• Un travail de mémoire plus important en Algérie qu'en France ?

  • Commentaires

    1
    Dimanche 22 Août à 08:39
    Cros Jacques

    En France on a évacué des consciences la question de la guerre d'Algérie. Benjamin Stora donne une explication de ce phénomène.

    La gauche a un passé peu glorieux sur le colonialisme et la guerre menée pour espérer le perpétuer. A droite on ne veut pas se couper de son extrême et reconnaître l'action de De Gaulle pour l'accès de l'Algérie à l'indépendance et à la paix. Il y a eu c'est vrai des lenteurs, des hésitations, des ambiguïtés.

    Il y a aussi à prendre position sur les harkis. La première responsabilité de la France c'est de les avoir enrôlés dans son armée pour combattre leurs concitoyens.

    Et ne pas occulter dans le bilan le sort qu'on a fait subir aux appelés du contingent qui ont eu le malheur d'avoir 20 ans en ce temps-là 

    Reste aussi ce que vivent les enfants issus de l'immigration nord africaine. Ils sont victimes d'une idéologie raciste et xénophobe qui permet de faire diversion sur les causes profondes de la crise socio-économique que nous subissons. Une crise due aux limites historiques sur lesquelles butte notre système social.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :