• Sauver, ne serait-ce qu’un enfant, c’est sauver l’humanité !

     

    Sauver, ne serait-ce qu’un enfant, c’est sauver l’humanité !

    Haut du formulaire

    Bas du formulaire

    Haut du formulaire

    Bas du formulaire

    Un regard qui en dit long sur l'inhumanité de notre Monde ! 

     

    Tous les jours, des enfants meurent de faim ou sous les bombes ou sont encore fauchés par des épidémies. Certains doivent aussi travailler dès le plus jeune âge sans jamais avoir la chance d'aller à l'école tandis que d'autres vivent loin de nos regards dans des camps de réfugiés misérables. Il y en a aussi chez nous qui sont victimes de viols ou sont terrassés par la pauvreté ou la maladie qui contrarient très sérieusement le début de leur vie. Il y a ceux aussi, devenus orphelins, qui errent dans les rues de bien des villes dans le monde à la merci de tous les dangers et fouillant parfois dans les poubelles pour se nourrir. Ils sont ainsi des millions et des millions à vivre quotidiennement toutes ces injustices qui font honte à l'humanité et, personnellement, en y songeant, je ne me sens pas très fier du fait que l'on s'habitue à cette ignominie sans nom ! Les mots que je pourrais mettre sur cette souffrance globale et si énorme ne pourront jamais soigner les plaies béantes qui, pour certains, ne se refermeront jamais. Je parle bien-entendu de ces gamins traumatisés qui arriveront tant bien que mal à survivre tandis que les autres auront trop tôt disparu sans avoir eu le temps de goûter à la vie.

    Même si nous ne sommes pas directement responsables de cette hécatombe abominable, comment pourrions-nous tout de même être tout à fait heureux et totalement insouciants en sachant cela ?!.... Ce que subissent ces millions d'enfants comme souffrances, jamais nous ne l'accepterions si les nôtres en étaient touchés de plein fouet. Notre humanité est ainsi souillée, défigurée tous les jours par cette abomination sans nom qui fait que des vies fragiles et innocentes sont ainsi balayées dans un silence assourdissant. Pourtant, en 1989, le monde, par l'intermédiaire d'une convention signée lors de l'assemblée générale des Nations Unies, avait promis de garantir les intérêts supérieurs des enfants. Alors, il faut oser dire aujourd'hui que tant que cette promesse ne sera pas tenue, notre monde ne méritera pas d'être reconnu comme vraiment civilisé car, en sacrifiant ainsi une partie de NOS ENFANTS, nous perdons tout simplement notre âme ! Certains diront que nous ne pouvons pas tous les sauver, mais si, dans le même temps, nous restons assis sans jamais rien tenter, cet argument n'est pas recevable et signe déjà notre condamnation morale pour non-assistance à mineur en danger, cela ne se discute même pas une seule seconde !

    Alors oui, symboliquement autant que de manière concrète, sauver, ne serait-ce qu'un seul enfant, c'est sauver notre humanité de la barbarie ! Lors de reportages télévisés, j'ai souvent été frappé par le regard fixe et sans concession d'enfants en détresse qui, à travers l'oeil de la caméra qui les filme, interpellent ma conscience et me demandent aussi quelque part d'oser enfin les regarder en face. Ces enfants n'expriment pas de colère, mais ils me rappellent que moi aussi j'en fus un qui a eu, au contraire d'eux, la chance de recevoir de l'affection, une éducation, une protection qui sont les éléments vitaux pour grandir sereinement et posséder ainsi toutes les chances afin de devenir un homme debout. Notre société, si moderne soit-elle, n'est alors qu'une imposture quand elle n'est pas capable de tenir cette promesse de garantir les droits supérieurs de tout enfant.

    S'il est INSUPPORTABLE de violenter, de discriminer, de stigmatiser ou d'abandonner tout homme ou toute femme vivant sur Terre, cela est encore plus vrai concernant les enfants. En effet, cela relève tout simplement du délit suprême de crime contre l'humanité et la non assistance aux enfants de réfugiés, qui meurent en silence, en est un exemple frappant aujourd'hui qui fait honte à notre société. C'est ainsi que nous pouvons vivement interpeller sans hésiter les gouvernements qui, par idéologie pour certains ou par peur pour d'autres, abandonnent ainsi des millions d'enfants à leur triste sort. Jamais nous ne devons accepter de sacrifier des vies d'enfants pour des raisons politiciennes, électoralistes de bas étage ou encore économiques. Sinon, dans ce cas, nous TUONS dans l'oeuf ce qui est la raison même de notre présence sur Terre, l'AMOUR du prochain et ici en l'occurrence, des plus fragiles d'entre nous. Faire passer le message au plus grand nombre et lutter pied à pied, à notre niveau, pour sauver, ne serait-ce qu'un enfant, il n'y a rien sans doute de plus important et de plus sacré !

    Guy GILLET

    SOURCE : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/sauver-ne-serait-ce-qu-un-enfant-c-217548

     

    « Archives et guerre d’Algérie : questions et inquiétudes"La communauté algérienne d’Île-de-France" Un film de Benjamin Colmon et Charlotte le Grix de la Salle *** Diffusion lundi 23 septembre 2019 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter