• Décolonisations, du sang et des larmes : soirée spéciale le 6 octobre sur France 2

     

     

    Décolonisations, du sang et des larmes :

     soirée spéciale le 6 octobre sur France 2

    Décolonisations, du sang et des larmes : soirée spéciale le 6 octobre sur France 2

    À découvrir le mardi 6 octobre dès 21h05 sur France 2, « Décolonisations, du sang et des larmes ». Les deux volets de cette fresque historique s’inscrivent dans le cadre d’une grande soirée spéciale présentée par Julian Bugier, qui sera suivie d’un débat.

    La décolonisation française est le plus long conflit que la France aura connu au XXe siècle. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et durant trois décennies, la République s’est acharnée à conserver ses colonies par tous les moyens. Une histoire peu connue faite de sang et de larmes, d’espoirs et de renoncements qui a laissé des traces encore profondes aujourd’hui.

    Réalisés à partir d’images d’archives en grande partie inédites et mises en couleur, ces deux films en résonance avec les débats les plus brûlants de notre société actuelle donnent la parole aux témoins, acteurs et victimes de de cette page sombre de notre histoire ainsi qu’à leurs descendants. Trois générations qui des années après les faits sont les dépositaires d’une mémoire à vif et dont les récits constituent une histoire commune qui n’en finit pas de nous façonner et de faire débat. « Décolonisations, du sang et des larmes » nous rappelle que désormais le dernier grand tabou de l’Histoire de France doit se raconter à plusieurs voix.

    Cette grande soirée sera accompagnée d’un important dispositif éditorial sur les antennes, plateformes et réseaux sociaux de France Télévisions. La plateforme Lumni mettra en ligne une série de modules pédagogiques destinés au jeune public, réalisés à partir du documentaire. Les magazines de France 2 et France 5, ainsi que les éditions d’information et franceinfo, se feront le relais de cette soirée, au travers d’invités, de chroniques, d’extraits et de reportages. Les réseaux sociaux du Groupe seront également mobilisés, tout comme france.tv

    Partie 1 : La fracture (1931-1954) - Dès les années 30, alors que l’empire colonial français est à son apogée, les premières revendications d'indépendance se font entendre mais la France reste sourde à ces manifestations. La seconde guerre mondiale va rabattre les cartes et remettre en question un système de domination qui semblait jusque-là immuable. S'engage alors un cycle de répressions qui va durer un quart de siècle. Du Sénégal à l'Indochine et de Madagascar à l'Algérie en passant par le Maroc et la Côte d'Ivoire, la France va tenter coûte que coûte de conserver ses colonies. En vain.

    Partie 2 : La rupture (1954-2017) - Après huit années de conflits meurtriers, l’Empire colonial français craque de toute part. La défaite de Diên Biên Phu oblige la France à abandonner l'Indochine, puis ses comptoirs indiens. Pour tous les peuples colonisés, c’est une étincelle : la France, aussi puissante qu'elle soit, peut être vaincue. La Guerre d’Algérie éclate aussitôt. De l’Afrique aux Antilles en passant par l’océan Indien et la Polynésie, l’incendie se propage mais à rebours du vent de l'histoire, la République répond par la force quand elle n’use pas de la ruse pour tenter de préserver ses possessions.

    Un film écrit par Pascal Blanchard et David Korn-Brzoza. Réalisé par David Korn-Brzoza. Raconté par Lucien Jean-Baptiste.

    Crédit photo © Cinétévé

    #France 2 

    SOURCE : http://www.leblogtvnews.com/2020/09/decolonisations-du-sang-et-des-larmes-soiree-speciale-le-6-octobre-sur-france-2.html

    Décolonisations, du sang et des larmes

    A découvrir le Mardi 6 octobre à 21h05 sur France 2 ! L'empire colonial français s'est effondré en l'espace d'un quart de siècle. A rebours du vent de l’histoire, la France s’est acharnée à conserver ses colonies par tous les moyens. L’aveuglement de la République a nourri des décennies de haine et de violences, laissant une fracture profonde dans les cœurs et dans les âmes. Le temps des colonies n’est plus, mais les mémoires sont encore en conflit tant ce passé ne passe pas.

     

     

     

    « FACE AU GOUVERNEMENT, ON NE LÂCHE RIEN ! Quatre manifestations en SAÔNE-ET-LOIRE le 17 septembre 2020 (à Autun, Mâcon, Chalon-sur-Saône et Montceau-les-Mines) Colonisation et guerre d'Algérie défi mémoriel du quinquennat ? »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 17 Septembre à 08:30

    La FNACA de son côté avec le numéro 588 de son journal participe au débat. Une manière de présentation du travail de mémoire nous informe qu'elle n'a pas vocation à se prononcer ni sur le colonialisme ni sur l'épisode de la conquête de l''Algérie, es appelés du contingent encore en vie n'y ont pas participé.

    Quant à ce qui est de la guerre d'Algérie eh bien ils pourront témoigner de ce qu'elle a été, sans doute pas d'exactions, et certainement une belle mission qu'avait à remplir l'armée française dans laquelle on les avait enrôlés. Il s'agit de défendre leurs intérêts, matériels et moraux, sans analyser le rôle qu'on leur faisait jouer.

    Mais chacun reste libre de ses opinions sur le colonialisme et sur cette guerre. La mienne est que celle-ci avait pour objectif de perpétuer celui-là et que cela n'a pas été sans conséquences sur ceux qui ont eu le malheur d'avoir 20 ans en ce temps-là ! Mais silence, nous avons à respecter les convictions de chacun, sauf celles de  ceux qui condamnent le colonialisme et les guerres coloniales. C'est que la FNACA n'est pas une organisation politique bien qu'elle alimente par sa absence d'analyse une certaine vision de l'histoire. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :