• Un énorme « encadré » dans la Une de l’Ancien d’Algérie du mois d'avril «Béziers : La FNACA relève l’affront »

    EN AVANT-PREMIERE : Un énorme « encadré » dans la Une de l’Ancien d’Algérie du mois d'avril  «Béziers :  La FNACA relève l’affront »

    "La couverture du dernier numéro de L'Ancien d'Algérie est « légitimement » consacrée à ceux qui auraient relevé l'affront ?... mais pour les autres qui connaissent ce qui s'est réellement passé les 14 et 19 mars 2015, ils sont très perplexes et si la rue du 19 Mars 1962 à Béziers « ressuscite »  grâce aux recours déposés au Tribunal Administratif de Montpellier... nous disons  à « certains » qui se reconnaîtront, ne vous appropriez jamais ces victoires probables annoncées... En effet nous rendrons bien à « César ce qui appartient à César »... Car c'est faux la FNACA n'a absolument pas relevé l'affront... ou de façon beaucoup trop dérisoire "...             Michel Dandelot 

     

    C’est certainement au nom

     

     

    de la liberté d’expression

     

     

    qu’il est possible d'essayer

     

     

     

    de faire croire qu'à Béziers

     

     

     

    la FNACA a relevé l'affront

     

     

     

    de Ménard...

     

     

    Ce n'est pas l'avis de certains... 

     

    Avez-vous le sentiment que la FNACA a relevé l’affront de l’incroyable provocation du maire de Béziers Ménard ? Telle est la question que j’ai posée à certains responsables de Comités FNACA de l’Hérault… Alors je ne suis pas surpris par les réponses, elles sont toutes identiques et sans ambiguïtés… « Le président départemental de l’Hérault, comme le président local de Béziers ce sont, je cite « aplatis » devant Ménard… Avec leur lettre ridicule qu’ils ont envoyée à cet extrémiste, ils se sont ridiculisés, ils nous ont ridiculisé, ils écrivent :

    « Cette année, ces cérémonies revêtiront un caractère particulier avec l'affront fait au monde Combattant par le Maire de BEZIERS qui a décidé de débaptiser la rue du 19 Mars de la Ville.

    La meilleure réponse à cet acte provocateur sera une mobilisation très importante des Patriotes à ces manifestations du 19 Mars. » 

    (PS) Patriote : le mot préféré du clan Le Pen et de Ménard : exemple :  Marine Le Pen s’est prononcée pour "une grande alliance patriote".

    Certains partis comme l’UMP et le PS essayent d’utiliser certains termes pour exclure le FN. C’est le cas avec l’adjectif « républicain » - comme dans « front républicain » - prononcé pour se démarquer du FN.

    « Ils se sont ridiculisés, ils nous ont ridiculisé lorsqu’ils ont écrit à Ménard et l'ont même rencontré. Ils écrivent encore :

    « Monsieur Ménard, à l’heure où bon nombre de frères d’armes ont disparu ou sont cloués par la maladie nous ne viendrons pas manifester dans votre ville avec des pancartes. Notre indignation, notre résignation et ces quelques lignes de protestations seront pour nous une réponse à votre geste provocateur » 

    Ils se sont en effet résignés, ils ont  supporté cette provocation sans protester, c’était trop pénible, car ils étaient trop vieux, trop malades, c’était trop inévitable, ils ont, en effet abandonné la lutte avec résignation… Et Ménard a dû rigoler…

    Si le 19 mars 2015 les adhérents étaient en nombre pour la commémoration (700 d'après les organisateurs), ce qui est normal, ce fut, cependant, un 19 mars différent de toutes les années précédentes, de toutes les décennies précédentes, avec des drapeaux en berne. C’est faux la FNACA n’a absolument pas relevé l’affront. « Nous étions un certain nombre à vouloir vraiment relever l’affront, c’est-à-dire être présents au nom de la FNACA le 14 mars 2015, le jour où le nom de la rue du 19-Mars-1962 de Béziers a été remplacé par le nom du putschiste Denoix de Saint-Marc… le Comité départemental FNACA de l’Hérault en a décidé autrement…  Les seuls qui ont relevé l’affront ce sont ceux qui ont contre-manifesté, ce sont aussi ces autres qui vont combattre Ménard en Justice. »

    EN AVANT-PREMIERE : Un énorme « encadré » dans la Une de l’Ancien d’Algérie du mois d'avril  «Béziers :  La FNACA relève l’affront »

    « Les républicains ne se relèveront de l’affront fait par Ménard à la mémoire combattante qu’une fois que la justice aura déclaré nul et non avenu le changement de dénomination de la rue biterroise du 19 mars 1962. 

    À la différence d’un défi, un affront ne se relève pas : on le prévient, à défaut on s’emploie à l’empêcher ou à en réduire la portée. Il est des circonstances où la condamnation par les mots ne peut suffire. La commémoration du 19 mars dans une ville en tenue de deuil et hors la présence du représentant de l’Etat a constitué une modeste réponse ».

    Jean-François GAVOURY 

    EN AVANT-PREMIERE : Un énorme « encadré » dans la Une de l’Ancien d’Algérie du mois d'avril  «Béziers :  La FNACA relève l’affront »

    Ce sont les républicains et non les « patriotes »… qui ont contre-manifesté… le 14 mars 2015... et ont relevé l'affront... mais ce n'était qu'une première étape sur le terrain avant celle... devant les Tribunaux...

    EN AVANT-PREMIERE : Un énorme « encadré » dans la Une de l’Ancien d’Algérie du mois d'avril  «Béziers :  La FNACA relève l’affront »

     

     

     

      

     

    « Béziers, encore Béziers, en attendant que la Justice se prononce : un entretien de Pierre Daum et le torchon de Ménard !!! Hélie Denoix de Saint-Marc n'est absolument pas un "héros" Adoption du vœu en faveur de la reconnaissance des massacres du 8 mai 1945 à Sétif en Algérie »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :