• Quand Macron festoyait avec les oligarques algériens… mis derrière les verrous

     

    Quand Macron festoyait avec les oligarques algériens… mis derrière les verrous !

     

    Les arrestations en chaîne d’oligarques algériens, parmi les plus omnipotents, laissent sans voix la France, au point de se demander si son silence est le signe de la sidération qui a saisi la présidence ou bien de la prudence diplomatique dans laquelle elle se drape… A moins que ce ne soit les deux à la fois, mon Capitaine !

    C’était hier, en 2017, alors qu’Emmanuel Macron lorgnait avec convoitise le trône élyséen, rêvant de troquer son costume trop étroit d’ex-ministre de l’Economie de l’ère Hollande pour celui qu’il estimait taillé sur mesure pour lui : celui de président des riches, des très riches même L’ancien banquier des Rotschild, inconnu du grand public et dont une caste de nantis avait fait son champion, s’était alors mis en marche pour conquérir la France, en faisant croire à la plèbe qu’il était l’incarnation d’un « nouveau monde », source d’une amère désillusion. Dans cette phase de conquête, il traversa la Méditerranée pour aller festoyer avec de puissants hommes d’affaires algériens, lors de banquets princiers réunissant, à Alger, le gratin des médias, des affaires et de la société civile. Il multiplia les accolades et les embrassades avec ceux-là mêmes qui, aujourd’hui, ont chuté lourdement de leur piédestal, perdu de leur splendeur et dorment désormais… en prison ! Quelle ironie du sort ! Quand on le voit prendre la pose, tout sourire, aux côtés de Issad Rebrab, le plus riche d’entre tous, qui se flattait d’être « très proche d’Emmanuel Macron », et serrer le bras d’Ali Haddad – respectivement PDG de Cevital et président du patronat algérien, fondateur de “ETRHB Haddad » – on se demande ce que peut bien penser le président des plus aisés qui, depuis cinq mois, tous les samedis, fait descendre dans les rues des milliers de « Gilets jaunes », de la disgrâce qui frappe ses puissants amis algériens, à la faveur de la révolution en marche de l’autre côté de la Belle Bleue…

    Emmanuel Macron avec Ali Haddad

     

    SOURCE : https://oumma.com/quand-macron-festoyait-avec-les-oligarques-algeriens-mis-derriere-les-verrous/?utm_medium=oumma&utm_source=pushnotification&utm_campaign=pushnotification

     

     

    « Le journaliste xénophobe Eric Zemmour prédit une guerre civile en FranceUne plaque à la mémoire du “porteur de valises” Henri Curiel sur le lieu du crime à Paris »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Avril à 19:47
    On peut dire qu’il a l’art de choisir ses amis de Benzema à Netanyahou tous poursuivis pour des délits financiers!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :