• Une belle histoire s'est produite à Tournus (Saône-et-loire) *** Un couple de réfugiés syriens aux commandes d’un restaurant

    Une belle histoire s'est produite

     à Tournus (Saône-et-loire)

    Un couple de réfugiés syriens aux commandes

    d’un restaurant

    Une histoire miraculeuse existe aussi   à Tournus (Saône-et-loire) ***  Un couple de réfugiés syriens aux commandes d’un restaurant

    Rima et César ont accueilli mercredi leurs premiers clients.

     Photo Valérie MONIN

    À la suite de l’appel lancé par Nahiza et Robert Kunz, propriétaires du restaurant L’Étape Gourmande dans la rue de la République à Tournus, des dizaines et des dizaines de candidats s’étaient manifestés pour reprendre l’établissement. Les époux Kunz souhaitaient effectivement donner leur restaurant à une personne dans le besoin. Leur choix s’est porté sur un couple de réfugiés syriens, Rima Sayegh et César Asfar, ayant fui Alep sous les bombes en 2014 avec leurs jumeaux. Désormais installés à Tournus, Rima et César ont donc ouvert mercredi Délices d’Alep. Grâce à César et à son passé de cuisinier, ils proposent une cuisine syrienne et libanaise dans un cadre rénové et décoré d’images d’Alep dûment légendées pour faire connaître cette ville martyre autrement qu’à travers des images de guerre. Ils espèrent ainsi recommencer une nouvelle vie, en faisant découvrir aux habitants de la région « le goût de la fameuse cuisine d’Alep, aussi réputée que son histoire ». 

     

    Une histoire miraculeuse s'est produite  à Tournus (Saône-et-loire) ***  Un couple de réfugiés syriens aux commandes d’un restaurant

    La nouvelle vie de Rima et César

    réfugiés syriens

    Rima Sayegh et César Asfar ont ouvert mercredi les portes de leur restaurant, rue de la République. Après avoir bénéficié d’une opportunité pour reprendre L’Etape Gourmande, ils comptent voler de leurs propres ailes.

    Une histoire miraculeuse existe aussi   à Tournus (Saône-et-loire) ***  Un couple de réfugiés syriens aux commandes d’un restaurant

    Mercredi matin, dans les cuisines de leur restaurant, Rima et César préparent pour la première fois le fameux taboulé à base de persil plat. Photo Valérie MONIN

    Elle était professeure d’arts plastiques, lui, directeur de vente pour des imprimantes et organisateur de fêtes et de mariages. Ils habitaient Alep, en Syrie, ville ravagée par la guerre civile depuis 2012. « Nos jumeaux sont nés et ça n’était plus possible de rester », raconte Rima Sayegh, épouse Asfar, dans un français quasi parfait, « il n’y avait plus d’écoles, tout a été détruit. Des obus sont tombés près de chez nous, les enfants ont eu peur. Il a fallu rester dans le couloir sans fenêtres pour ne plus voir ce qui se passait dehors. On côtoyait la mort. »

    Ils quittent la Syrie il y a deux ans

    Rima Sayegh, 31 ans, et César Asfar, 38 ans, prennent donc la décision de venir en France, où ils ont de la famille et des amis. La France et la famille Sayegh, c’est de toute façon une longue histoire puisque le père de Rima, Sélim – dont le second prénom est Jean-Pierre, cela ne s’invente pas – a effectué de nombreux séjours dans l’Hexagone après avoir étudié chez les frères maristes. Rima et César atterrissent à Melun le 22 décembre 2014, puis à Nancy et à Toul avant de se retrouver à Tournus grâce à une opportunité extraordinaire. Entre-temps, ils ont obtenu le statut de réfugiés avec une carte de séjour de dix ans.

    Une démarche insolite

    En août, Nazhia et Robert Kunz avaient annoncé leur intention de prendre leur retraite et de céder leur restaurant L’Étape gourmande, situé rue de la République. Plutôt que de brader leur commerce, ils avaient décidé de le donner à des personnes dans le besoin. Après avoir reçu de nombreuses candidatures, leur choix s’est porté sur un couple de réfugiés syriens. Le couple et ses jumeaux ont déménagé à Tournus à la fin du mois de novembre et la transaction a été conclue au début du mois de décembre.

    Spécialités syriennes et libanaises

    Depuis mercredi, c’est une nouvelle aventure qui attend Rima et César. Dans leur restaurant qu’ils ont briqué et rénové pendant trois semaines, ils espèrent que les habitants de Tournus et d’ailleurs auront la curiosité de venir goûter aux spécialités syriennes et libanaises : « Ces deux cuisines sont très proches, explique Rima. La cuisine syrienne et plus particulièrement celle d’Alep est peut-être un peu plus goûteuse. »

    César, qui a exercé le métier de cuisinier par le passé, proposera donc le fameux taboulé, mais aussi les kebbé, boulettes de blé concassé farcies à la viande, les knafeh au fromage, « très difficiles à faire », et la spécialité du chef, les pommes de terre gonflées. Le tout préparé avec des produits commandés directement en Syrie ou auprès d’un importateur.

    « Alep n’est pas morte »

    Le nom de baptême donné à l’établissement, Délices d’Alep , a pu choquer quelques internautes, estimant que l’actualité de la ville martyrisée ne se prêtait guère à des “délices”. Des critiques que Sélim Sayegh, le grand-père, balaie d’un revers de main : «Alep reste Alep. Elle n’est pas morte, elle va être reconstruite. Les terroristes ont quitté la ville, la situation s’est calmée. D’ailleurs, moi, j’y retourne.» Rima et César ont, eux, bien l’intention de rester. Les jumeaux sont inscrits à l’école Saint-Valérien et l’accueil des Tournusiens a été déterminant : « On nous a beaucoup aidés, assure la jeune maman. Le voisinage est positif quant à l’ouverture du restaurant. Je trouve pour ma part que Tournus est une ville “classe”. Les gens sont gentils, la ville est belle… Et il fait moins froid qu’à Toul ! »

    « Maintenant, tout ce que j’espère, c’est que leur affaire tourne, souhaite Sélim à sa fille et à son gendre. Ils font tout avec bonne volonté pour que ça se passe bien. »

    Valérie Monin

    SOURCE :  http://c.lejsl.com/edition-de-chalon/2016/12/29/la-nouvelle-vie-de-rima-et-cesar-refugies-syriens-nzmi 

    « Y a-t-il des guerres justes ?Le recours à la grâce présidentielle se justifie-t-il ? Mathias Bernard, historien politique : « Oui, elle répond à une demande sociale » »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter