• La Bourgogne c’est la région où j’habite, Simard se situe à une vingtaine de kilomètres de chez moi… alors j’ai envie de vous parler d’un enfant de cette région…

    La Bourgogne c’est la région où j’habite, Simard se situe à une vingtaine de kilomètres de chez moi… alors j’ai envie de vous parler d’un enfant de cette région…

    La Bourgogne c’est la région où j’habite, Simard se situe à une vingtaine de kilomètres de chez moi… alors j’ai envie de vous parler d’un enfant de cette région… 

    Euro 2016 : la Bourgogne célèbre l’enfant du pays, Antoine Griezmann

    Originaire de Saône-et-Loire, Antoine Griezmann a mercredi soir fait chavirer le cœur des Bourguignons. Dans le village de Simard, la tension des centaines d’habitants, réunis devant l’écran géant, était palpable jusqu’à la délivrance : le but de l’enfant du pays à la 90e minute. "On est fier d'être Bourguignons !", lâchait alors l’un des supporters, euphorique.

     

    Antoine Griezmann :

     son cadeau au fils du policier tué à Magnanville

    La Bourgogne c’est la région où j’habite, Simard se situe à une vingtaine de kilomètres de chez moi… alors j’ai envie de vous parler d’un enfant de cette région…

    L'attaquant de l'équipe de France a offert le ballon de la victoire contre l'Irlande au fils de Jean-Baptiste Salvaing, pupille de la nation.

    Un beau geste et un vrai réconfort. À l'issue du match France-Irlande, dimanche dernier, Antoine Griezmann a payé de sa personne en rencontrant le fils de Jean-Baptiste Salvaing, le commandant de police qui a été assassiné avec sa compagne Jessica Schneider, le 15 juin 2016, dans leur pavillon de Magnanville. Le garçon, âgé de 10 ans, fils aîné du policier tué, n'était pas présent le jour du drame, à l'inverse de son demi-frère Matthieu, 3 ans et demi, retrouvé en état de « sidération » dans le pavillon avant d'être pris en charge par les secours.

    Sur une courte vidéo diffusée par le site Facebook de la Police nationale, on voit l'attaquant des Bleus, chemise blanche et costume impeccable, rejoindre le jeune Hugo dans les coulisses du Parc OL, à Lyon. Le garçon, dont le visage est flouté, se fait alors apostropher par Griezmann, héros du match, auteur des deux magnifiques buts contre l'Irlande. « Ça va ? », lui demande le footballeur, en lui tendant le ballon du match, « On fait une photo ? » Le champion lui donne alors l'accolade et pose avec le garçon, désormais pupille de la nation. Selon la légende accompagnant la vidéo, ce serait le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve qui l'aurait invité à venir assister au match à Lyon, avant de lui réserver cette surprise : « Le fils de notre collègue assassiné a pu réaliser un de ses rêves avec la complicité des policiers du RAID et l'amitié des joueurs de l'équipe de France », est-il simplement écrit.

    Une initiative immédiatement saluée sur les réseaux sociaux : « Magnifique instant pour ce gamin, merci à nos amis des forces de l'ordre d'avoir permis cela et Antoine Griezmann pour ce geste, c'est un grand monsieur, bravo ». Ou encore : « Même si ça ne lui ramène pas son papa, je pense que le geste et le fait de rencontrer Griezmann lui aura changé les idées quelques minutes et rien que pour ça merci les Bleus ! »


    SOURCE : http://www.lepoint.fr/societe/antoine-griezmann-son-cadeau-au-fils-du-policier-tue-a-magnanville-30-06-2016-2050707_23.php

    « « Le Peuple allemand accuse » L'ouvrage a été réédité par la Fondation pour la Mémoire de la Déportation. “Oran, 5 juillet 1962...” par Pierre Daum »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter