• Rappelez-vous de l’un de nos articles en cliquant sur le lien ci-dessous. J’en profite pour remercier Yvon Métais pour sa réaction

    Rappelez-vous de l’un de nos articles en cliquant sur le lien ci-dessous. J’en profite pour remercier Yvon Métais pour sa réaction

    Ceci est une "crevette Bigeard"

    Rappelez-vous de l’un de nos articles en cliquant sur le lien ci-dessous. J’en profite pour remercier Yvon Métais pour sa réaction.

    http://micheldandelot1.eklablog.fr/en-reponse-a-un-certain-redacteur-en-chef-d-un-mensuel-d-anciens-appel-a117645010

     

    Rappelez-vous de l’un de nos articles en cliquant sur le lien ci-dessous. J’en profite pour remercier

    Je suppose que la 4acg n’a aucune leçon à recevoir d’une fédération qui a accepté comme adhérent l’inventeur des « crevettes Bigeard » et lui a même fait un éloge lors de son décès.

    Je vous prierai, Monsieur le Rédacteur en Chef, de bien vouloir nous « lâcher » et je souligne que la destination de nos pensions ne vous regarde pas...  

    Michel Dandelot

     

     Le poème ci-dessous a été publié sur un site spécialisé par un ami de l'association 4acg.
    en mars 2013
     
    Guerre d’Algérie

    Tout a été écrit sur cette drôle et terrible guerre.

    Il est trop tard pour exprimer des regrets.
    Il nous est impossible de revenir en arrière.
    Inutile de sortir nos croix et nos bannières
    Nos décorations et nos valeurs militaires.


    Honte sur nous qui nous sommes laissés faire,
    Pour partir défendre une terre qui n’était pas la nôtre
    Mais celle de ces jeunes algériens nos frères.
    Honneur à ceux qui ont payé de leur vie, au contraire,
    Honneur à leur courage et à leur détermination
    Pour faire reconnaître l’Algérie aux Algériens.

    Honte aux politiques, honte aux colonisateurs
    Qui ont exploité ces hommes et ces femmes.
    La colère n’est pas bonne conseillère…
    Pourtant sourde en moi cette révolte
    Contenue depuis tant d’années.
    Honte sur moi qui n’a su que me taire.
    Honte sur cette France que j’aime tant
    Incapable de trouver une solution pacifique
    A une situation intolérable, inacceptable !

    Pourquoi tout ce gâchis, ces traumatismes ?
    Messieurs qu’on nomme grands
    Pourquoi m’avoir envoyé alors que j’avais vingt ans
    Faire cette guerre inutile ou j’ai découvert la haine.
    Cette guerre que je n’aurais jamais du faire.
    Installés dans votre confort et vos idéologies
    Vous êtes resté stoïques et avez offert des médailles
    A mes copains qui sont morts pour rien.
    Inutile de leur élever des stèles et des monuments.
    Ils devraient être là, vivants tout simplement !

    A quoi bon ces commémorations ?
    A quoi bon tous ces flons flons ?
    A quoi bon ces palmes et ces drapeaux ?
    Sans doute ne pas oublier… mais trouver une paix durable et
    La sagesse qui conduit deux peuples à s’entraider
    Se respecter dans leurs différences, s’entr’aimer,
    Afin que plus jamais nous n’ayons à revivre çà !!!
    L’amour est l’avenir de l’homme…
    Milopoète Juillet 2012

    Dans la vidéo ci-dessous Maître Paul Teitgen, préfet de police d'Alger 1956-1957 nous parle des "crevettes Bigeard" de la 4e mn 18 sec à la 5e mn 40 sec.

    « Mon blog a de plus en plus de succès auprès des nostalgériques de la "Grande France" paroles de Ménard... La marche du monde "Harkis en Algérie" Une émission signalée par Pierre Daum »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :