• Ta France Dassier n'est pas ma France et je vais te le rappeler une fois de plus, une fois encore, toujours autant de fois qu'il le faudra...

     

    Ta France Dassier n'est pas ma France et je vais te le rappeler une fois de plus, une fois encore, toujours autant de fois qu'il le faudra...

    Ta France Dassier n'est pas ma France et je vais te l'a rappeler une fois de plus, une fois encore, toujours autant de fois qu'il le faudra...


    Toi tu me dégoûtes, l'autre aussi d'ailleurs

     

    Islamophobie en direct sur CNEWS : Le CRI porte plainte contre Zineb El Rhazoui et Dassier

    La coordination contre le Racisme et l’islamophobie à saisit le CSA et porte plainte à l’encontre de Mme Zineb El Rhazoui et M. Jean-Claude Dassier .
    Déja plus de 600 signalements ont été fait au CSA.

     

    Quant à l’autre qui n’est pas des nôtres elle pue la haine, le mensonge et la honte…

    Réponse à Zineb El Rhazoui

     et à sa conception de l’islam

     et des musulmans

    Zineb El Rhazoui est de retour sur les plateaux télés, cette fois sur CNews. Dans une argumentation aussi surprenante que consternante, elle conclut que les femmes voilées seraient en quelque sorte les porte-voix du terrorisme mondial et que l’islam ne serait une religion qui ne parle que de burkini, de voile et de polygamie. Autant d’honneurs faits aux musulmans de France et d’ailleurs nous laisse pantois.

    Revenons sur ces paroles, visiblement d’évangile, qui consistent à estimer que les femmes portant le voile sont des islamistes en puissance et qu’elles sont forcément liées au terrorisme mondial, qu’elles le veuillent ou non, directement ou non.
    Directement, d’abord. Y avait-il une seule femme portant le voile sur le plateau ? Par ailleurs, d’où Zineb El Rhazoui tire-t-elle ces références ? Elle ne cite aucune étude, aucun chiffre et se permet de se hâter dans des conclusions alors que les intéressées ne sont pas présentes sur le plateau.
    Cette manie qui vise à dire que le voile est le symbole évident de l’islamisme est en réalité le pendant similaire d’une pratique saoudienne qui se nomme le takfir, dont nous n’apprendrons pas la définition à l’arabisante que Zineb El Rhazoui est. Le takfir est une pratique qui vise à déterminer qui est le « bon musulman » et celui qui ne l’est pas. Aujourd’hui, si on devait suivre le raisonnement de la polémiste, le voile serait un moyen de déterminer les « mauvaises » musulmanes puisqu’il est un signe visible de l’islamisme tandis que les « bonnes » musulmanes ne portant pas le voile s’intègrent directement dans la société française. Islamisme qui, jusqu’aujourd’hui, n’a pas été défini plus que par « les Frères musulmans » ou encore les « salafistes ». Intégration qui n’a aucune espèce de contenance lorsqu’on parle des Français de confession musulmane.

    Cessons les procès d'intention

    Regardons les choses en face plutôt que de faire constamment des procès d’intention aux femmes voilées (comme on fait des procès d’intention aux femmes portant des jupes trop courtes ou des talons trop hauts). La France connait un accroissement de la visibilité religieuse et également un accroissement des tensions qui sont largement le fait de médias qui ont poussé les débats au-delà de la bande d’arrêt d’urgence représentée par les dérives du populisme et de l’extrême droite. Marine Le Pen n’a désormais plus à être honteuse puisqu’Eric Zemmour ou encore Zineb El Rhazoui reprennent très largement le credo du grand remplacement ou encore de l’islam responsable des maux de la France.
    Et ce n’est pas la première fois que des amalgames aussi honteux sont proférés par Zineb El Rhazoui. Rappelons-nous qu’elle tenait
    tête à l'imam Mohamed Bajrafil en pensant que le mot « amour » n’existait pas dans le Coran, essayant ainsi de reprendre une rhétorique largement prospère dans les colonnes des médias d’extrême droite. La réalité de l’exercice médiatique du débat perd d’ailleurs tout son sens dans l'émission L’heure des Pros : chacun parle plus fort que l’autre – et il faut le dire la palme doit être décernée à Zineb El Rhazoui – pensant ainsi imposer devant les Français une vision sabordée et irréelle de la France.

    Qui est réellement en train de favoriser le terrorisme ?

    Car le terrorisme est et restera le fait d’une minorité dans notre société. Ce type de phrase visant à amalgamer musulman et haine ou encore femmes voilées et islamisme crée un climat social anxiogène qui ne représente en rien la réalité du terrain. Il vise également à regarder nos concitoyens de confession musulmane avec inquiétude ou doute. Cela ne doit pas arriver en France, pays qui a fait de la fraternité un pilier essentiel de sa devise républicaine. N’oublions pas que nul ne peut être inquiété en raison de ses opinions est un fondement de notre Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.
    Nous sommes libres de croire ou de ne pas croire. Mais parler de l’islam en tant que religion violente et des femmes voilées en tant qu’islamistes revient, pour moi, à alimenter la logique de Daesh qui se livre à une véritable guerre de communication. Pourquoi me direz-vous ? Parce que plus la division est grande, plus le levier de recrutement de Daesh est important. Que souhaitons-nous faire ? Diaboliser pour limiter nos libertés aveuglément ou identifier les problèmes et apporter des solutions concrètes sans pour autant brimer nos libertés publiques?
    La deuxième solution me parait la plus cohérente. A Zineb El Rhazoui, je tiens à lui dire que ce ne sont pas les femmes voilées qui représentent le terrorisme. Mais à travers son argumentation, elle ne fait que donner de l’importance à Daesh et l'on sait que les amalgames peuvent conduire très souvent à la radicalisation.

    SOURCE : https://www.saphirnews.com/Reponse-a-Zineb-El-Rhazoui-et-a-sa-conception-de-l-islam-et-des-musulmans_a25634.html 

     

    Cette France là n’est pas ma France !!! Cette France là me dégoûte, me révolte !!!

    Ma France à moi est belle, ma France à moi a des villages, des églises, des mosquées et des synagogues, ma France à moi est composée de musulmans, de chrétiens, d'athées, d'agnostiques, de blancs, de jaunes, de blacks, de beurs.

    Ma France à moi ne reconnait que des citoyens membres éternels du corps et de la souveraineté nationale. Ma France à moi préfère dépasser la "diversité" pour aller vers l'unité. Ma France à moi refuse les replis communautaires.

    Ma France à moi dit à chacun qu'ils sont Français peu importe comment ils le sont devenus.
    Ma France prend sa source dans un petit cours d'eau au fond des âges et au fur et à mesure du temps s'agrandit et s'enrichit de celles et ceux qui l'ont épousée pour former une entité aussi vaste que les océans.

    Ma France à moi ne voit que l'entité une indivisible que forment le territoire, la population y vivant, et les institutions représentant cette population. Je dis "la" population et non "les" populations.

    Ma France à moi ne reconnait qu'un peuple français et ne s'attarde pas sur les différences qui la composent, parce qu'elle sait que mettre en avant ces différences ne mène à rien de bon.

    Ma France à moi ne nie en rien l'individu et ses particularités diverses et multiples, elle préfère les dépasser.
    Ma France à moi ne dit pas à "l'autre" qu'il est "autre" mais des "nôtres" tant qu'il le désire, qui qu'il soit et d'où qu'il vienne.
    A nos "gouvernants" : la France, comme la Nationalité qui unie chaque individu à celle-ci ne vous appartiennent pas ! La France et ses valeurs appartiennent au Peuple!

     


    « Coup de chaud chez les papys étoilésLe capitalisme doit être détruit Jean Ziegler »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter