• Si la gauche dans son ensemble, la vraie, (dont 80 % de députés socialistes qui ne veulent plus suivre le «monarque» pas cette fausse gauche qui fait maintenant les poubelles du FN

    Si la gauche dans son ensemble, la vraie, (dont 80 % de députés socialistes qui ne veulent plus suivre le « monarque »)  pas cette fausse gauche  qui fait maintenant les poubelles de l'extrême droite pour se maintenir au pouvoir, pouvait se mettre d'accord pour nous trouver une ou un candidat présentable pour 2017, ça m'arrangerait...

    Indivisibles

    Si la gauche dans son ensemble, la vraie, (dont 80 % de députés socialistes qui ne veulent plus suivre le « monarque»  pas cette fausse gauche  qui fait maintenant les poubelles de l'extrême droite

    "Valls et Hollande disent adieu à la gauche comme à une certaine idée de la France, ainsi que le disait un déchu de sa nationalité en 1940."

    L’année 2015 aurait pu se terminer sur la dignité et la tristesse requises par la mémoire des morts de janvier puis de ce 13 novembre. Mais tout fait ventre pour ceux dont l’appétit de pouvoir est l’unique horizon. Le redécoupage de nos régions à des dimensions soumises à un projet européiste qui ne dit pas son nom a été l’occasion d’un hold-up démocratique. En ce début décembre, l’émergence continue du FN a été alimentée pour saper les fondements d’une droite républicaine elle-même travaillée au fer rouge des idées extrêmes. Le tout en continuant de susciter une abstention record d’un électorat de gauche dégoûté de voter, voire de la politique par les reniements sans fin depuis 2012.

    État d’urgence, COP21 et régionales sont ainsi devenus les ingrédients d’une soupe politicienne visant autant à la division du pays qu’à une recomposition du champ politique encore plus vers la droite. Plus la démocratie, la voix et le pouvoir du peuple seront affaiblis voire dévoyés, mieux iront les affaires. Côté Medef, on salive.

    Vouloir inscrire la division au cœur même de la Constitution a été salué comme il se doit par le Front national. Ce « symbole », selon les dires mêmes du premier ministre, n’est pas sans portée. La mise à sac d’un local de prière à Ajaccio, assortie d’une tentative d’autodafé survenant en « réponse » aux agissements d’une bande de voyous, en dit long sur ce que les racistes et extrémistes de droite, s’expriment-ils en une langue régionale, se croient permis aujourd’hui, en Corse comme ailleurs. Cela annonce aussi ce qu’encourage l’intention affichée cette semaine de graver dans le marbre une nationalité à deux vitesses. Valls et Hollande disent adieu à la gauche comme à une certaine idée de la France, ainsi que le disait un déchu de sa nationalité en 1940. Hier comme aujourd’hui, l’honneur sera toujours du côté de ceux qui disent non et l’avenir à ceux qui parient sur l’égalité, la liberté et la fraternité. Indivisibles.

    Michel Guilloux

    SOURCE : http://www.humanite.fr/indivisibles-593988 

     

     

    « "Dangereuse", "nauséabonde"... Quand le PS fustigeait la déchéance de nationalité voulue par Sarkozy... Encore plus écoeuré quand je réentends ces paroles d'opportunistes...La France minée par des incendiaires de tout poil : D’Ajaccio à Béziers *** "Les racistes islamophobes dehors" »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :