• UN CONSTAT

     

    UN CONSTAT

     

    Le 1er janvier 2022, j’entre

    dans ma douzième année de blogueur 


    Bloguer fait aujourd'hui partie intégrante de ma vie et il m'arrive parfois de me faire peur en imaginant qu'un gros bug irréversible vienne  faire disparaître et réduire à néant près de 12 ans d'efforts, de temps, d'énergie et de passion investis... 

    Mais ce qui est formidable avec cette aventure, c'est que je ne la vis pas seul dans mon coin car vous êtes en moyenne 1500 à m'accompagner chaque jour c'est pour moi un moteur extraordinaire pour continuer... encore un peu... un tout petit peu... si j'ai de la chance... Oui un moteur extraordinaire (malgré l'âge qui s'est empiré, lui aussi de 12 ans... me faisant approcher lentement mais sûrement de l'âge de ma retraite de blogueur mais cela est irréversible).


     Bonne année 2018 à tous mes amis de Facebook et aux autres


     

    *** Un grand, grand, grand merci, du fond

    du coeur, vraiment ! ***



    UN CONSTAT

     Michel Dandelot

     

    « 2022, une année mémorielle française très algérienneHabitant la même commune que moi... le témoignage de Jean Bossut « Le poète a écrit : l’Algérie reste un beau pays, je réponds la France aussi »... »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    5
    Philippe
    Dimanche 2 Janvier à 11:43

    Malraux disait que le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas.

    En lisant le rapport Meadows j'ai pu constater que le monde était rentré dans le scénario 1 du World3 avec l'effondrement du système de santé planétaire dû au covid ce qui inverserait la tendance de la démographie mondiale en 2030.

    Quand à nous en France depuis la chute du mur de Berlin, on est passé d'un pays industrialisé à un pays en développement dont l'effondrement a eu lieu au passage à l'an 2000.

    Comme nous sommes devenu un pays en voie de développement, en 2022, il risque d'y avoir un effondrement en France qui laissera une empreinte sur notre sytème de santé si notre corps médical n'est pas à la hauteur des enjeux mondiaux...

    Bonne année 2022

    4
    Ponsot danièle
    Samedi 1er Janvier à 18:57

    je suis émue de lire ces quelques lignes évoquant la rétrospective de votre belle amitié, mes chers amis Jacques Cros et Michel Dandelot!!!

    3
    Gavoury J-F
    Samedi 1er Janvier à 09:40

    Félicitations à nos deux communicants pour leur travail : un travail que leurs "abonnés" souhaitent voir se poursuivre durablement.
    Bonne année à eux et à leurs familles, qu'ils sacrifient en se vouant à leur passion.
    Très cordialement,
    Jean-François Gavoury

    2
    Samedi 1er Janvier à 09:14

    Cher Jacques Cros concernant ta question " Je ne sais plus quel premier contact j'ai eu avec toi via ton blog Michel " J'ai fait des recherches et je me suis aperçu que j'avais repris un nombre considérable d'articles en provenance de ton site et parmi les plus anciens je suis tombé sur celui-ci où l'on voit notre ami Jean-François Gavoury à qui je présente mes meilleurs voeux 2022 ainsi qu'à toi bien sûr. 

    21 Novembre 2011

    Publié le 20/11/2011 à 12:36 par cessenon

      http://cessenon.centerblog.net/

     

    8786e59c.jpg  

      Jean-François Gavoury à Cessenon

    A la terrasse du café Le Helder au mois de juillet 2011

    Photo Mathilde Gavoury

     

    Rappelons que cette stèle porte les noms et les portraits en médaillon des quatre activistes de l’OAS condamnés à mort et exécutés pour leurs crimes.

    Qui sont ces quatre tueurs ?

    Bastien-Thiry, l’organisateur de l’attentat du Petit Clamart qui le 22 août 1962 a failli coûter la vie à Charles de Gaulle et à son épouse ainsi qu’aux autres occupants de la DS présidentielle.

    Roger Degueldre, le créateur et le responsable des commandos Delta, à ce titre comptable de l’assassinat le  31 mai 1961 de Roger Gavoury, commissaire central d’Alger(voir l'article sur wikipedia,lienhttp://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_Gavoury !) et de l’exécution à l’arme automatique de six dirigeants des centres sociaux alignés dans la cour de Château-Royal sur la commune d’El Biar près d’Alger le 15 mars 1962.

    Albert Dovecar et Claude Piegts, les assassins de Roger Gavoury sauvagement tué à coups de dague dans son studio.

    Première question : est-il légal de faire l’apologie de criminels ?

    Deuxième question : la fonction d’un cimetière est-elle de recevoir un monument rendant hommage à une organisation qui a tant de sang sur les mains et que l’histoire a jugée ?

    Troisième question : peut-on se déclarer en désaccord avec les idées de l’OAS et accepter les agissements de ses nostalgiques dans un lieu public et communal ?

    Quatrième question : y a-t-il deux sortes de cimetières en France, celui de Marignane qui est l’objet d’un arrêt du Conseil d’Etat et celui de Béziers qui n’est pas concerné par la législation en vigueur ?

    Ancien d’Algérie, en contact personnel avec Jean-François Gavoury, le fils de Roger Gavoury, la moutarde commence à me monter au nez Monsieur Couderc !

     

    Victoire de la démocratie

     

    Publié le 18/11/2011 à 01:09 par cessenon

     

       

    Nous apprenons qu’un arrêt du Conseil d’Etat pris le 14 novembre dernier exige que la stèle à la gloire des tueurs de l’OAS qui avait été érigée dans le cimetière Saint-Laurent-Imbert de Marignane soit enlevée.

    L’attendu de cet arrêt est clair : « Le Conseil d’État confirme l’annulation de l'arrêté du maire de Marignane accordant à l'Association amicale pour la défense des intérêts moraux et matériels des anciens détenus et exilés politiques de l'Algérie française (ADIMAD), l'autorisation d'occuper un emplacement dans le cimetière pour y ériger une stèle, laquelle ne constituait pas un simple monument commémoratif à la mémoire de personnes défuntes mais manifestait une prise de position politique et procédait à l'apologie de faits criminels. En effet, en délivrant cette autorisation, le maire a autorisé l'occupation du domaine public communal pour un usage qui, d'une part, n'était pas compatible avec la destination normale d'un cimetière et, d'autre part, était de nature à entraîner des troubles à l'ordre public. C’est à bon droit qu’il a été fait injonction au maire de procéder à l’enlèvement de la stèle. »

    Il nous paraît que cet arrêt doit faire jurisprudence. Il doit s’appliquer à la stèle érigée dans le cimetière neuf de Béziers dont il faut au plus tôt enlever la plaque portant le nom de quatre assassins de l’OAS fusillés pour leurs crimes.

     cc15b5a9.jpg

     

     

     

     

     

     

    Tag(s) : #Associations

    Partager cet article
    1
    Samedi 1er Janvier à 08:39

    Je ne sais plus quel premier contact j'ai eu avec toi via ton blog Michel.

    Je sais qu'en juillet 2011 j'avais parlé de toi avec Jean-François Gavoury à qui je faisais visiter le plus beau village de la Galaxie en compagnie de son épouse et de sa fille. Je revois même l'endroit où ont lieu nos échanges, sur la place du 19 mars 1962. Eh oui, ce n'était pas tout à fait un hasard.

    Bonne continuation bien qu'on sache que ça finira nécessairement un jour mais espérons que ce ne soit pas demain la veille !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :