• Sur la route des 8000 lieux et liens du 19 Mars 1962 à Le Montat (46)

    14-Juillet : hommage aux morts en Algérie

     

    Le Montat (46)

    http://www.ladepeche.fr/article/2014/07/15/1918301-14-juillet-hommage-aux-morts-en-algerie.html

     

     

    Deux jeunes filles ont dévoilé la plaque sous les yeux d'A. Mention, D. Orliac et J-P Mougeot./ Photo DDM, NP
    Deux jeunes filles ont dévoilé la plaque sous les yeux d'A. Mention, D. Orliac et J-P Mougeot./ Photo DDM, NP 

    Une cinquantaine de personnes, anciens combattants en tête, font à pied la jonction de la mairie au monument aux morts. Nous sommes au Montat, hier en fin de matinée, jour de fête nationale. Une date marquante à double titre pour le maire Jean-Paul Mougeot. «Le 14 juillet démontre encore que la France reste un phare de la liberté dans le monde et que la République est la garantie des droits de l'Homme. D'ailleurs, dans les mois qui viennent je vais mettre notre devise républicaine sur le fronton de la mairie», déclarait l'édile au sortir de l'inauguration d'une plaque à la mémoire des combattants tombés durant la guerre d'Algérie.

    Période électorale

    Un événement dans l'événement («une étape importante pour la vie du village», selon un habitant, depuis quarante-sept ans au Montat) qui aurait dû se dérouler le 19 mars dernier, date anniversaire du cessez-le-feu en Algérie, en 1962. Mais la période électorale avait contraint le maire sortant Michel Delpon à repousser cette commémoration. (Erreur du journaliste ou du maire, la commémoration du 19 mars 1962 n'avait pas à être repoussée en raison de la période électorale) Rappelant le contexte de la guerre d'Algérie entre 1954 et 1962, Jean-Paul Mougeot a ensuite relevé que «rendre hommage permet de mieux comprendre le présent.» Il note aussi que «l'expression ‘'guerre d'Algérie'' a été adoptée à l'Assemblée nationale en 1999», le 19 mars 1962 étant reconnu journée nationale du souvenir des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie en novembre 2012. Prenant le relais, André Mention, vice-président départemental de la FNACA, estime que «le cessez-le-feu n'a pas la place qu'il mérite dans la mémoire collective.»

    260 lieux de mémoire

    La députée Dominique Orliac a loué le devoir de mémoire et l'initiative prise par René Chaudruc, du bureau de la Fnaca, qui a demandé en janvier que soit dévoilée une plaque. «On ne peut pas oublier. J'ai passé trente-deux mois là-bas et y ai laissé des copains. C'était tragique», a réagi R. Chaudruc. Après une sonnerie aux morts, une Marseillaise et une minute de silence, la plaque a été dévoilée. Dans le Lot, c'est le 260e lieu de mémoire concernant cet épisode de l'Histoire de la France.

    « Information à tous mes fidèles amis internautesIGNOBLE : plus de 300 victimes palestiniennes pour 2 israéliennes ! Et l'information ci-dessous vous en avez entendu parler ?... LES PEUPLES DOIVENT SE TAIRE ET NE PAS ETRE INFORMES ! »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :