• Un article de Jacques CROS de Béziers *** ET UN AVIS DE RECHERCHE *** Un autre rêveur

    Un article de Jacques CROS de Béziers

    ET UN AVIS DE RECHERCHE

    Un autre rêveur 

    Un article de Jacques CROS de Béziers ***   ET UN AVIS DE RECHERCHE *** Un autre rêveur

    Paul Hairault est un ancien d’Algérie, retiré dans les Deux-Sèvres d’où il est originaire, avec lequel je suis en relation. Le contact s’était établi alors que je cherchais sur Internet une photo de l’inscription sur la jetée du port d’Oran qui était ICI LA FRANCE.

     

    Paul avait ça. Il faut dire qu’il a été secrétaire au commandement des transmissions abrité au Château Neuf, une caserne située au cœur de la ville et de son bureau il voyait l’inscription dont j’ai déjà fait état.

    Mon correspondant a produit divers livres que j’ai eu l’occasion de lire. L’un d’eux a pour titre « Voici les dernières nouvelles du jour ». C’est l’ensemble des lettres que lui envoie son jeune frère âgé de 7 ans, des lettres que l’auteur décrypte et commente.

    La photo qui illustre mon billet figure dans le livre en question. Ces deux enfants Paul les rencontrait dans la cour de la caserne. Il ne sait pas ou plus leur nom. Il les a baptisés Patricia et Youssef. On le voit la guerre ne les a pas affectés. Les parents logeaient à Château Neuf et la fillette et le garçon avaient l’air de s’entendre.

    Paul Hairault se prend à rêver d’une Algérie qui aurait permis une vie sereine des communautés. Il m’a rappelé deux films de Jean-Pierre Lledo « Un rêve algérien » et « Algérie, histoires à ne pas dire ». Oui mais il y a eu 132 ans de colonialisme et 8 ans d’une guerre atroce pour tenter de le perpétuer. Cela ne pouvait pas être sans conséquences.

    Le colonialisme c’était la spoliation des autochtones, la négation de leur identité, de leur histoire, de leur culture, le tout empreint d’un racisme qui justifiait ce type de société. La guerre s’est accompagnée d’exactions qui ont creusé encore le fossé entre les communautés.

    Certes les Européens d’Algérie n’étaient pas responsables de la conquête du pays qui avait débuté en 1830 avec le débarquement de Sidi Ferruch. Mais ils ont été les instruments du colonialisme avant d’en être les victimes.

    Patricia et Youssef doivent avoir 65 ans aujourd’hui, s’ils sont encore en vie mais notre photographe ne sait pas ce qu’ils sont devenus, il a quitté Oran quelques semaines avant le cessez-le-feu.

     

    :: Les commentaires des internautes ::

     

    Michel Dandelot le 31/01/2020
    Parfois sur des blogs et des sites des personnes se sont retrouvées, ce fut mon cas sur mon blog, une cousine de ma copine pied-noir Danièle Ponsot se sont retrouvées ainsi.

    Danièle Ponsot m'avait envoyé ce message :

     

    Bonsoir  Michel,

    Grâce à vous et à votre blog, j'ai renoué avec une cousine, perdue de vue depuis des années et qui, découvrant sur votre blog la photo de la famille Chazarra (la famille de ma maman) et l'article sur la jeunesse de cette fratrie, en a été très émue et m'a envoyé des portraits de mes grands-parents maternels, que je n'avais jamais eus ! Ils y sont très jeunes (mais c'est vrai qu'ils n'ont pas vécu bien vieux, les pauvres !) et si vous voulez les ajouter à votre article, sur votre blog, elle m'a autorisée à vous les envoyer, ce que je fais aussitôt!

    Je vous suis très reconnaissante d'avoir permis ce rapprochement, pour l'instant épistolaire mais dont nous nous sommes promis qu'il serait suivi d'une prochaine rencontre !

    Ma grand-mère s'appelait Luisa et mon grand-père, Nicolas. 

    Merci pour tout et bonne fin de soirée !

    Amicalement,

    Danièle.

     

    Lien de l’article où s’exprime Danièle Ponsot :

     

    http://www.micheldandelot1.com/c-est-toute-l-histoire-belle-ou-triste-de-daniele-ponsot-cette-pied-no-a108435098

     

     

    Mais Paul Hairault souhaite-t-il vraiment retrouver ces deux enfants qui sont devenus une femme et un homme d'environ 65 ans ?

     

    Hairault Paul le 31/01/2020
    Oui j'aimerais bien retrouver ces 2 enfants ils doivent être maintenant des retraités.
    Ces 2 frimousses sont l’un de mes meilleurs souvenirs. J’y pense souvent et je me dis : Oui, Serge Lama tu avais raison : « l’Algérie était un beau pays ». Nous sommes peut-être passés à côté d’une belle histoire.
    Cette photo trotte toujours dans ma tête. Quand je sortais du bureau où je travaillais, je passais dans une petite cour et souvent, très souvent je rencontrais mes 2 jeunes amis c’étaient des copains merveilleux. Je n’ai pas oublié leur visage mais il faut dire que la photo en est aussi la cause. Ces deux jeunes enfants étaient formidables, comme on le voit sur le cliché, le garçon était d’origine algérienne et la fille d’origine métropolitaine. Manifestement mes 2 amis étaient tout heureux de me rencontrer et de se faire photographier, comme vous le voyez les chaussures étaient restées au placard, mais les sourires coquins étaient là. Tout bêtement, à chaque fois que je regarde la photo je me dis : avec 2 populations qui auraient pu s’entendre, qui auraient dû s’entendre, nous sommes peut-être passés à côté d’une belle histoire. Je pense alors à l’Afrique du Sud et à Nelson Mandela. Je sais, on va me dire que les situations n’étaient pas comparables, tant pis je me lance et sur ce blog, je dis vraiment ce que je pense: chaque fois que je regarde la photo de ces chers enfants. Ils ont maintenant plus de 65 ans. Je ne suis pas historien, mais je suis un rêveur.
    Merci Jacques tu as accordé une belle place à mes 2 jeunes amis. Je suis heureux d'apprendre que je t'ai rappelé 2 beaux films :"Un rêve algérien » et « Algérie, histoires à ne pas dire".

     

    Michel Dandelot le 31/01/2020
    Paul Hairault, si Jacques me le permet je vais mettre son article sur mon blog ainsi que ton commentaire et je vais ensuite transmettre le tout à d'autres amis algériens et français sous forme d'avis de recherche peut-être que la chance te sourira...

     

    SOURCE : http://cessenon.centerblog.net/6573579-un-autre-reveur#c25428449 

     

    Qui veut aider Paul Hairault à retrouver ces deux enfants dans les années de la sale guerre d'Algérie qui sont devenus aujourd'hui une femme et homme d'environ 65 ans. Je m'adresse principalement à mes amis algériens et français qui gèrent des blogs ou des sites.

     

    « Guerre d’Algérie : le média américain The Washington Post demande à la France de s’excuserCe soir fais-moi danser »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Samedi 1er Février à 10:37

    L'amitié entre Français et Algériens paraît aujourd'hui possible. En fait personnellement je n''ai pas de contentieux avec ceux qui en Algérie se battaient pour leur dignité et l'indépendance de leur pays.

    En France présentement je condamne toute forme de racisme, hier l'antisémitisme, aujourd'hui l'eslamophobie.

    J'ai relevé par ailleurs un sens aigu de l'hospitalité chez nos amis de l'autre rive de la Méditerranée.

    Bonne chance par ailleurs à Paul Hairault dans sa recherche.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :