• Un ami m’a dit : Joyeux Noël… pour qui ?

     

    oui je sais c'est trop tôt

    pour vous souhaiter

    "joyeux noËl"

    mais c'est facebook

    qui m'envoie cette carte...

    et d'ailleurs noël

    comme vous le verrez

    ne sera pas joyeux pour tout le monde

    Un ami m’a dit : Joyeux Noël… pour qui ?

    Suite à la publication de cette carte

    de voeux sur facebook

    Un ami m’a dit :

    Joyeux Noël… pour qui ?

    2020 est à notre porte, qu'allons-nous en faire ? Transformer l'essai des gilets jaunes et aller vers davantage de justice sociale, politique et écologique ? Avec tous les syndicats, sauf celui des policiers, sauf... peut-être aussi celui des autres "jaunes" de la CFDT, qui est déja pour la réforme des retraites, ces "jaunes" là ne devraient  pas mettre longtemps à se laisser convaincre...

    Un ami m’a dit : Joyeux Noël… pour qui ?

    C’est quoi Noël pour vous ?

    Aujourd’hui, comment voulez-vous que Noël me réjouisse ?

    • Plus de 9 millions de personnes sous le seuil de pauvreté en France ; vous parlez d’un Noël pour elles.
    • Combien de milliers de personnes dans la rue et le froid pendant Noël ?
    • Et tous ces migrants qu’on laisse crever, qu’on repousse à nos frontières, qu’on maltraite sur notre territoire ; et lorsque vous leur portez secours, vous êtes condamnés par la justice comme de vulgaires délinquants, alors que les malfaisants se sont ces groupes d’extrême droite avec le soutien tacite ou non de certains représentants de l’ordre, comme on le voit dans les Alpes par exemple.
    • Et notre Terre qu’on laisse dépérir à petit feu, par mercantilisme, laxisme, irresponsabilité, égoïsme et/ou inconscience ; que c’est difficile de changer les mauvaises habitudes acquises du temps de l’opulence et d’une grande insouciance ; rien que d’un point de vue écologique, la période de Noël-Nouvel An est une débauche de gabegies.
    • Et le mépris de l’égalité des droits et des chances, de l’équité, d’une justice égale pour tous et humaniste, et le respect des libertés individuelles, et un juste partage des bénéfices et la main tendue et le courage de changer de cap, et la démocratie participative, qu’est-ce qu’on en fait ?

     

    Mais le pire et le plus inquiétant et terrible dans tout ça, à mes yeux, c’est que nous sommes gouvernés par des gens qui ne savent pas ce qu’être pauvres et manger une fois par jour signifie, des nantis, des (petits ou gros) bourgeois, au-dessus de tout et loin de la réalité du terrain, du quotidien des mal-nourris, mal-logés, dédaignés ("les fainéants", "les riens"), exploités, survivants bien plus qu’autre chose. C’est terrible de mettre au pouvoir des privilégiés de la société, s’avérant qui plus est au-dessus de tout, même des lois fréquemment. C’est terrible car que nous montrent-ils ? Que plus on a d’argent, plus on en veut, que le Peuple est là pour les servir et les enrichir. Bien loin de tout souci d’égalité et de solidarité, contrairement à ce qu’ils proclament à longueur de discours enfumants.

    Qu’Emmanuel Macron vienne vivre une semaine dans une famille pauvre pour se rendre compte des dégâts humains qu’il fait par sa politique coupée et sourde à la souffrance des petites gens.

    2020, année de la lutte des classes, du combat du pot de terre contre le pot de fer, du Petit Poucet roturier contre l’Ogre étatique, de la justice contre l’iniquité ? Chiche ? Pour enfin rouvrir la cage aux oiseaux ?

    À l’instar des Gilets jaunes, toute l'année 2019 depuis septembre 2018, maintenant tous les syndiqués ou non, avec l'appui majoritaire du peuple, des défenseurs des droits et des libertés, je refuse de fermer les yeux et de renoncer à un avenir meilleur, plus responsable et plus juste. C'est pourquoi la France est bloquée, elle vit au ralenti peut-être jusqu'à Noël... et au-delà...

     

    Nous ne serons pas la génération

     la plus égoïste de l’histoire ?

    UN EGOÏSTE : Pourquoi j’arrête de faire grève et de manifester à partir de ce jeudi 12 décembre 2019 : Parce que le pouvoir a annoncé que les salariés concernés par son projet de retraites à points ne seront que ceux nés à partir de 1975. Youpi ! Je suis né en 1972. Je ne suis plus concerné. J’arrête la grève de suite !

    Il nous prend pour qui Macron ? La génération la plus égoïste de l’histoire ?

    Pense-t-il vraiment que cela va décourager ceux qui sont descendus dans la rue le jeudi 5 décembre dernier ?

    Pense-t-il vraiment que lorsqu’on a compris que l’objectif est de baisser les pensions de retraite pour offrir l’épargne de la population à la finance, on va cesser de penser que ce projet est néfaste pour notre système de protection sociale ? Juste parce que l’on ne sera plus concerné directement ?

    Donc le pouvoir pense qu’en faisant cela il va diminuer l’opposition à son projet (le mot réforme est à bannir de notre langage, on réforme ce qui ne fonctionne pas or là le système fonctionne - la bataille des idées est d’abord dans le vocabulaire), donc que les salariés vont laisser tomber.

    Déjà pour un projet qui se veut plus juste et plus équitable, choisir 1975 comme ça c'est tout sauf juste et équitable… Il parait que l'année a été choisie pour que Macron, né en 1977, puisse dire qu'il va "subir" ce nouveau système... (rappelons qu'un président de la République est payé à vie). Dommage pour ceux nés en 1976 aussi et ceux nés jusqu'en 2004. Ceux nés en 2004 ne savent pas encore qu'on les a abandonnés en 2019...

    Pour que le pouvoir puisse penser nous calmer avec cet "aménagement" (soyons clairs, en fait il achète notre docilité) il doit vraiment nous prendre pour la génération la plus égoïste de l’histoire !

    Ce système de retraite a été mis en place au lendemain de la seconde guerre mondiale, alors que le pays était en ruines, par nos aïeux, contre le patronat et le pouvoir en place à l’époque. Nous héritons donc de ce système sans l’avoir mérité ou tout du moins sans avoir eu à se battre pour en bénéficier. Et on accepterait que nos enfants et les générations d’après n’en profitent pas juste parce qu’on ne veut pas se battre aujourd’hui contre ce projet Macron ? Parce qu’on fermerait les yeux en laissant faire ou en étant résigné ?

    Et de fait, il est possible que nous lui donnions raison…

    Car il est vrai que nous avons tout fait pour lui laisser penser cela.

    Jusqu’à ces dernières années nous bénéficions d’un système de protection sociale que le monde entier nous envie et plus généralement un système contributif qui permet des services publics :

    Un système de santé où l’on est soigné quel que soit ce que cela coûte et quels que soient nos revenus. On le laisse année après année se détériorer, par l’établissement d’une vision comptable des soins et une désorganisation délibérée des services pour que les gens aillent vers les cliniques et leurs dépassements d’honoraires.

    Un système éducatif qui a permis l’ascension sociale et qui nous a donné les outils pour survivre dans cette jungle qu’est la vie. Aujourd’hui est-il encore possible qu’un fils d’ouvrier immigré habitant un HLM (pardon aujourd’hui on dit un logement social), puisse avoir une meilleure condition que ses parents et sortir de son « quartier » ?

    Un système d’assurance chômage qui prémunissait des coups durs et qui désormais culpabilise et sert uniquement à accepter n’importe quel boulot.

    Un code du travail qui protégeait les salariés et qui désormais protège les employeurs.

    Des autoroutes qu’on brade aux intérêts privés, des aéroports, etc…

    La liste est longue, trop longue, de tout ce dont nous bénéficions largement et que nous laissons petit à petit dégrader ou disparaître et dont la génération suivante ne pourra pas bénéficier.

    Et tout cela dans un monde que nous condamnons à l’avance puisque nous maltraitons notre planète qui nous le rendra bien… à nous ou à nos enfants !

    Que ce soit par indifférence, individualisme (chacun sa galère : je reviendrai sur ce mythe du « moi je suis méritant et le profiteur c’est l’autre ») ou par résignation (c’est comme ça on ne peut rien faire ils ont tout décidé), le résultat final est le même et les perdants sont les mêmes : nous et les générations d’après…

    Ce que montre l’histoire c’est qu’il y a toujours des gens pour croire qu’une vie meilleure est possible. Et l’histoire montre aussi qu’ils ont eu raison !

    De tout temps et aussi longtemps que l’être humain existe et créé un foyer, tous les parents aspirent à une vie meilleure que la leur pour leurs enfants.

    Et nous, nous serions les premiers à abandonner tout espoir d’une vie meilleure pour nos enfants… à penser que finalement tout est perdu, qu’il n’y a rien à faire…Et tant pis pour nos enfants….

    On doit se croire bien parvenu pour ne penser qu’à soi et se voiler ainsi la face.  Ou se penser coincé dans un système qui ne nous donne aucune issue.

    Si c’est le cas, quelle génération préparons-nous !

    Si tel est le cas alors l’histoire et nos enfants seront très sévères avec nous… et ils auront raison !

    « Vous saviez et vous avez laissé faire ! »

    Alors, Macron aura-t-il raison ? Serons-nous la génération la plus égoïste de l’histoire ?

    Ou bien allons-nous relever la tête et reprendre le contrôle de nos vies ?

    Il y a toujours eu des femmes et des hommes pour refuser de vivre à genoux et croire en des futurs meilleurs. De tout temps les populations ont compris qu’unis ils sont plus forts que chacun dans leur coin.

    Il n’y a pas de raison qu’aujourd’hui nous soyons pire que nos aïeux. Aucune.

    C’est dans la nature humaine.

    Il suffit juste qu’on se le rappelle…

    Ah au fait, avec l'âge pivot à 64 ans toutes celles et ceux qui sont nés après 1963 sont concernés par ce projet. Ça fait pas mal de monde...

    Mais alors, on s'est fait avoir avec l'année 1975...!

    Finalement, je me remets en grève et retourne aux manifs...

    En plus de lui montrer que nous ne sommes pas la génération la plus égoïste de l'histoire, on va lui montrer qu'on n’est pas non plus la plus idiote : 

    Toutes et tous en grève et en manif pour que Macron retire son projet et abandonne sa politique destinée à favoriser quelques intérêts privés au mépris de l’intérêt général ! 

    La France a les moyens de réduire drastiquement la pauvreté et les inégalités. Pour cela, il faut changer de politique et peut-être faire table rase de l’État actuel, s’il refuse de suivre le sens du Peuple… en marche, lui, contrairement à une république qui patine.

    Le Peuple, c’est nous. À nous donc de faire prendre à notre Nation un nouveau virage, parce qu’ils ne le feront pas d’eux-mêmes, ils ont trop à perdre, ils sont trop bien dans leurs petites magouilles confortables entre gens du monde.

    Tous unis l’année prochaine, dans des comités locaux, des manifestations nationales, qu’importe sous quelle forme pourvu que le Peuple continue de faire entendre sa voix à pleins poumons ! Parce qu’il est évident que là-haut ils ont de gros problèmes de compréhension.

    Mais, quoi qu’il en soit, et quoi qu’on fasse, au final, seul l’amour est inestimable et inépuisable ici-bas et le restera.

    L’amour peut sauver de tout, même du pire.


     

    Un ami m’a dit : Joyeux Noël… pour qui ?

     Noël, c’est la plus belle fête de l’année… Mais… 

    …Mais c’est aussi la plus triste pour les pauvres, les démunis, et surtout, les enfants oubliés. 

    De ces enfants, qui vivent en institution ou en famille d’accueil, orphelins ou tristement délaissés par des parents absents, sans cœur ou irresponsables. 

    Pour ceux et celles d’entre nous qui fêteront dans la joie, ayons donc une pensée ou mieux encore, un geste, pour ces petits pour qui la vie est trop cruelle. 

    1954 : c'est le début de la guerre d'Algérie, cette année-là 

      Louis Amade écrit les paroles de la chanson 

    "Les enfants oubliés"

    sur une musique de Gilbert Bécaud  

     

    « Algérie : respect à la révolte exemplaire du peupleQuand l'armée remplaçait les transports en commun *** Mais en 2019 la France est bloquée par les grèves et les manifestations et les incidents se multiplient... »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Germanicus
    Vendredi 13 Décembre 2019 à 18:32
    Germanicus
    Dommage que Bécaud ne la chante pas lui-même, avec sa voix persuasive...
    Mais celà traduit bien ce qui nous afflige.
    Tous ces visages nous affligent car on voudrait les voir h²eureux et insouciants. les adultes doivent les protéger, les institutions aussi.
    Combien d'enfants meurent injustement. Si l’armée israélienne l’avait voulu, elle aurait pu savoir exactement qui se trouvait dans la pauvre maison qu’elle visait à Gaza. Mais elle s’en fichait, et maintenant une petite fille se retrouve seule au monde.
    Tous ces crimes de guerre resteront ils impunis, comme ceus de la France en Algérie, ou indirectement au Yemen? Pauvre Arabie Heureuse...
    L'Unicef, Annie Dupérey ne remplacent pas une politique d'état défaillante et faite pour les Arnault, Pinault ou Bettencourt !
    INJUSTE !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :