• Des soldats français à la frontière russe : que vont-ils faire dans cette galère ? par Jean LEVY

     

    Décidément il se croit le roi du Monde ce Macron

     

    Des soldats français à la frontière russe : que vont-ils faire dans cette galère ? par Jean LEVY

     

    L'armée française va être déployée 

    en Estonie 

    à la frontière de la Russie dès 2021 

    La France déploiera ses forces en Estonie, à la frontière avec la Russie, dès mars 2021, a déclaré jeudi 13 février la ministre française des Armées, Florence Parly.

    «Aujourd'hui à Bruxelles, j'ai annoncé les prochains déploiements des forces françaises au sein du dispositif de "présence avancée renforcée" [de l'Otan, ndlr]. L'armée française sera notamment déployée dans le cadre de l'OTAN pendant un an en Estonie avec les forces britanniques dès mars 2021», a indiqué Mme Parly sur Twitter. 

    En principe, la tâche de l'armée française est de défendre les frontières de la France. 

    Macron et sa ministre en ont décidé autrement. 

    Ils envoient en Estonie un contingent bivouaquer, dans le cadre de l'OTAN, face à la Russie.  

    Celle-ci menace -t-elle notre pays, située à plus de 3000 kms de nos frontières ?  

    Réponse classique : "Poutine a envahi et annexé la Crimée, territoire qualifié d'ukrainien. La vigilance s'impose donc à l'Ouest et s'étend même aux pays baltes, eux-mêmes menacés par l'ours russe".. 

    Que valent ces affirmations ? 

    L'Ukraine, berceau de l'empire russe, dont elle faisait partie depuis des siècles, est devenue naturellement à la révolution bolchévique une des républiques soviétiques. La Crimée était alors séparée administrativement de l'Ukraine. Et chacun sait que les lois qui régissaient, les citoyens soviétiques étaient, à l'époque, pour l'essentiel, identiques. Le rattachement de territoires d'une république à l'autre avait autant d'importance que le classement aujourd'hui de la Loire Atlantique au sein des Pays de Loire ou de la Bretagne. 

     Selon Le Monde, du 15 mars 2014,  

    "En 1954, d'un simple décret, en 1954, Khrouchtchev, le dirigeant soviétique de l'époque, fit don de la Crimée à l'Ukraine alors que la Crimée avait été russe depuis la fin du XVIIIe siècle" 

    Ce qui n'empêche pas le quotidien de dénoncer aujourd'hui "l'agression russe" vis-à-vis de l'Ukraine.  

    Quand aux pays baltes, ils appartenaient du temps du tsar à son empire. 

    Perdus entre les deux guerres, l'armée Rouge  les libèrent en 1944 de l'occupation nazie, mais ils font sécession lors l'implosion de l'URSS.  

    Derrière le discours haineux à l'égard de Poutine - "l'homme au couteau entre les dents" n'est pas loin - la propagande occidentale, celle des médias français,en particulier, vise à réduire la puissance russe , dont l'économie est fermée aux intérêts occidentaux avides de nouveaux marchés.. Et quand Macron feint d'adoucir ses propos à l'égard de Moscou, c'est pour  avouer qu'il vise à enfoncer un coin entre Russie et Chine...  

    En fait, Washington et ses alliés de l'Otan ne supportent pas l'inversion, en leur défaveur, du rapport de force à l'échelle du monde. Qu'il est loin le temps où ils péroraient sur la "fin de l'Histoire" et sur leur suprématie mondiale. Ils croyaient celle-ci définitivement acquise avec la chute du pouvoir soviétique.  

    Une vingtaine d'années seulement nous sépare de cette sombre période... 

    Aujourd'hui, pour tenter d'inverser le cours de l'histoire, faute de pouvoir utiliser victorieusement la force militaire, compte-tenu de la puissance russe et de son allié chinois, l'état profond américain et ses dociles alliés décrètent des sanctions économiques et exercent une pression militaire aux frontières ouest de la Russie.  

    C'est donc pour justifier leur politique agressive que les Occidentaux mènent une offensive idéologique contre le pouvoir russe.  

    A nous de la contrer. 

    Jean LEVY 

    SOURCE : http://canempechepasnicolas.over-blog.com/2020/02/des-soldats-francais-a-la-frontiere-russe-que-vont-ils-faire-dans-cette-galere.html 

     

    « COLONISATION DE L’algérie Par la France Crimes contre l'humanité et génocides : Pas 5, mais 12 millions de victimes !Une réforme des retraites contraire à l’esprit d’Ambroise Croizat : Entretien avec Pierre-Caillaud-Croizat. »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Samedi 15 Février à 11:01

    'L'agressivité militaire est une maladie congénitale du capitalisme. ! Et elle se trouve des prétextes pour l'exercer. En 14 c'étaient les Boches, aujourd'hui ce sont les Russes qui sont visés. Oui, on a finalement trouvé un ennemi à la hauteur de nos ambitions guerrières !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :