• Attentat à «Charlie» : la droite dure et le FN fustigent déjà les appels à l'union (Article partiel)

    Attentat à «Charlie» : la droite dure et le FN fustigent déjà les appels à l'union

    http://www.mediapart.fr/journal/france/080115/attentat-charlie-la-droite-dure-et-le-fn-fustigent-deja-les-appels-lunion?page_article=2

    La gauche et de nombreux responsables de l'opposition appellent à une « union nationale » ou à « faire bloc ». Les partis de gauche appellent à une grande manifestation ce samedi. Mais la droite dure et le FN en sont déjà à établir des amalgames douteux, et Marine Le Pen rôde son discours sur la « peur ».

    Amalgames

    Attentat à «Charlie» : la droite dure et le FN fustigent déjà les appels à l'union (Article partiel)

    Photo ajoutée

    « Non, les assassins ne sont pas des “fous” ou des “marginaux” », a déclaré de son côté, Robert Ménard, maire de Béziers soutenu par le FN. Ce sont des tueurs islamistes qui veulent imposer la terreur comme leurs congénères de Syrie ou d’Irak. La différence est qu’aujourd’hui, après trente ans d’immigration galopante, ces choses là sont possibles à Paris et en France ». « Tout doit être fait pour éviter la libanisation de notre pays », conclut-il. Dans une autre vie, le même Robert Ménard fut secrétaire général de l'association Reporters sans frontières. Celle-là même qui défend la liberté d'expression de par le monde.

    En tous les cas, du côté de la droite dure et de l'extrême-droite, la modération n'est déjà plus d'actualité. Et la porte des amalgames est déjà grande ouverte, les meurtriers de Charlie Hebdo ayant crié « Allah Akbar » et « Nous avons vengé le Prophète ».

    « Demain, si l'importation du conflit israélo-palestinien continue d'être favorisée en France par des textes comme celui de la résolution de reconnaissance unilatérale de la Palestine, et si les mesures législatives contre les terroristes ne sont pas plus téméraires, ils crieront "On a tué la France" », a illico lancé le député UDI Meyer Habib, porte-voix de l'aile dure de la droite israélienne.

    « Il faut regarder la vérité en face, la France est en guerre », a estimé dans un communiqué le président de Debout La République, Nicolas Dupont-Aignan. Pas juste en guerre dans plusieurs pays du monde, mais aussi en « guerre intérieure », assure-t-il. « Aucun tabou ne doit résister à l’analyse. Abordons les vraies questions : le contrôle de nos frontières, les moyens de notre police et des services de renseignements, le fonctionnement de notre justice, la gestion et le financement du culte musulman en France, l’état de notre école publique », poursuit-il. Une façon d'appeler de ses vœux un véritable arsenal répressif.

    Quant au Front national, il semble évident que le parti d'extrême droite compte rebondir sur ce drame. Et qu'il entend, malgré cette tragédie, faire des appels à l'« unité nationale » une preuve supplémentaire de l'existence d'un système « UMPS » qu'il vilipende.



    « L'Edito d'Henri POUILLOT : "Agissons contre le fanatisme, contre le racisme sous toutes ses formes"Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) 600 personnes recueillies… mais que les xénophobes d’ici et d’ailleurs soient jetés dans la poubelle de l’Histoire »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :