• «Un chien n’a qu’un but : offrir son cœur»... Rappelons-nous des chiens "Gamin" mort en Algérie et Diesel, chien d’assaut du RAID, tué au cours de l'assaut à St-Denis en 2015

     «Un chien n’a qu’un but : offrir son cœur»...

    Bienvenue au centre de formation cynophile

    de la gendarmerie à Gramat

    REPORTAGE : La petite commune de Gramat, dans le Lot, abrite le Centre national d’instruction cynophile de la gendarmerie (CNICG)…

    SOUVENIR ET HOMMAGE A DIESEL CHIEN DU RAID MORT EN SERVICE LE 18 NOVEMBRE 2015

    Le CNICG de Gramat voit défiler les promotions de maîtres de chiens. — N. Stival / 20 Minutes

    • Tous les chiens de la gendarmerie nationale (et d’autres) sont passés par ce coin du Lot, non loin de Rocamadour.
    • De la quête d’explosifs ou de drogue à la recherche de restes humains, 16 spécialités sont enseignées aux stagiaires à deux ou quatre pattes.

    C’est un joli coin de France, dans le parc naturel régional des causses du Quercy, qu’une trentaine de stagiaires vont quitter ce jeudi. Après 14 semaines de formation, hommes (surtout) et femmes de la 172e promotion du Centre national d’instruction cynophile de la Gendarmerie (CNICG) partiront de Gramat avec leur chien, pour rejoindre leur brigade.

     

    3.500 habitants accueille sur 14 hectares cette institution dont la devise pourrait avoir été écrite par le chanteur Grégoire : « Toi, moi, pour eux ». « Toi », c’est le chien, « moi » le gendarme et « eux », le reste du monde. 20 Minutes a fait le tour du propriétaire, avec, forcément, des aboiements en fond sonore.

     

    SOUVENIR ET HOMMAGE A DIESEL CHIEN DU RAID MORT EN SERVICE LE 18 NOVEMBRE 2015

    La statue de la place d'armes du CNICG. - N. Stival / 20 Minutes

    Que fait-on au CNICG ?

    Toute l’année, le centre vit au rythme des stagiaires venus d’un peu partout en France ou de plus loin, comme ce militaire djiboutien qui a débarqué lundi à Gramat. Il appartient à la 173e promo en cours d’installation, où l’on trouve aussi deux personnels de la SNCF au côté d’une écrasante majorité de gendarmes (logique).

    Avant de confier les nouveaux venus à leurs formateurs, le colonel Dominique Dalier (57 ans) pose les bases dans une salle décorée d’une étonnante fresque. « Un chien n’a qu’un but : offrir son cœur, lance le maître des lieux depuis 2014. Du degré de votre relation dépendra l’efficacité de votre travail. »

    SOUVENIR ET HOMMAGE A DIESEL CHIEN DU RAID MORT EN SERVICE LE 18 NOVEMBRE 2015

    Rare exemple de fresque murale avec un Saint-Hubert. - N. Stival / 20 Minutes

    Deux jours plus tard, femmes et hommes rencontreront leur compagnon, au cours de la cérémonie solennelle du « mariage ». « Pendant huit ou neuf ans, le cœur du chien va battre au diapason de celui du maître », explique le colonel Dalier. Les animaux ont commencé le débourrage, la phase de pré-dressage, trois mois plus tôt avec des instructeurs, qui vont donc passer la main aux stagiaires pendant les trois mois et demi à venir. Un sacré boulot, mais pas que, selon l’officier : « Ici, tout le monde joue. »

    Quelles formations ?

    A Gramat, on parle de « technicités », et il y en a 16. Les 454 équipes cynophiles de la gendarmerie nationale passent toutes par Gramat. Si elles ne pèsent que 0,45 % de l’effectif total de l’institution, elles couvrent de nombreux domaines, depuis la recherche d’armes, de drogue et même de billets de banque, jusqu’à la défense ou l’assaut. « Nous sommes les seuls en Europe à faire de la formation sur la recherche d’explosifs sur des personnes en mouvement », complète le colonel Dalier. Pratique lors de grands événements.

    Les chiens s’exercent au sol comme en hauteur, grâce notamment à des structures qui font penser à des jeux d’enfants. Ils apprennent par séquences de 20 minutes, avant de goûter à des plages de repos, dans des jardins dédiés, puis de rejoindre le chenil. Primordial, car même un animal peut faire un « burn-out »…

    A côté des missions de sécurité, certains maîtres de chiens sont spécialisés dans la médiation canine. Cette mesure décidée par le procureur de la République, consiste à envoyer des primo-délinquants en stage d’une demi-journée. Le programme : prise de contact, obéissance, recherche d’objet. Le message : « Si le chien a la capacité de maîtriser sa violence, vous aussi ».

    SOUVENIR ET HOMMAGE A DIESEL CHIEN DU RAID MORT EN SERVICE LE 18 NOVEMBRE 2015

    L'adjudante Minguet, spécialiste de médiation canine, avec Loup, un malinois de trois ans. - N. Stival / 20 Minutes

    Quels types de chiens ?

    L’étoile du berger allemand, ancien maître des lieux, a bien pâli. « 80 % de nos chiens sont des malinois, précise le colonel Dalier. Ce sont des couteaux suisses qui peuvent tout faire. Ils sont très obéissants et très proches de leur maître. » Aisément reconnaissable à ses oreilles tombantes et à sa peau plissée sur la tête, le solide Saint-Hubert tente de contester le quasi-monopole du berger belge, grâce à son redoutable flair.

    Autre chien de chasse, le plus léger Springer anglais, un épagneul facile à transporter, a su se faire apprécier. Notamment dans une tâche plus qu’ingrate : la recherche de restes humains au sein du Groupe national d'investigation cynophile (GNIC), unité opérationnelle installée au cœur du centre.

    #Lot Ces deux chiens springer spaniel baptisés "Hutch" et "Roch" ont permis de retrouver le corps de la petite #Maelys abandonné par #NordahlLelandaishttps://www.ladepeche.fr/article/2018/02/21/2746818-chiens-lot-hutch-roch-ont-permis-retrouver-corps-maelys.html  

    15:30 - 21 févr. 2018 

     

    SOUVENIR ET HOMMAGE A DIESEL CHIEN DU RAID MORT EN SERVICE LE 18 NOVEMBRE 2015

    L’un d’entre eux, Hutch, est titulaire de la médaille de la défense nationale.

    Comment sont recrutés les animaux ?

    Le CNICG peut accueillir jusqu’à 137 chiens à la fois. Chaque année, quelque 500 animaux franchissent les portes mais seule une centaine va jusqu’au bout de la formation, après un passage devant la vétérinaire du centre et la commission d’achat. Des maîtres de chiens sont présents dans toute la France pour des « castings sauvages » auprès de particuliers, des éleveurs ou des refuges.

    « 75 % de chiens viennent de particuliers », indique le colonel Dalier. Et ils arrivent avec une certaine maturité, entre dix et 24 mois. Car la principale cause de réforme reste la dysplasie de la hanche, rarement détectable chez les tout jeunes chiots. Côté caractère, l’animal ne doit être ni trop craintif, ni trop agressif.

    Que deviennent les chiens ?

    Aux dernières nouvelles, il n’était pas question de repousser l’âge de la retraite qu’ils prennent avant de fêter leurs dix ans. « 99 % d’entre eux restent avec leur maître, assure le colonel Dalier. Pour les réformés, il existe une liste d’attente de gens qui souhaitent les récupérer. » Quelques années plus tard, ils retournent souvent là où tout a commencé, pour toujours cette fois.

    SOUVENIR ET HOMMAGE A DIESEL CHIEN DU RAID MORT EN SERVICE LE 18 NOVEMBRE 2015

    La stèle de Gamin. - N. Stival / 20 Minutes

    Un jardin du souvenir abrite les dépouilles de nombreux chiens, dans une fosse commune, ou sous une plaque individuelle avec nom et matricule pour les médaillés. Tous reposent à quelques mètres de la stèle et des cendres de Gamin, légende de la Gendarmerie. Ce berger allemand, grièvement blessé pendant la guerre d’Algérie, a veillé jalousement la dépouille de son maître, Gilbert Godefroid, tué lors de l’opération. Diminué, il mourra deux ans plus tard, en 1960.

    Hommage à Gamin, un modèle

    de courage et de fidélité

     Il s'appelait Gamin. Ce berger allemand est l'idole de tous les chiens de la gendarmerie, voici son histoire.

    Gamin, Berger Allemand arrivé au chenil militaire de Beni-Messous en Algérie, se montre si dangereux que personne ne peut l'approcher. Une dernière tentative est effectuée par le gendarme Gilbert Godefroid, un gendarme courageux et volontaire, qui le fait réellement changer. 

    Gilbert Godefroid et Gamin

    © 04-06-2015  

    Le 29 Mars 1958, une opération de maintien de l'ordre à lieu au sud de Barral. Gilbert Godefroid part sur la piste de fellaghas, avec son chien Gamin. Les légionnaires qui accompagnent l'équipe cynophile ne peuvent suivre le rythme imposé par le gendarme et son chien. Ce dernier ne pouvant arrêter Gamin dans sa recherche, part seul en avant.
    La piste fraîche est rapidement trouvée et, au moment où Godefroid lâche son chien, une rafale d'arme automatique blesse mortellement le gendarme. Son chien bien que grièvement blessé (une balle dans la tête et une dans le poitrail) s'élance et égorge son agresseur, puis se traîne jusqu'au corps de son maître, lui lèche le visage et s'allonge sur celui dont il ne veut se séparer.
    Les légionnaires alertés par les coups de feux, arrivent trop tard. Ils s'approchent, mais Gamin ne les connaît pas. Malgré ses blessures, il se jette sur eux, le poil hérissé, les crocs en avant. Il grogne et refuse les friandises offertes par les soldats. Il faudra alors 6 hommes et une toile de tente pour le maîtriser et récupérer le corps du gendarme.
    Après évacuation par hélicoptère, sur l'hôpital vétérinaire de Millesimo, une opération est immédiatement tentée et réussie. Gamin est sauvé et prends sa retraite à Gramat, où, précise la note du ministère, il devra "faire l'objet de soins attentifs jusqu'à sa mort".
    Le 27 décembre 1958 au chenil de Beni-Messous, un carré d'honneur est formé aux ordres du lieutenant-colonel Arcouet, Gamin est alors le premier chien a être décoré de la médaille de la Gendarmerie Nationale.

    Gamin médaillé de la gendarmerie nationale

    Lorsqu'il meurt des séquelles de ses blessures le 23 Novembre 1960, ses cendres rassemblées dans une urne sont déposées au coeur d'une stèle élevée au Centre National d'Instruction Cynophile de Gramat, réunissant dans le même souvenir, un homme et un chien, pas forcément plus illustre, mais tous deux victimes du devoir. 

    C'est devant cette stèle qu'a lieu, lors de chaque stage, la cérémonie traditionnelle de la constitution des équipes cynophile. Personne ne veut et ne peut oublier.

    Ce jeudi, l’un de ses lointains successeurs sera mis en terre en présence de son maître, lors d’une cérémonie très codifiée, au cours de laquelle le courage et la fidélité de Gamin seront une nouvelle fois rappelés. Son carré est prêt à l’accueillir depuis plusieurs jours.

    SOUVENIR ET HOMMAGE A DIESEL CHIEN DU RAID MORT EN SERVICE LE 18 NOVEMBRE 2015

    Le jardin du souvenir va accueillir un nouveau chien. - N. Stival / 20 Minutes 

     

    Notre conclusion est de rappeler une tragédie

    récente

    Portrait de Diesel, chien d’assaut

     du RAID, mort en opération

    « ils ne sont pas responsables

     de la folie des hommes »

    Vous avez été près de 150 000 à consulter l’hommage à Diesel, chien d’assaut du RAID, réalisé par 30millionsdamis.fr. Diesel a été tué par des terroristes lors de l’assaut mené à Saint-Denis le 18 novembre 2015, ce qui fait de lui le 1er chien du RAID à mourir en intervention. Son sacrifice a ému de nombreuses personnes qui se mobilisent d’ailleurs pour lui obtenir une médaille d’honneur. En remerciement, les services du RAID viennent de diffuser une photo de Diesel.

    Dans un reportage qui a été diffusé le mercredi 9 décembre 2015, l’émission 30 Millions d’Amis était revenue sur ces chiens d’exception qui sont au service de la nation. Elle a dévoilé aussi les images du chiot berger allemand qui a été offert à la France par les autorités russes. Ce chiot donné « en signe de solidarité avec le peuple et la police française », « porte le prénom d'un chevalier médiéval russe, Dobrynya Nikitch, héros du folklore réputé pour sa force, sa bonté et son courage ».

    Agé de 2 mois, il a passé des visites médicales et a ensuite été placé en quarantaine avant de pouvoir rejoindre définitivement les équipes du RAID. Actuellement, on dénombre 12 chiens au sein du RAID dont neuf sont des chiens de recherche d’explosifs et trois sont consacrés à l’assaut. Deux chiens sont en encore en formation.

    Nous avons souhaité bienvenue à Dobrynya et nous espérons qu’à l’avenir tous les chiens utilisés dans des opérations d’assaut puissent être remplacés par des robots.

    Voici Diesel, le berger malinois de 7 ans, tué au cours de l'assaut

     à St-Denis. © Police Nationale

    Extrait de l'émission 30 Millions d'Amis du 9/12/2015 diffusée sur France 3. 

     

     

    « 9 juin 2018 : Inauguration d'une stèle commémorative "au Yéti" aux Rousses débouchant sur "la du 19 Mars 1962Le leader de l’Union juive française pour la paix se confie à Algérie Patriotique »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter