• Violences contre la CGT au 1er-Mai : Philippe Martinez demande des explications à la préfecture - Commentaire de Jean LEVY

     

    Violences contre la CGT au 1er-Mai :

    Philippe Martinez demande des explications

    à la préfecture - Commentaire de Jean LEVY

    Violences contre la CGT au 1er-Mai : Martinez demande des explications à la préfecture - Commentaire de Jean LEVY

    1er mai 2021 : Les camionnettes de la CGT attaquées par les encagoulés place de la Nation. Des blessés parmi les militants CGT… Sans que la police intervienne… 

    Mais où était donc la police, face

    aux agresseurs cagoulés ? 

    Depuis des années, des commandos, tout de noir vêtus, attaquent systématiquement  les manifestations populaires, jetant l'opprobe sur ces rassemblements. Nommés "Black Blocks", ils sont connus des pouvoirs publics. En effet, la police est en capacité d'annoncer d'avance leur nombre qui seraient présents à ces manif's... 

    Pourtant, aucun d'entre eux n'a été déféré devant les tribunaux, ni n'a connu de mises en examen !... Alors que des milliers de gilets jaunes ont subi la répression policière et judiciaire, avec de nombreux blessés, à vie, alors qu'aucune violence de groupe n'a pu être retenue contre eux... 

    Cette attitude discriminatoire délibérée du pouvoir pose question... 

    Et si la violence cagoulée était une stratégie du clan Macron ?

    LE Témoignage d’un ami

    Violences contre la CGT au 1er-Mai : Martinez demande des explications à la préfecture - Commentaire de Jean LEVY

    Gilles Saint-Gal écrit :

    Les « petites frappes » , les « sauvageons fascistes »... d’où qu’ils viennent... qui attaquèrent lâchement en fin de manif des militants, des dirigeants de la CGT (notamment du VAL DE MARNE)) lors du 1er Mai, alors que bon nombre d’entre nous, parmi les manifestants, étions sur le chemin du retour, doivent être lourdement sanctionnés, condamnés par la justice !!! Et donc activement recherchés !!!
    Un dernier mot : ils osèrent écrire, avant de casser : CGT Collabo !!! Quelle Honte... en écrivant ces quelques mots je pense à Pierre Krasucki, le fils d’Henri, avec qui il m’arrive de temps à autre de converser sur les réseaux sociaux (pensées fraternelles et affectueuses Pierre) Henri Krasucki... Qui fût Secrétaire Général de la CGT et déporté... Je pense aussi, à cet instant à un autre dirigeant Historique de la CGT : Georges Séguy Résistant, tout comme Henri, il fût le plus jeune déporté/Résistant...
    Soyons nombreux, si nombreux à ne pas laisser salir cette mémoire...
    Et d’agir sans cesse, avec la CGT notamment, pour la Justice Sociale, La Défense et l’élargissement des Droits des Travailleurs !!!

    Merci Gilles !!! J'approuve sans réserve tes paroles... Le fascisme ne passera pas !!!

     

    Violences contre la CGT au 1er-Mai : Philippe Martinez demande des explications à la préfecture - Commentaire de Jean LEVY

    Et voici le plus incroyable témoignage…

     mais son auteur assume et signe

    Michel Taupin

    PARIS 1ER MAI 2021 : CE QUE J'AI VU DE LA CONNIVENCE AVEC LES CRS ! SOLIDARITÉ TOTALE AVEC MES AMIS ET CAMARADES DE l'UD 94 !

    Il est 13h15 ce samedi 1er mai 2021. Arrivé à République par le métro, j’emprunte le boulevard Voltaire pour rejoindre le carré de tête, là où Cuba Si France a donné rendez-vous aux organisations de solidarité avec Cuba et l’Amérique Latine Progressiste, pour protester contre le blocus et l’impérialisme étasunien.

    À une trentaine de mètres du carré de tête, une dizaine de CRS déjà harnachés en robocop campent sur le trottoir. Ils semblent détendus. Je les observe quelques instants…

    Et voilà qu’apparaissent dans le groupe, deux hommes jeunes, minces, entièrement revêtus de noir, sans brassard de police, le masque au-dessous du menton, l’un châtain, l’autre roux. Ils déposent leur sac à dos à terre. C’est alors que je vois deux CRS remplir leurs sacs de bouteilles de liquide rose et de matériel suspect. Ils jettent des coups d’œil furtifs autour d’eux, mais ne me voient pas les observer. Puis ils endossent leurs sacs, se "checkent" et se dirigent calmement vers le carré de tête, trente mètres plus loin. Je décide de les suivre. Arrivés à la hauteur du carré des dirigeants, ils s’arrêtent et attendent en se concertant tout près du cordon de sécurité installé par le SO de la CGT, mais à l’extérieur.

    Dès que j’arrive à leur niveau, je me colle devant eux et les dévisage, enfin ce que je distingue de leur tête masquée. Ils me regardent à leur tour sans rien dire mais un peu gênés. Je décide de les entreprendre :

    « Vous n’êtes pas des manifestants, vous ? »…

    Interloqués, l’un d’eux me répond : « Comment vous savez ça, vous ? »…

    « Oh c’est simple, je vous ai vus avec vos potes CRS remplir vos sacs de matos… » Ils se regardent un peu embarrassés. « J’ai même pris une photo!… »

    C’est alors qu’ils s'énervent et exigent que je leur montre la photo. Il n’en est pas question... Vite fait je me carapate et me faufile parmi les camarades du SO de la CGT. N’osant pas franchir le cordon de sécurité, ils abandonnent la poursuite et leur exigence. Après, je ne les ai plus revus.

    Mais de quelle nature est donc cette connivence entre les CRS, la police et ces jeunes « anonymes » qui ressemblent à s’y méprendre à des Blacks Blocks ?

    Ce que j’ai vu, je l’ai bien vu !

    Pour voir les photos de Michel Taupin cliquez sur le lien ci-dessous

    https://www.facebook.com/photo?fbid=10159795900721435&set=pcb.10159795876506435 

     

    Violences contre la CGT au 1er-Mai : Philippe Martinez demande des explications à la préfecture - Commentaire de Jean LEVY

     

     

    « Il existe un autre 8 mai 1945... M. le Président Macron allez-vous reconnaître le crime d’Etat en Algérie à Guelma, Sétif et Kherrata ?Alexis Sempé. Historien : «J’espère voir un jour une rue Gaston Revel à Béjaïa» »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Mai à 20:36

    Une affaire qui dit long !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :