• Un peu de dignité !

    Un peu de dignité !

    Un peu de dignité !

    La surenchère politicienne après l’horreur de Nice est insupportable. La course à la présidentielle permet visiblement tous les excès de langage et les postures les plus martiales.

    Craignant de se faire doubler par Sarkozy et le FN, le jusqu’à présent policé Alain Juppé n’a pas craint d’affirmer que « si tous les moyens avaient été pris, le drame n’aurait pas eu lieu ». Quelle outrance alors que le sang des victimes est encore chaud. Pour ces gens là, le deuil et la peine n’ont donc plus leur place et il faut avant tout polémiquer.

    L’extrême droite s’engouffre dans cette brèche béante pour réclamer rien de moins qu’une déclaration de guerre. Mais la guerre à quoi et surtout à qui? On connaît la réponse : la guerre à l’autre à l’intérieur même du pays.

    La guerre nourrit la guerre

    N’oublions pas que cet appel à la guerre civile est le voeu le plus cher de l’état islamiste. C’est pourquoi ces deux formes de fascismes se rejoignent. Pour l’organisation terroriste tous les moyens sont bons et un camion fonçant sur une foule pacifique où se côtoient toutes les générations et toutes les nationalités en est une nouvelle démonstration.

    La France est engagée dans la coalition internationale en Syrie et vit en état d’urgence depuis le 13 novembre. Malgré ce, rien ne fait reculer le terrorisme car la guerre nourrit la guerre. La réponse de fond n’est donc pas là.

    Les paroles les plus porteuses d’avenir viennent de celles et ceux qui placent les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité au plus haut et, parmi eux, les artistes et les créateurs. Bref, c’est la société tout entière qui doit aujourd’hui se sentir concernée pour défendre les valeurs humanistes.

    Nous le devons aux victimes du terrorisme, à Nice comme ailleurs dans le monde.

    SOURCE : http://www.lamarseillaise.fr/analyses-de-la-redaction/partis-pris/50700-editorial-un-peu-de-dignite#.V4nxpkf1Mb8.twitter

     

    « Il ressemblait à Aylan, le petit réfugié retrouvé noyé sur une plage en Turquie… c’est l’histoire tragique du petit Yannis décédé à Nice le 14 juillet 2016.Toujours NON à la guerre par Jacques CROS »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter