• Benjamin Stora : sur les histoires de trois immigrations en France au XXe siècle

    Benjamin Stora : sur les histoires de trois immigrations en France au XXe siècle

    Benjamin Stora : sur les histoires de trois immigrations en France au XXe siècle

    Benjamin Stora, professeur des Universités, président du conseil d'orientation du Musée de l'histoire de l'immigration, qui enseigne et explore, depuis plusieurs années, l’histoire du Maghreb contemporain, les guerres de décolonisations, et l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe, nous propose « 3 questions » qu’il se pose depuis toujours.

    Il interroge d’abord la longue invisibilité de ceux qui ne sont «ni Algériens», « ni Français, ni sujets coloniaux », ces indigènes Nord Africains, venus d’Algérie, hommes sans nom jusqu’en 1962. A cette invisibilité va répondre, pour exister, une appartenance politique enracinée dans le nationalisme. À priori, la relation à la France s’avère compliquée.

    Puis, l’historien interroge l’enfermement spatial, celui des bidonvilles et la double violence dans le contexte de la guerre d’Algérie. Celle des répressions policières et celle, moins connue, secrète, de « la guerre dans la guerre », l’affrontement entre Algériens qui a fait 4.000 morts. L’identité mémorielle se complique encore.

    Enfin, l’historien interroge le positionnement de cette immigration algérienne dans le modèle français de l’assimilation. Comment rester fidèle à l’Algérie, à la passion nationaliste, tout en étant Français et en se sentant français ? Benjamin Stora note que cette relation compliquée se transmet de génération en génération. Il rappelle la nécessité d’en faire l’histoire, pour se garder des mémoires dangereuses ou fantasmées. Il revient à la langue. Les Nord -Africains ne parlaient pas l’arabe mais le Berbère. Il s’agit de « comprendre l’histoire des autres », tel est l’enjeu.

    « Guy Bedos : « En Algérie on m’a dit bienvenue »... "Vivre à Alep et mourir !" »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter