• Antisémitisme, islamophobie, négrophobie… la lutte contre le racisme ne se divise pas

     

     

     

     

     

    Antisémitisme, islamophobie,  négrophobie… la lutte   contre le racisme ne se divise pas

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Antisémitisme, islamophobie,

    négrophobie… la lutte

     contre le racisme ne se divise pas

    L’antisémitisme, ce racisme qui a traversé les âges et a conduit aux pires horreurs doit être combattu avec détermination, la progression des actes antisémites constatée est un signal d’alarme qu’il faut prendre au sérieux alors que des personnes ont été tuées, ces dernières années, parce que juives. La profanation de l’image de Simone Veil, le sinistre ‘JUDEN’ peint sur une vitrine, l’arbre planté à la mémoire d’Ilan Halimi arraché et notre héros national Kilian MBPAPE traité d’enculé de nègre enjuivé laissent penser que les groupuscules de l’ultra droite raciste et antisémite viennent de gagner la visibilité qu’ils recherchaient depuis des semaines.

    Ces tags insupportables démontrent qu’il ne faut jamais baisser la garde, qu’il faut tout mettre en œuvre pour que toute incitation à la haine raciale, toute propagande négationniste soient combattues et sanctionnées. En même temps, le fait que 93 % des français estiment que rien ne peut excuser un acte ou une parole antisémite doit, nous amener à faire preuve de sang-froid. Un consensus national est en train de se réaliser autour d’un appel des partis politiques à manifester mardi 19 février pour dire : « ça suffit, l’antisémitisme ce n’est pas la France » : belle réaction républicaine saluée de toutes parts sauf que cet unanimisme masque une réalité politique plus contrastée sur le terrain de la lutte anti raciste !

    On ne peut pas continuer à appeler à faire barrage au Rassemblement National en pratiquant la grille de lecture de l’extrême droite, tenir des propos qui légitiment le racisme que l’on prétend combattre, banaliser la parole islamophobe, critiquer Salvini en refusant de faire accoster l’Aquarius et en organisant la chasse à l’homme noir à nos frontières, déformer la laïcité à des fins d’exclusion, instrumentaliser l’antisémitisme pour stigmatiser les gilets jaunes et faire taire la protestation, accuser d’antisémitisme ceux qui critiquent la politique israélienne à l’encontre des palestiniens, dévoyer les revendications sociales sur le terrain identitaire, être sur le terrain du racisme en essentialisant les roms, les arabes, les musulmans, les noirs, les asiatiques, discourir sur l’égalité républicaine en ignorant les contrôles au facies, les discriminations racistes à l’emploi et au logement, s’indigner de façon sélective en ignorant que ces dernières semaines et ces derniers mois des tags ont aussi appelé à tuer les arabes, à mettre dehors les nègres, les bicots, les arabes, les bougnouls à mettre l’islam dehors.

    Frantz Fanon dans Peau Noire Masques Blancs déclarait : Quand vous entendez dire du mal des juifs, dressez l’oreille, on parle de vous.

    Une façon de dire que la lutte contre le racisme ne se divise pas ! Le combat contre l’antisémitisme et toutes les formes de racisme se mène de front sans hiérarchie, sans ambiguïté, sans instrumentalisation et en toutes circonstances.

     

    Fabienne Haloui

    Responsable de la lutte contre le racisme et pour l’égalité au sein du PCF

    Source: Union Juive Française Pour La Paix

     

    « Blida à Metz : Appel à témoignages pour se souvenir« Nous sommes juifs et antisionistes » : l’association juive UJFP condamne la proposition de loi visant à pénaliser l’antisionisme »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :