• Aubergenville : La stèle en hommage aux soldats d'Afrique du Nord vandalisée

     

    Qu'ils aillent se réadapter ailleurs." Cette phrase, prononcée en juillet 1962 par Gaston Defferre à propos des rapatriés d'Algérie, les « pieds-noirs », 55 ans après je la désapprouve parce que j’ai de nombreux amis « pieds-noirs », j’ai même de la famille « pieds-noirs » mais par contre je prononce cette même phrase « allez vous réadapter ailleurs » à vous les nostalgériques extrémistes… vous qui vandalisez des stèles, comme, par exemple, en 2016 : Parution dans le quotidien régional « Ouest France » (édition Alençon) d’un article rendant compte de la énième profanation de la stèle célébrant le souvenir d’Alfred Locussol :

    La stèle d’Alfred Locussol vandalisée

     une 5e fois, à Alençon

    Aubergenville : La stèle en hommage aux soldats d'Afrique du Nord vandalisée

    L’épais liquide noir s’est solidifié sur le monument, installé face à la gare. | Julien Belaud / Ouest-France

    «  La stèle érigée en mémoire d’Alfred Locussol, partisan de l’Algérie indépendante assassiné en 1962 à Alençon, a de nouveau été vandalisée.

    « Après la bombe de peinture verte et les coups de marteau, la stèle qui honore la mémoire d’Alfred Locussol a de nouveau été vandalisée, avenue Wilson, devant la gare. Un épais liquide noir à l’aspect de goudron a été déversé sur le modeste monument. C’est la 5e fois depuis son installation, en 2012.

    « Militant communiste et partisan de l’Algérie indépendante, Alfred Locussol a été assassiné chez lui, dans cette même rue, le 3 janvier 1962. Un crime attribué à l’OAS (organisation de l’armée secrète), qui défendait la présence française en Algérie par tous les moyens, y compris le terrorisme.

    « Nous allons porter plainte, encore, annonce François Tollot, membre de la mission de mémoire qui a dressé la stèle. Cet acte semble correspondre avec la date anniversaire, le 19 mars, de la fin de la guerre d’Algérie. Les nostalgiques sortent du bois… »

    Vous les nostalgériques extrémistes, oui, vous qui faites partie de la fachosphère « allez vous réadapter ailleurs », car voici une nouvelle stèle vandalisée : 

     

    Aubergenville

    La stèle en hommage aux soldats

     d'Afrique du Nord vandalisée

    Mardi 19 septembre 2017

     

    À Aubergenville, une stèle en hommage aux combattants d'Afrique du Nord a été taguée. L'inscription fait référence à un officier français, symbole de la torture en Algérie. La ville a déposé plainte.

    Aubergenville : La stèle en hommage aux soldats d'Afrique du Nord vandalisée

    Les dégâts ont été découverts par une passante qui a tout de suite prévenu la police municipale 

     

    D’après la sénatrice-maire Sophie Primas (LR), c’est la troisième fois en quelques années que cela se produit. Mardi 19 septembre 2017, une passante a découvert que la stèle en hommage aux combattants d’Afrique du Nord, posée dans un square du quartier de la Croix Gâtée, avait été taguée.

    « Au général Massu ». L’inscription, à la peinture noire, est un hommage sordide à un officier français associé à la torture lors de la guerre d’Algérie. Pour Sophie Primas, il s’agit là de l’acte d’un nostalgique de l’époque coloniale.

    « Cela prouve que certaines blessures ne sont pas encore refermées. On doit avoir une réflexion politique sur le sujet et faire attention à ce que l’on dit », réagit l’élue, en référence aux propos d’Emmanuel Macron, pendant la campagne présidentielle, sur la responsabilité de la France durant la Guerre d’Algérie. « Ce n’est pas respectueux pour ces soldats », ajoute-t-elle. L’inscription doit être nettoyée très vite.

    La police municipale a été dépêchée sur place pour constater les dégâts. Les lieux ne sont pas équipés de vidéosurveillance. La ville a déposé plainte au commissariat des Mureaux.

    78410 Aubergenville 

    Renaud Vilafranca

    SOURCE : http://www.78actu.fr/la-stele-en-hommage-aux-soldats-d-afrique-du-nord-vandalisee_52814/

    « Civilisation et colonisation : lettre ouverte à Emmanuel Macron par Mohamed Garne : nous étions le 28 novembre 2016 Emmanuel Macron n’était que ministre de François HollandeSalies-du-Salat (Haute-Garonne) Une place pour honorer la fin de la guerre d'Algérie »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 21 Septembre à 08:36

    Je pense à la chanson de Guy Béart "Qui dirige vraiment, le grand chambardement ?".

    Qui ravive l'idéologie raciste, xénophobe, guerrière, qui caractérisait le temps de la guerre d'Algérie?

    J'ai ma réponse, je la soumets au débat : la crise socio-économique que nous vivons, l'absence d'analyse sur sa nature et sur des perspectives claires pour en sortir génèrent ces horreurs ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter