livre nommé De la reconquête, sous le pseudonyme de “Caton”, un soi-disant dirigeant de la droite. François Hollande apportera à André Bercoff des éléments chiffrés pour la rédaction du livre, et le journaliste, dont la notoriété ne lui permet pas d’en assurer lui-même la promotion, lui confiera cette tâche. Personne ne connaît alors le visage et la voix du compagnon de Ségolène Royal.

    Dans différentes interviews, François Hollande se fait alors passer pour Caton, le faux dirigeant de la droite. Et au téléphone, il s’en donne à coeur-joie. Trente ans plus tard, cet extrait mis en ligne sur YouTube en 2008 refait parler de lui. Il prend aujourd’hui une saveur particulière. Difficile après cela de fustiger les faux-semblants et les mensonges en politique ! Difficile de crier au traître quand un politicien de gauche passe à droite (ou réciproquement) ! Difficile enfin d’en appeler à la morale en politique ! Ou de faire de la transparence, de l’honnêteté et de la “traçabilité” de nos dirigeants une valeur cardinale et irréductible de notre démocratie ! François Hollande ou l’art de la dissimulation…


    Hollande : "nous la droite... par LePoint

     

    =======================================================================
    La version intégrale de l’INA, 03/02/1983 :

    « OUI JE SUIS TRES INQUIET ! 6 millions huit cent mille voix sous le bleu marine de la peste bruneHenri Leclerc : la déchéance de nationalité est une idée «insupportable» »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter