• REVUE DE PRESSE

    REVUE DE PRESSE

    Histoire : la "guerre des grottes" un épisode

    méconnu de la guerre d'Algérie

    aux conséquences dévastatrices

    REVUE DE PRESSE

    Le 5 juillet marquera l'anniversaire de l'indépendance de l'Algérie. 60 ans après, certains épisodes restent méconnus. Comme celui de la "guerre des grottes", durant lequel l'armée française a utilisé des gaz toxiques contre des combattants nationalistes algériens.

    À 86 ans, Yves Cargnino, ancien combattant de la guerre d'Algérie, avale tous les jours une dizaine de médicaments. "Ça a démarré par des bronchites, puis j'ai été hospitalisé plusieurs fois", explique-t-il. La raison : durant la guerre d'Algérie, pendant laquelle il était parachutiste, il a servi dans une unité qui utilisait des gaz de combat, et qui menait une guerre souterraine contre les combattants algériens dissimulés dans les grottes. 

    L'armée refuse d'ouvrir les archives

    Pour les déloger, ces unités manipulaient un armement spécial : des gaz chimiques, qui peuvent devenir mortels en milieu clos. L'armée parle alors de simples gaz lacrymogènes, pourtant les effets sur les ennemis sont dévastateurs. "En Algérie, sur un grand nombre de sites, il y a encore des Algériens portés disparus dont les corps reposent dans ces grottes", explique Christophe Lafaye, docteur en histoire spécialiste d'histoire militaire. L'armée refuse d'ouvrir les archives liées à l'utilisation de ces armes spéciales. Selon les historiens, plus de 2 000 militaires français auraient participé à cette "guerre des grottes".

     

     Sur ce sujet je rappelle cet article de mon blog : 

    http://www.micheldandelot1.com/la-guerre-des-grottes-l-autre-crime-odieux-de-la-france-a212486155


    REVUE DE PRESSE

     

    Hommage

     à Josette et Maurice Audin

     au Père Lachaise - Interventions

     

    REVUE DE PRESSE

    Au retour de la délégation de l'Association Josette et Maurice Audin, en Algérie, cet hommage annuel est aussi une manière de faire le bilan de cette délégation avec : 0:00 Pierre Mansat, président de l'association 7:33 Alain Ruscio, historien, parle du Comité Audin 12:48 Karim Amellal, ambassadeur, délégué interministériel à la Méditerranée 16:18 Anne Baudonne, adjointe à la mairie du 20e 20:09 Dounia Addad, SOS racisme 21:18 Pierre Audin 30:32 René Cori, mathématicien 35:40 Claire Hocquet, avocate.

    Prochain hommage

    Inauguration – Mardi 5 juillet 2022 à 18h15

    REVUE DE PRESSE

     

     

     

    « La France s’honnorerait à panthéoniser cette grande personnalité qu'est Gisèle Halimi5 juillet 1962 : à Oran ils occultent l'OAS !!! »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :