• Guerre 14-18 : Il y a plus de Mohamed que de Martin morts pour la France selon une étude

    Guerre 14-18 : Il y a plus de Mohamed que de Martin morts pour la France   selon une étude

     

    Inspiré par Zemmour

    Un député LR propose l’obligation

    d’adopter un prénom français

     pour avoir la nationalité

    Julien Aubert, député du Vaucluse a publié un « Livret tricolore sur les Islam(s) de France » énumérant des propositions toutes plus xénophobes les unes que les autres, parmi lesquelles celle d'imposer aux personnes demandant la nationalité française de choisir un prénom « adapté à la culture nationale ». 

    Guerre 14-18 : Il y a plus de Mohamed que de Martin morts pour la France   selon une étude

    Photo : © MARTIN BUREAU / AFP

    Parmi les 18 propositions présentes dans son « livret », le député souhaite interdire le voile aux mineures sous prétexte que celui-ci entrainerait des... carences en vitamine D ! Il suggère également que le port du foulard soit interdit dans les universités et administrations, et autorisé en entreprise uniquement par dérogation. Une surenchère de plus dans la stigmatisation et la criminalisation des femmes musulmanes, ainsi que dans l’injonction à la « civilisation » coloniale. Cette injonction assimilatrice qui légitime la répression et le harcèlement policier que ces femmes subissent : selon lui devraient être verbalisées si elles refusent d’ôter leurs foulards à la demande des autorités.

    Accompagnant sa réclamation scandaleuse sur l’obligation de changement de prénoms, qui devraient être choisis « parmi ceux issus des différents calendriers français, et ceux des personnages connus de l’histoire nationale », le député souhaite tout bonnement que la double nationalité soit interdite... exceptée pour les pays membres de l’UE et francophones (autrement dit des anciennes colonies).
    Ces déclarations ultra-réactionnaires du député qui souhaite visiblement sortir de l’anonymat font évidement écho aux déclarations ahurissantes d’Éric Zémmour, lorsqu’il suggérait sur un plateau télé à Hapsatou Sy de s’appeler plutôt Corinne, pour témoigner d’un effort « d’intégration ».

    Dans le parti LR qui s’extrême droitiste de jour en jour, son « livret » ne semble pas choquer, son secrétaire général délégué Geoffroy Didier ayant déclaré sur Sud Radio « Il faut que j’étudie ça de plus près  », estiment qu’il n’y a « pas de débat interdit  » au sujet du voile.

    SOURCE : http://revolutionpermanente.fr/Un-depute-LR-propose-l-obligation-d-adopter-un-prenom-francais-pour-avoir-la-nationalite 

     

     

    Zemmour toi le raciste islamophobe je vais

    moi aussi te parler de prénoms :

     ceux des victimes de la guerre 14-18

    Guerre 14-18 : Il y a plus de Mohamed que de Martin morts pour la France   selon une étude

    Toi aussi tu as mis ton gilet jaune, sur la tête c’est original… PLUTôt BESTIAL… 

    Il y a plus de Mohamed

     que de Martin morts pour la France

     selon une étude 

    Rappelons-nous le 16 septembre dernier, Éric Zemmour était invité sur le plateau des Terriens du dimanche. Lors de l’émission, le polémiste a eu des propos très violents envers la quasi-totalité des chroniqueurs de l’émission, mais plus particulièrement à l’encontre d’Hapsatou Sy. L’auteur du Suicide français lui a notamment reproché de porter un prénom à consonance africaine. Des propos que la journaliste n’accepte pas, à raison. 


     

    Guerre 14-18 : Il y a plus de Mohamed

     que de Martin morts pour la France

     selon une étude

    Guerre 14-18 : Il y a plus de Mohamed   que de Martin morts pour la France   selon une étude

    1.717 Mohamed tombés au front. Un autre enseignement de ce décompte rappelle que, parmi les troupes françaises, évoluaient des effectifs issus des colonies. Ainsi, en réunissant les Mohamed et ses variantes (Mohammed, Ben Mohamed), le décompte atteint 1.717 soldats, assez pour intégrer le Top 50 des prénoms, devant les Martin (649) et les Mathieu (572). La majorité de ces Mohamed étaient nés en Algérie (1.204).

    La majorité de ces Mohamed étaient nés en Algérie 

    La commémoration du centenaire du 11 novembre doit raviver la flamme de la mémoire. Toute la mémoire ? A l’occasion de la célébration de la fin de la « Grande Boucherie » de 14-18, les tirailleurs nord-africains et africains, morts pour la France, sortiront-ils des oubliettes de l’Histoire ? Ils sont les grands oubliés d’une guerre mondiale apocalyptique, et pourtant, leur nom musulman reste gravé dans le marbre du temps. Leur sacrifice se mesure à la lumière d’une étude édifiante sur les prénoms : Il y a plus de Mohammed que de Martin parmi les hommes tombés au champ d’honneur ! Selon le Mémorial Genweb, 1717 soldats prénommés Mohamed devancent largement les populaires Martin (649) ou Mathieu (572). Le sacrifice pour la France des soldats issus de l’Empire colonial n’est plus à prouver. Il est à saluer et à citer en exemple dans l’intérêt de tous. 

    Selon une étude parue vendredi par “Le Parisien”, le prénom le plus courant parmi les soldats morts pour la France de 1914 à 1918 est Jean.
    10 millions de soldats sont morts sur les champs de bataille de la Première guerre mondiale. Et sur les 7,9 millions de soldats qu’elle a envoyé au front, la France en a perdu 1,4 million, soit 25% des pertes totales des forces alliées. Si dans presque chaque commune de France, un monument aux morts vient nous rappeler les noms de ces combattants sacrifiés, une étude parue vendredi par Le Parisien nous fait voir ces listes sous un autre jour. En se basant sur les données collectées par Mémorial Genweb, le quotidien a déterminé les prénoms les plus couramment portés par les victimes du conflit.
    Des prénoms classiques en tête. Le Top 5 des prénoms les plus courants comporte des vieux prénoms français : Jean, Pierre, Louis, Joseph et François. Ce groupe regroupe à lui seul 79.647 soldats morts. Mais le classement contient aussi des surprises comme celle du prénom Claudius, oublié aujourd’hui. Il arrive en 87ème position, avec 844 tués.
    1.717 Mohamed tombés au front. Un autre enseignement de ce décompte rappelle que, parmi les troupes françaises, évoluaient des effectifs issus des colonies. Ainsi, en réunissant les Mohamed et ses variantes (Mohammed, Ben Mohamed), le décompte atteint 1.717 soldats, assez pour intégrer le Top 50 des prénoms, devant les Martin (649) et les Mathieu (572). La majorité de ces Mohamed étaient nés en Algérie (1.204).
    Et les femmes ? Autre surprise de ce référencement, la présence de prénoms féminins. Figurant parmi les victimes civiles (300.000 dans l’Hexagone), elles étaient souvent des infirmières évoluant sur le front. Ce sont les Marie qui étaient les plus courantes parmi elles (154) devant les Jeanne (15) et les Louise (12).
    295.000 Maghrébins sur le front. La France, grande puissance coloniale à partir du 19ème siècle, a utilisé les populations de ces territoires afin de constituer des régiments armés. Appelés officiellement “troupes coloniales”, ils se composent des zouaves, des chasseurs d’Afrique, des spahis, des tirailleurs sénégalais, algériens, marocains et tunisiens. En tout, 175.000 Algériens, 40.000 Marocains, 80.000 Tunisiens et 180.000 Africains noirs ont combattu lors du premier conflit mondial aux côtés des “Poilus”, sur le front de l’Hexagone mais aussi sur l’autre front de cette guerre, souvent oublié, celui des Balkans. 36.000 Maghrébins et 30.000 Sénégalais y ont trouvé la mort.

    Guerre 14-18 : Il y a plus de Mohamed que de Martin morts pour la France   selon une étude

    CLIQUEZ SUR CE LIEN POUR VISUALISER UNE VIDéo

    Guerre 14-18 : Il y a plus de Mohamed   que de Martin morts pour la France   selon une étude

    https://www.facebook.com/oummacom/videos/467617457094918/ 


     

    « Arnaud Montebourg : "L'Algérie, le pays de ma mère" COMPLEMENT DU PREMIER ARTICLE CONCERNANT ARNAUD MONTEBOURG EN ALGERIEL’écrivain franco-algérien Akli Tadjer face aux lycéens refusant de lire sa prose »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter