• « Robert Ménard refait la guerre d’Algérie dans les rues de Béziers » écrit le quotidien Libération

    « Robert Ménard refait la guerre d’Algérie dans les rues de Béziers » écrit le quotidien Libération

    La rue du 19-mars-1962, date du cessez-le-feu, sera débaptisée. Et renommée du nom d’un participant au putsch des généraux.

    Robert Ménard refait l’histoire. Le maire de Béziers entend rebaptiser la rue du «19 mars 1962», date marquant le cessez-le-feu en Algérie, en rue du «commandant Hélie Denoix de Saint-Marc», un militaire ayant participé au putsch des généraux contre l’indépendance de l’Algérie.

     « UNE PURE FICTION HISTORIQUE »

     Pour Robert Ménard, coauteur de Vive l’Algérie française !, ce choix est «un hommage au courage et à l’héroïsme», contrairement à la date du 19 mars 1962 : «Dire que cela marque la fin de la guerre d’Algérie, c’est un pur mensonge historique ! Une pure fiction ! Il n’y a jamais eu autant de victimes de pieds-noirs et de harkis après. C’est du révisionnisme historique», avance-t-il à Libération.

    Les responsables de la Fédération nationale des anciens combattants d’Algérie, Maroc, Tunisie (Fnaca) ont très mal pris l’information, ce jeudi matin, rapporte le Midi Libre. «Ça ne fait pas plaisir tout ça ! C’est se foutre du monde», a déclaré le président départemental de la Fnaca, qui n’exclut pas «l’organisation d’une manifestation» si le conseil municipal de Béziers entérine sa décision. Car pour les anciens combattants, c’est bien cette date qui marque la fin des combats en Algérie.

    L’argumentaire de Ménard est habituellement utilisé par les partisans de l’Organisation de l’armée secrète (OAS), organisation clandestine qui s’opposait à l’indépendance de l’Algérie par tous les moyens, y compris terroristes. D’ailleurs, la décision de débaptiser cette rue résonne avec une célébration qu’a organisée le maire d’extrême droite cet été, en l’honneur du massacre d’Oran du 5 juillet 1962 – des centaines de civils européens et des harkis ont été sauvagement tués. Robert Ménard avait décidé de prononcer son discours commémoratif devant une stèle érigée en hommage à quatre membres fusillés de l’OAS, dont Bastien-Thiry, organisateur de l’attentat raté du Petit-Clamart contre De Gaulle.

    « JURIDIQUEMENT, IL A LE DROIT DE FAIRE ÇA »

    Cette renomination sera soumise jeudi au vote du conseil municipal. La commune rendra donc hommage au commandant Hélie Denoix de Saint-Marc. Né à Bordeaux en 1922 et mort à La Garde-Adhémar (Drôme) en 2013, le commandant Hélie Denoix de Saint-Marc avait été résistant et déporté à Buchenwald. En 1961, il avait désobéi en participant au putsch des généraux à la tête du 1er REP (Régiment étranger de parachutiste). L’opération échouera et il se constituera prisonnier. Il sera condamné à dix ans de réclusion et effectuera cinq ans de prison avant d’être gracié par le général De Gaulle. Il a été réhabilité en 1978 et a même été élevé en novembre 2011 au rang de Grand-Croix de la Légion d’honneur par Nicolas Sarkozy.

    L’opposition socialiste de Béziers s’opposera à ce projet. «Juridiquement, il a le droit de faire ça. Mais il s’agit d’une faute politique et morale. Le rôle du maire n’est pas de dresser les uns contre les autres. Il ne faut pas réécrire l’histoire au profit de la frange la plus radicale des partisans de l’Algérie française», déplore Jean-Michel du Plaa, président du groupe PS au conseil municipal. «Il ne peut pas effacer le souvenir des appelés pour qui cette date est importante, car elle signe la fin des hostilités, le moment où ils pouvaient rentrer chez eux», ajoute-t-il.

    En débaptisant la rue du «19 mars 1962», le maire, né à Oran, se dit satisfait d’avoir pu réaliser cette promesse faite aux harkis et aux pieds-noirs. Et refuse de passer pour un provocateur. «Je veux juste montrer que la colonisation française a eu aussi des effets positifs. Cela a permis aussi de construire des hôpitaux, des ports… et même de faire naître le sentiment national algérien.»

    Des provocations et des coups médiatiques, Ménard en a pourtant enchaîné depuis son élection à la mairie au printemps avec le soutien du FN : interdiction d’étendre son linge aux balcons, couvre-feu pour les mineurs de moins de 13 ans, interdiction de cracher et, dernièrement, installation d’une crèche dans les locaux de la mairie. Fin novembre, le préfet lui a fait savoir que cette crèche contrevenait «aux dispositions constitutionnelles et législatives garantissant le principe de laïcité». Sans résultat.

     Fanny LESBROS

     

    « Robert Ménard refait la guerre d’Algérie dans les rues de Béziers » écrit le quotidien Libération

    Dans un courriel daté du 5 décembre 2014 Jean-François GAVOURY président de l’ANPROMEVO écrit notamment :

    « La presse se fait l’écho d’un projet de délibération inscrit à l’ordre du jour de la prochaine réunion, le 11 décembre, du conseil municipal de Béziers.

    La démarche consiste à débaptiser la rue du 19 mars 1962 pour lui attribuer le nom du commandant Hélie Denoix de Saint Marc.

    Rien n’indique que l’avis de la famille Denoix de Saint Marc ait été recueilli préalablement à la saisine du conseil municipal à ce sujet : il est vrai que l'utilisation par une commune du nom d'une personne décédée pour dénommer un lieu ou un équipement public n'est pas subordonnée au consentement des ayants droits.

    Sans doute est-il, en tout état de cause, utile de rappeler :

    1°) que l'attribution d'un nom à un espace public ne doit être de nature «ni à provoquer des troubles à l'ordre public, ni à heurter la sensibilité des personnes, ni à porter atteinte à l'image de la ville ou du quartier concerné» (CAA Marseille, 12 novembre 2007, req. n° 06MA01409).

    2°) que la dénomination d'un lieu ou équipement public doit également respecter le principe de neutralité du service public qui « s'oppose à ce que soient apposés sur les édifices publics des signes symbolisant la revendication d'opinions politiques, religieuses ou philosophiques » (CE, 27 juillet 2005, req. n° 259806).

    3°) que l’arrêt du Conseil d’État n° 340753 en date du 14 novembre 2011, relatif à une stèle commémorative érigée dans un cimetière de Marignane (Bouches-du-Rhône), est a priori transposable à cette initiative locale au regard des motifs qui la sous-tendent explicitement. Il ne s’agit pas tant, en effet, d’honorer la mémoire d’une personne défunte que de manifester une prise de position politique conduisant à l'apologie des faits criminels commis par l’OAS ou en son nom avant et après le 19 mars 1962 et, partant, de nature à entraîner des troubles à l'ordre public.

    L’ANPROMEVO portera naturellement attention aux suites données à cette proposition dont la présentation en séance a été confiée à Mme Odette Dorier, 9e adjointe (Front national) au maire de Béziers, chargée de la voirie, des transports, du stationnement et de la signalétique.

    Jean-François Gavoury

    Président de l’Association nationale

    pour la protection de la mémoire

    des victimes de l’OAS (ANPROMEVO)

     « Robert Ménard refait la guerre d’Algérie dans les rues de Béziers » écrit le quotidien Libération

    Pour procéder à ce changement de nom, Robert Ménard n’est pas le seul à décider. Pour cela, la ville, après vote du conseil municipal, doit solliciter l’avis du conseil général puis celui du ministère de l’Intérieur. D’après l’article L. 2111-1 du code général des collectivités territoriales, le Conseil d’Etat procède ensuite à un décret qui acte le changement de nom. (D’après Le Figaro du 5 décembre 2014.)

    « Robert Ménard refait la guerre d’Algérie dans les rues de Béziers » écrit le quotidien Libération

    QUI ETAIT HELIE DENOIX DE SAINT-MARC ?

    Comme Pétain il avait deux faces : une d’Honneur, l’autre de Déshonneur !!!

    Hélie Denoix de Saint-Marc qui s’est éteint le lundi matin, 26 août 2013, à l’âge de 91 ans. Entré dans la Résistance en février 1941, il a été déporté en 1943 au camp de Buchenwald.

    Son nom reste attaché aux guerres d’Indochine et d’Algérie. Il a notamment été chef de cabinet, chargé des relations avec la presse, du général Massu, pendant la bataille d’Alger en 1957. Lors du putsch d’Alger d’avril 1961, il était commandant par intérim du 1er régiment étranger de parachutistes (REP, Légion étrangère) qui a été le fer de lance du putsch manqué. Condamné le 5 juin 1961 à dix ans de détention criminelle, il a été gracié en décembre 1966. C’est Nicolas Sarkozy qui l’a pleinement réhabilité en le nommant Grand’Croix de la Légion d’honneur en novembre 2011.

    « Robert Ménard refait la guerre d’Algérie dans les rues de Béziers » écrit le quotidien Libération

     Le jeudi 8 décembre 2011, Jacques Cros un ami de Béziers nous faisait parvenir cet article qui sera, aujourd'hui notre conclusion " Un putschiste a été décoré de la Grand'Croix de la Légion d'honneur, la dignité la plus élevée dans l'Ordre"

    Inquiétant !

    « Robert Ménard refait la guerre d’Algérie dans les rues de Béziers » écrit le quotidien Libération

    Le 28 novembre 2011 dans la cour des Invalides 

    On assiste ces derniers temps à une série d’initiatives qui ont apparemment pour objectif de justifier le colonialisme dont la France s’est rendue coupable. Justifier le colonialisme et tout ce qui l’accompagne y compris le putsch des généraux en avril 1961 et l’OAS, organisation terroriste qui est née de son échec.

    La dernière initiative en date c’est la promotion dans l'ordre de la Légion d'Honneur d'Hélie Denoix de Saint-Marc qui vient de recevoir la distinction de Grand Croix, c'est-à-dire la dignité la plus élevée dans l'Ordre.

    Qui est Hélie Denoix de Saint-Marc ? Une personnalité certainement complexe, mais ce qui provoque l’indignation devant le fait qu’on lui décerne la Grand Croix de la Légion d’Honneur c’est son comportement lors du putsch des généraux félons à Alger en 1961.

    A cette date Hélie de Saint Marc est commandant par intérim du 1er REP, le premier régiment étranger de parachutistes. Voici ce qu’écrit Wikipédia : « Dans la nuit le 1er REP, sous les ordres du commandant Hélie Denoix de Saint-Marc, s’empare en trois heures des points stratégiques d’Alger, notamment du Gouvernement général d’Alger, de l’hôtel de ville, de la radio et de l’aéroport d’Alger. »

    Après l’échec du putsch Hélie Denoix de Saint-Marc se constitue prisonnier, est jugé et condamné à dix ans de réclusion criminelle. Il passera cinq ans à la prison de Tulle avant d’être gracié par le Général De Gaulle en 1966.

    C’est donc un putschiste que l’on vient de décorer !

    Nous avons pu lire l’allocution qu’a prononcée Bruno Dary, le gouverneur militaire de Paris, à l’occasion de la cérémonie qui s’est déroulée aux Invalides au cours de laquelle sa distinction lui a été remise par Nicolas Sarkozy en personne.

    Le gouverneur militaire de Paris n’est pas un simple caporal et ce n’est certainement pas un hasard s’il a été choisi pour faire l’éloge du nouveau récipiendaire de la Grand Croix.

    Bruno Dary n’a pas craint d’ailleurs de terminer son allocution par « chacun de ceux qui sont là, qui vous estiment et qui vous aiment, ont envie de fredonner cette rengaine, désormais entrée dans l’histoire : « Non, rien de rien ! Non, je ne regrette rien ! »

    Il faut savoir que c’est précisément ce que chantaient, après son échec, les Légionnaires ayant participé au putsch !

    Tout un symbole que le rappel de cette rengaine ! Devant l’approfondissement de la crise, le capitalisme n’aurait-il donc que le fascisme comme solution ?

    Finalement, avec sa position concernant la plaque à la gloire des tueurs de l’OAS, scellée sur une stèle dans un des cimetières de Béziers qu’il refuse de faire enlever, Raymond Couderc ne dépare pas dans le contexte !

    Jacques Cros

    « Robert Ménard refait la guerre d’Algérie dans les rues de Béziers » écrit le quotidien Libération

    Ménard à côté de la plaque à la gloire des tueurs de l'OAS 

    « Robert Ménard efface le 19 mars 1962 des plans de Béziers. MISE A JOURComme tous les extrémistes viennent de le faire, à son tour l’UNC critique le message de Jean-Marc TODESCHINI et ment sur le nombre d’adhérents... »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :