• Si dans mon article précédent je dénonçais le fait que l’on rappelait le terrorisme FLN en occultant le terrorisme de l’OAS eh bien une autre occultation : Charly Hebdo n’a pas été convié

    Si dans mon article précédent je dénonçais le fait que l’on rappelait le terrorisme FLN en occultant le terrorisme de l’OAS eh bien une autre occultation : Charly Hebdo n’a pas été convié à l’hommage aux victimes du terrorisme ?

    Si dans mon article précédent je dénonçais le fait que l’on rappelait le terrorisme FLN en occultant le terrorisme de l’OAS eh bien une autre occultation : Charly Hebdo n’a pas été convié à l’hommage

     

    Une représentante de Charlie Hebdo a regretté lundi sur LCI l'absence de Charlie Hebdo à la cérémonie d'hommage aux victimes des attentats. Marika Bret, DRH du journal satirique, dénonce également une différenciation entre victimes.

    Cette journée lui laisse un goût amer. Alors que plusieurs associations organisaient ce lundi matin un hommage aux victimes d’attentats, Marika Bret regrette que l’équipe de Charlie Hebdo n’ait pas été conviée. "Les parents de Charb n’ont pas été conviés non plus. J’en suis désolée et choquée car cela pose une hiérarchisation des victimes " lance sur le plateau de LCI et Vous l’amie du rédacteur en chef, assassiné le 7 janvier 2015 dans les locaux du journal satirique par un commando terroriste. "Cela m’a fait penser à des mots prononcés après le 13 novembre où nous avons vu apparaître le terme "victimes innocentes", comme si les victimes des 7 et 8 janvier étaient coupables" poursuit-elle. 

     

    La cérémonie organisée le 19 septembre rend hommage aux victimes de l'année écoulée

    Pourtant, nul oubli ni "préférence" de la part des organisateurs de la cérémonie. Depuis 1989, plusieurs associations de victimes – l’AfVT, la FENVAC et 13Onze15 cette année – rendent hommage chaque 19 septembre à toutes les personnes ayant perdu la vie dans des attentats pendant l’année écoulée. La cérémonie s’adressait donc en priorité aux familles touchées par l’une des 8 attaques terroristes recensées depuis cette date - 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, le 15 janvier 2016 à Ouagadougou, 13 mars à Grand-Bassam en Côte d'Ivoire, 22 mars à Bruxelles, 1er juin à Gao (Mali), 13 juin à Magnanville, 14 juillet à Nice et 26 juillet à Saint-Etienne-du-Rouvray.

    "Est-ce que je serais allée ou pas à cette cérémonie, je ne sais pas. Ce qui m’importe c’est la mémoire de ceux qui sont tombés pour nos libertés"renchérit Marika Bert qui se dit en colère d'entendre ici et là que les victimes de Charlie Hebdo "l'auraient bien cherché". Pas dans le cœur des Français en tout cas, ni des personnes présentes ce matin dans les jardins des Invalides. Ainsi Arthur Denouveaux, rescapé du Bataclan et vice-président de l'association "Life for Paris" a choisi de ponctuer chaque nom de victime lu à la tribune par un "Je suis", épithète symbole de résistance, né en soutien à la rédaction décimée de Charlie Hebdo. 

     

    « Ce 19 septembre 2016, j’ai suivi le reportage de la journée d'hommage à "toutes les victimes du terrorisme", voici ce que je retiens plus particulièrement.Hommage aux victimes des attentats terroristes : pour compléter mes deux articles précédents, un retour en arrière jusqu'au 1er avril 2012 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter