• Vienne : à Château-Larcher, une plaque pour Chloé "victime du terrorisme"

     

     

     

    Vienne : à Château-Larcher, une plaque pour Chloé "victime du terrorisme"

    Chloé Boissinot - 28 ans

    Cet article est une suite logique à mes deux articles précédents (liens ci-dessous) et je trouve que c’est surtout une belle initiative de la municipalité d’une petite commune, en hommage à l’une des victimes des attentats terrorismes du 13 novembre 2015. Oui, c’est mon avis, toutes les victimes du terrorisme devraient voir leur nom figurer sur les monuments aux morts et je pense aux plus anciennes des victimes celles de l’OAS, cette organisation terroriste et criminelle qui a sévi dans les années 1961-1962 pendant la guerre d’Algérie… avant et après le cessez-le-feu du 19 mars 1962.

    http://www.micheldandelot1.com/merci-madame-attentats-a-paris-la-dame-qui-avait-emu-le-web-se-livre-d-a127375968

    http://www.micheldandelot1.com/13-novembre-rescapes-ou-familles-de-victimes-ils-expliquent-pourquoi-i-a132583362

     

    Vienne : à Château-Larcher, une plaque pour Chloé "victime du terrorisme"

    Vienne : à Château-Larcher, une plaque pour Chloé "victime du terrorisme"

    Une plaque commémorative dédiée à Chloé Boissinot, victime des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, dévoilée à Château-Larcher dans la Vienne, le 11 novembre 2017 ©GUILLAUME SOUVANT, AFP

    Château-Larcher, petite commune de la Vienne, a rendu hommage le 11 novembre, jour de commémorations nationales, à une enfant du village tuée dans les attentats du 13 novembre 2015, inaugurant une plaque à son nom aux côtés de ceux des soldats morts pour la France.

    "Aux victimes du terrorisme, Chloé Boissinot 13 novembre 2015", lit-on sur la plaque de marbre blanc, posée sur le monument aux morts, où se sont recueillis samedi quelques dizaines d'élus, habitants, et proches de la jeune femme, a constaté un journaliste de l'AFP.

    Chloé avait grandi à Château-Larcher et aurait aujourd'hui 28 ans. Elle est l'une des 15 personnes tuées sur la terrasse du Carillon, un bar du 10e arrondissement de Paris visé par les tirs d'un des commandos jihadistes auteurs des attentats.

    Le choix de la date du 11 novembre, qui marque la commémoration de l'Armistice (1914-1918) et l'hommage national à toutes les victimes de guerre, "n'est pas un hasard, il est délibéré", a expliqué à l'AFP le maire de Château-Larcher, Francis Gargouil.

    "Chloé est morte dans un attentat organisé de telle manière qu'il fait penser à un acte de guerre", a déclaré l'élu. Le conseil municipal a considéré que "des actes aussi barbares que ceux qui ont eu lieu ce jour-là à Paris et Saint-Denis, plus tard à Nice ou ailleurs, sont plus assimilables à des actes de guerre tant par le mode opératoire que par l'ampleur des attaques et le nombre des victimes".

    Les élus ont ainsi décidé "à l'unanimité, et avec l'accord de la famille de Chloé", de faire poser une plaque à sa mémoire, a-t-il précisé. 

    La mère de Chloé, Elisabeth Boissinot, a "énormément apprécié" l'initiative. "C'est un honneur de savoir que ma fille a une plaque sur un monument de la République et que sa mémoire va perdurer dans le temps", a-t-elle déclaré, ajoutant: "Ce que j'aime dans cette idée c'est que les enfants des générations futures se souviendront". Le square du monument aux morts s'appellera en outre "Square Chloé"

    Comme les élus, Mme Boissinot considère que sa fille "est bien une victime de guerre". "Chloé n'est pas morte dans un accident parce qu'elle avait trop bu, elle est morte en état de guerre, avec plein d'autres jeunes. Elle est morte parce qu'elle vivait, libre, dans un pays où on peut boire un verre en terrasse avec des copains".

    Le 11 novembre, après la commémoration de l'armistice, une plaque a été dévoilée sur le monument aux morts de Château-Larcher, en mémoire de Chloé Boissinot, enfant de la commune, tuée lors des attentats de Paris, le 13 novembre 2015. Pour le maire Francis Gargouil, "c'était un acte de guerre". La famille de la jeune femme se dit touchée par cette reconnaissance.

    Vienne : à Château-Larcher, une plaque pour Chloé "victime du terrorisme"

    Des fleurs jaunes ont été déposées sous la plaque à la mémoire

     de Chloé Boissinot.

    © Laurence Mondon Samit 

    A l'occasion de la commémoration du 11 Novembre, la commune de Château-Larcher a rendu hommage à Chloé Boissinot, tuée lors des attentats de Paris le 13 novembre 2015, par une plaque sur le monument aux morts.

    Il y avait deux cérémonies ce samedi 11 novembre à Château-Larcher. L'une commémorant l'armistice de la Première Guerre mondiale. L'autre rendant hommage à la mémoire de Chloé Boissinot, tuée le 13 novembre 2015 lors des attentats de Paris, par le dévoilement d'une plaque sur le monument aux morts. De nombreux habitants ont assisté à cette cérémonie sobre et émouvante, en présence de la famille de la jeune femme.

    C'est une initiative inédite, prise par le maire Francis Gargouil et le conseil municipal. "Sur le fond, tout le monde est d'accord pour dire qu'une enfant de la commune a été victime d'un acte de guerre, en étant tuée par des terroristes organisés. Sur la forme, quelques voix se sont fait entendre pour dire que le monument aux morts est réservé aux soldats morts pour la France. Mais les choses doivent évoluer car c'est une nouvelle forme de guerre", affirme le maire.

    Pour la maman de Chloé, Elisabeth Boissinot, "c'est à la fois très difficile de voir son nom affiché, mais aussi une manière de ne pas oublier qu'elle fut une victime innocente. J'en suis très touchée".

    https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/chateau-larcher-honore-la-memoire-de-chloe-victime-du-terrorisme 

     

    « Le passage obligé Foutez-leur la paix ! Ma colère éternelleFusillés pour l'exemple : ces soldats tués pour et par la France *** Hommage à un Bourguignon de Dijon »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter