• Retour sur l’ambiance *** Un article de Jacques Cros

    Retour sur l’ambiance *** Un article de Jacques Cros

    Je suis sereinement athée, je ne me réveille pas chaque matin en me posant des questions sur l’existence ou la non existence de Dieu. Quand je vais à des obsèques, si elles sont religieuses, je rentre dans l’église, je me lève et m’assoie quand on me le demande.

    Il y a une dizaine d’années à Cessenon on avait renoué avec la tradition de Nadalet qui consiste à faire sonner les cloches chaque soir de la semaine précédant Noël. Je trouvais ça sympathique.

    A l’occasion d’un échange scolaire en Allemagne, invité à manger chez un collègue, je me suis vu me lever pour le bénédicité auquel les convives avaient été engagés à participer. Dans des circonstances similaires j’aurais pu, si je ne chante pas faux, entonner, avec les élèves de l’institutrice d’une classe de Bavière, le célèbre cantique « Les anges dans nos campagnes ».

    Je ne fais d’ailleurs pas de la laïcité une vertu cardinale. Au temps de la guerre d’Algérie j’étais plus en accord avec la position des chrétiens qu’avec celle de certains laïques, Guy Mollet par exemple !

    Ma foi une crèche ça ne me perturbe pas outre mesure. Sauf que celle dont il est question à Béziers est, en violation de la législation en vigueur, installée dans un lieu public, le hall de l’Hôtel de Ville. Et par ailleurs elle n’est pas un fait isolé et anodin, elle s’inscrit dans une série de mesures prises ou envisagées par le maire de la commune. Il y avait déjà l’affaire de la messe aux arènes pour la Feria !

    Je place à un autre niveau le projet de débaptiser la rue du 19 mars 1962 et de lui substituer le nom d’un officier putschiste. De même le discours prononcé par Ménard le 5 décembre 2014 devant le Monument aux Morts me paraît s’inscrire dans une idéologie féroce. C’est la justification de l’Algérie française, du colonialisme et de la guerre.

    L’ensemble trouve un écho chez des gens qui n’ont absolument rien compris à la nature de la crise économique et sociale que nous vivons. Pour eux, même si leur patronyme a une consonance étrangère c’est haro sur l’immigré, surtout s’il est Arabe ou Noir ! La recherche du profit le plus grand dans le temps le plus bref ? Autant leur parler hébreu à ces quidams, ils ont c’est sûr leur place dans la crèche, à côté du bœuf !

    Jacques CROS


     

    « France/Algérie. Pourquoi l’Algérie française a le vent en poupe *** Un article « Le Courrier de l’Atlas »« Je me souviens» C’est son blog sur Médiapart *** Aujourd’hui… Lény soit qui Malypense : Lény Escudero et l’année 1962… »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :