• Un 11 novembre de Fraternité à Primelin (Finistère) *** Avec la 4acg, ça bouge en Occitanie ! *** Le film "Troufion"

    Un 11 novembre de Fraternité   à Primelin (Finistère)

    Un 11 novembre de Fraternité

     à Primelin (Finistère)

    Le 11 novembre 2016 à Primelin, (29), la 4ACG, l’Université de la Paix, le Mouvement pour la Paix, à l’initiative de la Libre Pensée du Finistère, se sont retrouvés au pied d’un monument aux morts original, pour honorer les fusillés pour l’exemple de la guerre de 14 / 18 et demander leur réhabilitation.  

    Pour les associations participantes, cette manifestation a été l’occasion de dénoncer la barbarie et l’inhumanité de toutes les guerres, quelles qu’en soient les « bonnes » raisons. En ont été stigmatisées les causes et les conséquences. Plus spécialement le lien avec les guerres d’Irak et de Syrie a été souligné ainsi que les drames humains qu’elles entrainent.

    Un 11 novembre de Fraternité   à Primelin (Finistère)

    Pour la 4ACG, dont huit adhérents étaient présents, ce temps fort rassemblant une centaine de personnes a été l’occasion de dire son ancrage dans la guerre d’Algérie et l’originalité de ses engagements dans ce pays. Le sens de notre ‘’ Charte pour la paix entre les peuples algérien et français’’ a été souligné, et le traité de Paix entre la France et l’Algérie dont nous demandons la signature entre la France et l’Algérie a été évoqué.

    A l’issue de la cérémonie, chaque participant a reçu un exemplaire de notre Charte. Au verso, la lettre de notre président proposant aux personnes et associations concernées et intéressées de se solidariser avec notre association pour soutenir la diffusion de cette Charte. En annexe était donnée à chaque participant la possibilité de laisser ses coordonnées. Cinq personnes ont sur le champ laissé leurs coordonnées. Une autre par courriel a demandé à adhérer à la 4ACG.
    Dans leurs interventions, pour bannir la guerre et œuvrer à la paix, toutes les associations ont insisté sur l’intérêt et la nécessité qu’individus, peuples et nations se rassemblent dans la FRATERNITÉ.

     

    Le monument aux Morts

     

     

    de Primelin

     

    Un 11 novembre de Fraternité   à Primelin (Finistère)



    Chaque 11 novembre, date anniversaire de la signature de l’Armistice 1918, tous les monuments aux Morts sont fleuris à la mémoire de ceux qui se sont battus pour la France.

    Avec des discours dans lesquels on exaltera sans doute l’ « Honneur de servir la Patrie ». Ici et là, peut-être, évoquera-t-on la stupidité et les brutalités de ces guerres, le désir des hommes de vivre en paix.

    Sur ces monuments, des combattants, la baïonnette au fusil, des veuves éplorées. Pas toujours. A Primelin, petite commune du Cap Sizun, près d’Audierne, on a érigé, à la fin des années 80, un monument totalement différent, un monument « pacifiste », le seul du Finistère.

     

    A bas les guerres

     

     

    On y voit un garçonnet nu qui, de toutes ses forces, essaye de faire tomber des blocs de pierre symbolisant les guerres. « A bas les guerres ! ». Sur le socle, une inscription : « A nos morts ». De chaque côté, des plaques où sont gravés les noms des hommes de la commune, morts pour la France.

    L’ensemble est émouvant et fait réfléchir. Si demain, par exemple, vous assistiez au dépôt de gerbes sur ce monument, quels sentiments éprouveriez-vous en chantant la Marseillaise ? « Aux armes, citoyens ! Marchons. Qu’un sang impur abreuve nos sillons ! ».  

     

    Un 11 novembre de Fraternité   à Primelin (Finistère)

    Avec la 4acg, ça bouge en Occitanie !

    Mercredi 16 novembre 2016, par Georges Garié  

    Lycée, médiathèque, « philo-bulle » : les occitans organisent projections et rencontres devant les publics les plus divers.

    Rencontre avec les lycéens de Nay (Pyrénées atlantiques) 

    Le lundi 17 octobre, invités par la professeure d’histoire et la professeure de philosophie du lycée de Nay, Rémi Serres, Robert Siméon et Georges Garié ont participé à un débat avec les élèves de terminale qui avaient la semaine précédente assisté à la projection du film ‘’Troufions’’de Thierry Demaizière et Alban Teurlai. Préparés par leurs enseignants à la réflexion autour du film et avec leur connaissance de l’histoire, les lycéens, en remerciant la 4 acg des témoignages apportés, ont nourri la rencontre de leurs nombreuses questions sur le ressenti des appelés à l’époque des événements et se sont montrés particulièrement intéressés par les sujets de la désobéissance possible ou pas, et par le jugement porté aujourd’hui par les appelés sur les décisions prises par les responsables politiques ayant conduit cette guerre.

    Rencontre à la Communauté de Communes

     du Pays de Foix 

    Le jeudi 10 novembre, à la médiathèque de St-Pierre de Rivière, le groupe de bibliothécaires organisait une soirée de réflexion sur la guerre d’Algérie avec la projection du film ‘’Troufions’’de Thierry Demaizière et Alban Teurlai, suivie d’une discussion avec la participation de la 4acg représentée par Georges Garié. Une soixantaine de personnes avaient répondu à l’appel dont plusieurs anciens appelés en Algérie qui ont évidemment témoigné de leur traumatisme, mais aussi des personnes plus jeunes qui ont montré leur intérêt pour cette guerre déjà lointaine dont ils connaissent l’existence mais très peu les détails. Le rôle de la presse complice de l’État a également été souligné. L’action de notre association a été particulièrement appréciée.

    Rencontre du 11 novembre à Albi 

    Invités par ‘’Philo-bulle’’, qui est une association autogérée, Rémi Serres, Georges Treilhou et Georges Garié se sont rendus à Albi le vendredi 11 novembre pour la projection du film ‘’Troufions’’ de Thierry Demaizière et Alban Teurlai et du film d’Emmanuel Audrain ‘’Retour en Algérie ‘’ suivie d’un débat avec un public jeune parmi lesquels des algériens et des personnes en difficulté sur le plan social.
    L’évocation, au cours du débat, de situations personnelles actuelles, le contenu des films et les apports des membres de la 4acg, ont confirmé la nocivité des guerres et ont montré que la solution repose sur la fraternité entre les hommes.

    Ajoutons que les membres 4acg d’Occitanie (venus des « anciennes » régions Midi-Pyrénées et Languedoc) se retrouveront la journée du 27 novembre à Istricou, dans le Tarn, pour envisager d’autres actions.

    SOURCE : http://www.4acg.org/Avec-la-4acg-ca-bouge-en-Occitanie 

    Le film « Troufions »

    Un 11 novembre de Fraternité   à Primelin (Finistère)

    Cinquante-quatre ans après la signature des accords d’Évian en mars 1962, le documentaire Troufions donne la parole à cinq soldats français qui ont fait la guerre d’Algérie comme simples appelés. Ces hommes âgés aujourd’hui de 76 ans se sont tus obstinément durant toutes ces années, sans rien confier à leurs parents, leurs femmes ou leurs enfants. Ils décident de parler pour la première fois, avant qu’il ne soit trop tard. 
    Troufions permet de faire remonter à la surface la parole enfouie de ces vétérans, car leur mutisme intime n’est pas une amnésie. Au contraire, le conflit algérien est encore pour eux une plaie ouverte. 
    Ce film délie ces hommes de leur silence et récolte une parole juste sur leurs souffrances secrètes et leurs blessures invisibles. Il interroge les séquelles et les stigmates d’une guerre si peu racontée. Ces hommes mémoires sont paysans, ouvriers, ou fonctionnaires, ils avaient vingt ans et n’étaient que de simples troufions.
     

     


    Les troufions 2015 Film complet Français par SCHOUM1

    « " Notre génération a été sacrifiée en Algérie ! " le témoignage de Michel TissierSouvenez-vous, c'était le 19 mars 1962 *** Rappelez-vous des paroles de Sarkozy, Fillon et Juppé de 2016 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter