• Que risquent les maires qui refusent d’appliquer la réforme des rythmes scolaires ? MAIS POUR LES MAIRES QUI N’ONT PAS RESPECTE LA LOI DU 6 DECEMBRE 2012 L’ETAT N’AVAIT PAS REAGI ???

     Que risquent les maires qui refusent d’appliquer la réforme des rythmes scolaires ? MAIS POUR LES MAIRES QUI N’ONT PAS RESPECTE LA LOI DU 6 DECEMBRE 2012 L’ETAT N’AVAIT PAS REAGI ???

    Certains élus rechignent à passer à la semaine de quatre jours et demi et tentent de contourner la loi. Au risque d'être lourdement sanctionnés.

    Amendes, prison... ou intervention des CRS

    Et la punition risque d'être sévère. Les maires récalcitrants peuvent être condamnés à payer des amendes, voire à des peines de prison. "Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique, agissant dans l'exercice de ses fonctions, de prendre des mesures destinées à faire échec à l'exécution de la loi est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende", stipule le code pénal. 

    Ils risquent aussi d'être suspendus ou révoqués, d'après le code général des collectivités territoriales, rappelle Valérie Piau, avocate en droit de l'éducation interrogée par 20 Minutes. 

    Ces élus frondeurs s'exposent aussi à des poursuites pour atteinte à la sécurité des enfants. En effet, les parents peuvent engager un recours pour préjudice à la scolarité de leur enfant, si ces derniers ne peuvent aller à l'école comme prévu. Les maires récalcitrants pourraient alors être condamnés à verser des indemnisations.

    Et si un maire décide de tout de même de fermer une école mercredi 3 septembre, la préfecture peut aller jusqu'à demander l'ouverture avec le concours de la force publique. Dans ce cas, les CRS pourraient intervenir.

    ***************************************************************************

    C'est dans l'air du temps : Lutter contre

    l’antisémitisme, l’islamophobie, le racisme, la

    xénophobie c’est indispensable mais faire

    respecter les lois de la République * TOUTES

    LES LOIS * c’est de la même importance 

    Que risquent les maires qui refusent d’appliquer la réforme des rythmes scolaires ? MAIS POUR LES MAIRES QUI N’ONT PAS RESPECTE LA LOI DU 6 DECEMBRE 2012 L’ETAT N’AVAIT PAS REAGI ???

     Mon avant-propos 

    Lutter contre le négationnisme, l’antisémitisme, le racisme sous toutes ses formes, sans oublier l'islamophobie, c’est indispensable, il faut d’abord et avant tout démonter le mécanisme de ce discours fait d’ignorance, de bêtise et de haine. Mais faire respecter les lois de la République lorsqu'elles sont bafouées c’est de la même importance, alors M. le Ministre de l'Intérieur allez-vous faire respecter la loi du 6 décembre 2012 ? et faire condamner cette dizaine de maires, principalement du sud de la France qui ont insulté la République le 19 mars 2013 ? 

    " Rappelons-nous de ces maires qui n’ont pas respecté la loi du 6 décembre 2012 concernant la commémoration officielle du 19 mars 1962, Daniel Videlier du Comité de Paris de la FNACA a écrit plusieurs fois au ministre :  sans réponse de ce dernier. 

    Si le 19 mars 2013 a connu un succès considérable il convient de noter cependant quelques scandaleuses exceptions pour dire que certains maires, (une dizaine) principalement du Sud de la France, sont entrés en rébellion… en refusant de respecter la loi du 6 décembre 2012, allant même jusqu’à mettre en berne le drapeau de notre pays… Honte à tous ces maires et principalement les maires de Nice et Perpignan… On peut dire que ce sont des maires hors-la-loi… ces maires, qui se prétendent républicains sont, au contraire le déshonneur de la République. Le summum de l’ignominie a été atteint à Nice lorsque notre hymne national « la Marseillaise » a été sifflée lors de la commémoration du 19 mars. 

    Honte aussi aux maires de Béziers, Sète, Toulon, Bolène, Cavaillon, Montpellier, Saint-Serin-sur-l'Isle, Vichy, Saint-Laurent-du-Var, Castelanau-le-Lez... qui ont occulté la commémoration du 19 mars 1962... Ces maires se plaçant, sans vergogne, au-dessus de la Loi de la République, dont le devoir devrait être de montrer l’exemple appellent au contraire à la désobéissance civique. 

    Ne nous étonnons pas alors de voir la normalisation de la parole raciste et des délits croissants anti républicains ». 

    Michel Dandelot

    Que risquent les maires qui refusent d’appliquer la réforme des rythmes scolaires ? MAIS POUR LES MAIRES QUI N’ONT PAS RESPECTE LA LOI DU 6 DECEMBRE 2012 L’ETAT N’AVAIT PAS REAGI ???

    Que risquent les maires qui refusent d’appliquer la réforme des rythmes scolaires ? MAIS POUR LES MAIRES QUI N’ONT PAS RESPECTE LA LOI DU 6 DECEMBRE 2012 L’ETAT N’AVAIT PAS REAGI ???

    Que risquent les maires qui refusent d’appliquer la réforme des rythmes scolaires ? MAIS POUR LES MAIRES QUI N’ONT PAS RESPECTE LA LOI DU 6 DECEMBRE 2012 L’ETAT N’AVAIT PAS REAGI ???

    Que risquent les maires qui refusent d’appliquer la réforme des rythmes scolaires ? MAIS POUR LES MAIRES QUI N’ONT PAS RESPECTE LA LOI DU 6 DECEMBRE 2012 L’ETAT N’AVAIT PAS REAGI ???

    Que risquent les maires qui refusent d’appliquer la réforme des rythmes scolaires ? MAIS POUR LES MAIRES QUI N’ONT PAS RESPECTE LA LOI DU 6 DECEMBRE 2012 L’ETAT N’AVAIT PAS REAGI ???

    PERPIGNAN 

    Tous les drapeaux de l'hôtel de ville et des mairies de quartier de Perpignan étaient en berne à Perpignan. 

    Le message du ministre conspué.  

    Si le Cercle algérianiste n'appelait pas à manifester contre les cérémonies officielles, bon nombre de ses membres se sont retrouvés avec des harkis et des élus du Front national en fin de matinée devant le monument aux Morts. Pas moins de trois cars de CRS assuraient la sécurité et séparaient cette centaine de manifestants du public et des officiels. 

    "Nous étions tous des appelés, nous n'avions pas fait le choix des armes et le 19 mars est, pour nous, le moment de la libération", rappelait Claude Marchand, président départemental de la Fnaca (fédération des anciens combattants), avant de déposer une gerbe "en mémoire des copains tombés au front". 

    Hermeline Malherbe pour le conseil général et Françoise Bigotte pour la région en ont fait de même. Tenus à l'écart de la cérémonie, les manifestants n'ont pu entendre le message du ministre des Anciens combattants lu par le préfet René Bidal. Dommage car Kader Arif soulignait que "ce jour de soulagement pour beaucoup, de tristesse pour d'autres, ne signa pas la fin des drames et des horreurs. La France n'oublie pas les hommes, femmes, enfants, dont le destin fut bouleversé après cette date". 

    Derrière leurs banderoles et équipés d'un petit mégaphone, les opposants ont en fait passé la matinée à siffler et invectiver le public, lequel est resté très calme, se contentant de leur tourner le dos. Si dans son message toujours, le ministre émet le souhait, "plus de 50 ans après la fin de cette guerre, de rechercher désormais une mémoire apaisée", il semble qu'il ne s'agisse toujours que d'un vœu pieux.

     

    Perpignan:Drapeaux en berne à la mairie,

    Jean-Marc Pujol est-il un maire

    communautariste? par Nicolas Caudeville 

    http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-drapeaux-en-berne-a-la-mairie-jean-marc-pujol-est-il-un-maire-communautariste-par-nicolas-caudevil-116428208.html 

    Le 19 mars ont  eu lieu dans toute la France les cérémonies du 51éme anniversaire du "Cessez-le-feu" en Algérie du 19-Mars-1962, date officielle de la Journée nationale du Souvenir et de recueillement, à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc. Partout en France? Mais, un petit village gaulois et son maire "pieds noirs" résiste et décide de faire "un symbole fort" en mettant  les drapeaux français en berne en signe de deuil de la nation! Qui est ce nouveau Vercingétorix? Qui est cet intrépide, qui pense à l'instar du général de Gaulle à Londres que "la France a perdu une bataille" en Algérie, mais qu' "elle n'a pas perdu la guerre" ? Jean-Marc Pujol est son nom link!  Il ne le fait pas parce qu'en mars 2014, il y aura une élection municipale où le premier édile de la ville souhaite qu'on lui renouvelle  son mandat. Non, il le fait pour l'honneur et face à la "trahison" du gouvernement de l'époque! 

     Bon assez rigolé! Devra-t-on pour contenter les derniers "pieds noirs" en vie et s'assurer leurs votes: faire la guerre à l'Algérie et reprendre ce qui fut un département français comme l'Alsace et la Lorraine? Le moment n'est-il pas venu de faire une paix définitive, en faisant départager les tords par des historiens et non pas, par un devoir de mémoire défaillant?  

    Jean-Marc Pujol est-il le maire des Perpignanais, tous citoyens confondus, ou le représentant de la communauté "pieds noirs" ? Cet homme toujours tourné vers le passé, est-il donc légitime pour prendre en main le futur de la ville? 

          NICE 

    Drapeaux en berne 

    Marseillaise sifflée 

    DEUX POIDS * DEUX MESURES

    LES MAIRES REFUSANT D'APPLIQUER

    LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES

    SERONT CONDAMNES

    MAIS CEUX QUI N'ONT PAS APPLIQUE

    LA LOI DU 6 DECEMBRE 2012

    L'ETAT "A FERME LES YEUX"

    Ce qui est inacceptable, condamnable, c'est qu'une dizaine de maires ont refusé d'appliquer une loi de la République. Quelle sanction sera appliquée ? Que va faire le ministre de l'Intérieur si le 19 mars 2015 ces outrages à la République recommencent ? Alors que l'Etat annonce qu'il va sanctionner les maires refusant d'appliquer la réforme des rythmes scolaire !!!

     

    « Y a-t-il encore un déserteur sur cette terre ?Anciens combattants de Saône-et-Loire : Le congrès de la FNACA à Louhans * 1914 - 1944 (commémorations nationales) et 1954 on l'oublie ? »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :