• Charlie Hebdo : hommage au correcteur du journal, Mustapha Ourrad

    Charlie Hebdo : hommage au correcteur

     du journal, Mustapha Ourrad

    Un hommage a été rendu à Mustapha Ourrad, le correcteur de Charlie Hebdo tué dans l'attaque de la rédaction le 7 janvier.

    Charlie Hebdo : hommage au correcteur   du journal, Mustapha Ourrad

     Crédit : Annie à Paris

    Les éditeurs de presse mobilisés à Paris

    par La rédaction numérique de RTL , Avec AFP publié le 13/01/2015

    SOURCE : http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/charlie-hebdo-hommage-au-correcteur-du-journal-mustapha-ourrad-7776197837 

    Plusieurs centaines de personnes, proches et anonymes, ont rendu hommage mardi à l'institut médico-légal de Paris à Mustapha Ourrad, le correcteur de Charlie Hebdo tué le 7 janvier lors de l'attentat au siège de l'hebdomadaire satirique.

    "Celui-là seul est digne de la liberté, qui sait la conquérir": sur plusieurs affiches, brandies par des proches, figurait ce vers de Baudelaire, poète que le journaliste aimait au point d'être surnommé "Mustapha Baudelaire".

    Un homme épris de littérature et de langue française

    Décrit comme "intelligent et gentil" par plusieurs proches, ce correcteur de 60 ans, né en Algérie, était arrivé en France à l'âge de 20 ans, déjà épris de littérature et de la langue française.

    "Il adorait Brassens, Brel, Boby Lapointe", explique un de ses cousins.

    A côté des portraits où l'on devine, derrière les lunettes, le regard tendre de Mustapha Ourrad, des drapeaux de Kabylie, la région d'origine du correcteur, des affichettes "Je suis Charlie, je suis Mustapha" ou encore des crayons levés vers le ciel.

    Il aimait beaucoup lire, son rêve c'était d'être journaliste, et il a réussi

    Une cousine 

    Une cousine germaine, très émue, parle de "quelqu'un de très aimable". "C'est vraiment dommage qu'ils...", commence-t-elle, avant de s'excuser, "je n'arrive pas à trouver mes mots".

    "C'était un homme très intelligent, très cultivé, il aimait beaucoup lire, son rêve c'était d'être journaliste, et il a réussi", raconte une autre cousine."C'est pas du tout des gens de l'islam ceux qui l'ont tué. C'est pas Dieu qui l'a tué!"

    Ces gens-là ne sont pas des musulmans, ils n'ont rien à faire avec l'islam, ce sont des monstres

    Un anonyme 

    D'autres anonymes, pour beaucoup Kabyles, sont là également, comme Mourad Benboudaoud qui aimerait que "tout ça s'arrête". "On ne tue pas des gens comme ça, pour des caricatures. Ces gens-là ne sont pas des musulmans, ils n'ont rien à faire avec l'islam, ce sont des monstres", ajoute-t-il.

    Khelifa Bouaraba ne connaissait pas personnellement le correcteur de Charlie Hebdo, mais il récite un vers de Matoub Lounès, un grand poète kabyle: "Même s'ils anéantissent tant et tant d'étoiles, et quelles étoiles! Le ciel ne s'anéantit pas".

    Un hommage au correcteur de Charlie Hebdo est aussi prévu jeudi dans son village natal en Kabylie, Ath Larvaa.

     

    Charlie Hebdo : hommage au correcteur   du journal, Mustapha Ourrad

    Algérie: hommage au correcteur de Charlie Hebdo jeudi dans son village natal

    AFP

    13/01/2015

    SOURCE : http://www.lorientlejour.com/article/905566/algerie-hommage-au-correcteur-de-charlie-hebdo-jeudi-dans-son-village-natal.html 

    Un hommage au correcteur de Charlie Hebdo tué la semaine dernière dans l'attaque contre le journal va avoir lieu jeudi dans son village natal en Kabylie, à l'est d'Alger, annonce mardi un faire-part publié dans la presse algérienne.

    "La veillée pour le défunt Mustapha Ourrad, assassiné à l'âge de 60 ans lors du lâche attentat qui a ciblé à Paris le journal Charlie Hebdo, aura lieu dans son village natal d'Ath Larvaa (...) le jeudi 15 janvier", selon cette annonce. Ce village appartient à la commune de Beni Yenni, située en Kabylie à 150 km à l'est d'Alger et qui a donné de grandes figures à l'Algérie, comme l'islamologue Mohammed Arkoun, le chanteur Idir et l'écrivain Mouloud Mammeri.

    En France, une cérémonie de recueillement devant la dépouille de Mustapha Ourrad était prévue mardi après-midi à l'Institut-médicol légal de Paris. L'ambassadeur de France en Algérie, Bernard Emié, avait reçu dimanche la soeur de Mustapha Ourrad pour lui présenter ses condoléances.

    Orphelin, il en était parti pour la France dans les années 80, rappelle la page Facebook de sa commune, qui lui rend hommage: "Je suis Mustapha", y lit-on à côté de la fameuse caricature de Charb "Toujours pas d'attentat en France". Son goût de la littérature lui avait valu tout jeune le surnom de "Mustapha Baudelaire".

    Avant Charlie Hebdo, Mustapha Ourrad avait travaillé pour une maison d'édition et pendant près de 20 ans pour Viva. "Nous avons connu un homme discret, élégant, d'un très grand professionnalisme et d'une érudition remarquable", a écrit sur son site l'équipe de ce magazine français.
    M. Ourrad était père de deux enfants et vivait à Montreuil, près de Paris. Il avait acquis la nationalité française juste avant son décès.
    Un autre Franco-algérien est décédé dans l'attentat contre Charlie Hebdo: le policier Ahmed Merabet, abattu dans la rue par l'un des frères Kouachi qui prenait la fuite après l'attaque.

    « L’Algérie condamne vigoureusement l’attentat et proclame sa solidarité avec les Français *** Un article de la 4acg"Pour mes élèves de Seine Saint-Denis" Écrit par : Marie »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :