• Saint-Etienne-du-Rouvray se prépare à rendre hommage au père Hamel (Suite de notre article d'hier)

    (SUITE DE NOTRE ARTICLE D’HIER ET NOUS SUIVRONS LES HOMMAGES LE 26 JUILLET 2017 *** Que la fachosphère aille se faire réadapter ailleurs) 

    A trois jours de la commémoration, chrétiens et musulmans de cette ville de près de 30.000 habitants se disent plus que jamais unis. " L'attentat, c'était probablement pour monter les religions les unes contre les autres. C'est un échec total."


    Saint-Etienne-du-Rouvray se prépare à rendre hommage au père Hamel (Suite de notre article d'hier)

     http://www.micheldandelot1.com/rappelons-nous-des-hommages-rendus-au-pere-jacques-hamel-assassine-il--a126531450 

     

    Saint-Etienne-du-Rouvray se prépare à rendre hommage au père Hamel

    Saint-Etienne-du-Rouvray se prépare à rendre hommage au père Hamel (Suite de notre article d'hier)

    Le 26 juillet 2017, le père Hamel était assassiné par des terroristes dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray où il célébrait la messe. | Yohann Bourgin, Ouest-France

    Saint-Etienne-du-Rouvray commémorera mercredi l'assassinat de son prêtre en pleine messe il y a un an par deux jihadistes, une première en Europe, qui a bouleversé un pays déjà secoué par une série d'attentats, dont celui de Nice, 12 jours auparavant.

    Le 26 juillet 2016, il y a presque un an, Jacques Hamel, prêtre auxiliaire de 85 ans, a été égorgé dans cette ville communiste de la banlieue de Rouen alors qu'il célébrait une messe matinale pour cinq fidèles, trois religieuses et un couple d'octogénaires dont l'homme a été grièvement blessé. 

    Chrétiens et musulmans de Saint-Etienne-du-Rouvray se disent "unis"

    Les assassins, qui se réclamaient du groupe État islamique, Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, 19 ans, tous deux fichés S, ont été abattus par les forces de l'ordre à leur sortie de l'église. Deux hommes ont été écroués dans cette affaire: un cousin de Petitjean, âgé de 31 ans, dont les enquêteurs ont la conviction qu'il connaissait son projet, et un homme de 22 ans, originaire de la banlieue toulousaine, qui a rejoint Petitjean et Kermiche à Saint-Étienne-du-Rouvray, mais les a quittés sans participer à l'attaque. Les enquêteurs attendent toujours des retours d'informations de la zone irako-syrienne, d'où les deux jeunes gens auraient été téléguidés, selon une source proche du dossier. A trois jours de la commémoration, chrétiens et musulmans de cette ville de près de 30.000 habitants se disent plus que jamais unis. « L'attentat, c'était probablement pour monter les religions les unes contre les autres. C'est un échec total. Nous avons reçu beaucoup de messages de soutien de musulmans. Nous avons eu des visites de musulmans du Canada, de Grande-Bretagne, d'Égypte », a expliqué à l'AFP Auguste Moanda, prêtre de Saint-Étienne-du-Rouvray, dont Jacques Hamel était l'auxiliaire. Il regrette seulement avoir reçu « quelques courriers mais minoritaires de paroissiens » s'en prenant à l'islam. 

    "On ne peut pas faire ça au nom de l'islam"

    Localement « nos relations avec les musulmans étaient déjà bonnes mais il y a maintenant une volonté de part et d'autre d'aller plus loin », affirme-t-il. Hamadi Lakhdhar, chargé de l'entretien de la mosquée de Saint-Étienne-du-Rouvray, pense aussi que l'attentat a « échoué » à répandre la « haine ». « Il y a toujours des racistes mais c'est une minorité. La plupart des gens savent qu'on ne peut pas faire ça au nom de l'islam », explique-t-il. « La volonté de vivre ensemble continue de cheminer », confirme à l'AFP Hubert Wulfranc ex-maire PCF de la ville devenu député. Deux jours après l'assassinat, près de 3.500 personnes avaient rendu hommage au père Hamel. Dans les semaines qui ont suivi, la mairie a reçu de 6.000 à 7.000 « lettres, cartes, poèmes, oeuvres d'art ou artisanales » de France et d'ailleurs, selon M. Wulfranc. Le dimanche suivant l'attaque, des centaines de musulmans étaient allés prier dans les églises de France aux côtés des catholiques en signe de « solidarité ».  

    Plusieurs cérémonies organisées mercredi 

    Mercredi, les cérémonies de commémoration se dérouleront en plusieurs temps. L'archevêque de Rouen présidera une messe à 9H00 dans l'église martyre du XVIIe siècle. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb assistera à cette cérémonie placée sous la surveillance de 130 à 150 policiers. Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulman (CFCM) jusque fin juin, participera à cet hommage avec « une délégation importante » du Conseil régional du culte musulman, a indiqué vendredi à l'AFP son président, Mohammed Karabila. 

    Le souvenir d'un homme très simple

    Saint-Etienne-du-Rouvray se prépare à rendre hommage au père Hamel (Suite de notre article d'hier)

    Après la messe, un monument « républicain pour la paix et la fraternité et à la mémoire » du prêtre sera inauguré près de l'église. Un prêtre que ceux qui le côtoyaient ont décrit  comme « très simple », « discret » et « très disponible ».

    SOURCE : http://www.ouest-france.fr/terrorisme/saint-etienne-du-rouvray-se-prepare-rendre-hommage-au-pere-hamel-5151438

    Exclusif : Emmanuel Macron, enfin

    à Saint-Etienne-du-Rouvray

     

    Saint-Etienne-du-Rouvray se prépare à rendre hommage au père Hamel (Suite de notre article d'hier)

    © SYSPEO/SIPA

    Le déplacement du Président dans la ville où a été assassiné le père Hamel fait suite à plusieurs occasions manquées.

    Le déplacement n’est pas encore inscrit à son agenda officiel, mais d'après nos informations, Emmanuel Macron se rendra bien à Saint-Etienne-du-Rouvray la semaine prochaine, pour rendre hommage au père Hamel assassiné, il y a tout juste un an. « Il n’y aucune raison pour qu’il n’y aille pas », glisse un de ses proches. La forme que prendra sa venue n’est pas encore arrêtée. Pour l’heure, aucun discours officiel n’est envisagé. L’accent devrait être plutôt mis surdes images fortes de recueillement, comme devant la stèle commémorative placée devant l’église. Il s’agit d’un disque en inox où figure la déclaration des droits de l’homme et des profils de visage, dont celui du père Hamel.  

    Ce n’est pas la première fois qu’Emmanuel Macron envisage d’aller à Saint-Etienne du Rouvray. Au moment de la campagne, il a été question à plusieurs reprises d’une séquence dans la ville où a été tué le père Hamel. Une façon pour le candidat d’envoyer des signaux aux catholiques, comme il l’avait fait en se rendant dans un centre d’hébergement du Secours catholique ou dans la cathédrale de Rodez. Autant de cartes postales censées fluidifier ses relations avec l’Église qui n’ont pas toujours été au beau fixe avant son élection. « Il reste encore de nombreux stigmates du vote de la loi sur le mariage pour tous », reconnaissait alors un ténor de l’équipe de campagne. Sa position favorable à l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules heurtait et heurte toujours aujourd’hui de nombreux fidèles.

    Mais ce déplacement dans la ville normande meurtrie n’a jamais pu se concrétiser pour des raisons d’agenda ou de cas de force majeure. Le 21 avril, le dernier jour de campagne avant le premier tour, Emmanuel Macron avait prévu un meeting à Rouen. En marge de cette rencontre publique, il devait se recueillir sur la tombe du Père Hamel. Mais l’attentat perpétré la veille sur les Champs-Elysées l’a obligé à annuler sa venue.

    SOURCE : http://www.lavie.fr/actualite/politique/exclusif-emmanuel-macron-enfin-a-saint-etienne-du-rouvray-21-07-2017-83791_813.php 

     

    « L'Association Nationale des Pieds Noirs Progressistes et leurs Amis présente : A la rencontre de quelques français installés en AlgérieLa fable du haricot qui rapproche à nouveau les peuples »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter