• Néocolonialisme en Algérie ?

     

    Néocolonialisme en Algérie ?

    Publié le 17/04/2016 à 04:53 par cessenon

     

    Néocolonialisme en Algérie ?

    « La Revue du Projet » a publié dans son numéro d’avril 2016 un article d’André Prenant qui date de 1995 mais qui reste d’actualité. Il s’agit d’une analyse de la situation économique, sociale et politique de l’Algérie.

    Bien que je ne sois pas là-bas il me semble que le pays connaît des difficultés. C’est évidemment une affaire qui concerne au premier chef les Algériens. Ce qui m’intéresse personnellement, puisque j’en ai été victime, c’est le rôle qu’a joué la France à l’époque du colonialisme et de la guerre qu’elle a menée de 1954 à 1962 pour le maintenir.

    Les conséquences en furent désastreuses, pour le peuple algérien et pour les Français qui eurent à en subir les effets. Quelle que soit la situation actuelle de l’Algérie on ne peut évacuer cette donnée fondamentale et on ne peut rêver de revenir à cette époque, elle est révolue.

    Qu’est-ce qui est présentement en cause ? Sans doute le mécanisme de la loi du profit qui règne en maître dans le monde, en Algérie comme en France et en Europe. Le capitalisme ne s’arrête pas à telle ethnie ou à telle religion. Son fondement c’est l’exploitation des hommes et des richesses. C’est à ce niveau qu’il faut situer la nature du problème auquel nous sommes confrontés.

    Les tenants du système en place s’organisent pour qu’il perdure. C’est la fonction essentielle de l’Union Européenne, c’est aussi le rôle que joue la France par rapport à son ancienne colonie, quitte à reconnaître que le colonialisme n’était pas une bonne chose. L’essentiel c’est que les financiers y trouvent toujours leur compte.

    Ceux-ci doivent bien être présents en Algérie comme ils le sont en France. La réponse devrait être la reconnaissance de la communauté d’intérêts des exploités des deux rives de la Méditerranée. Un actionnaire et sa victime restent ce qu’ils sont, quelle que soit leur nationalité, leur religion, leur sexe, la couleur de leur peau… ou tout autre caractéristique ! Reconnaissons aussi que le colonialisme est une forme aigüe de l’exploitation capitaliste. Et c’est bien de cette dernière chose qu’il faut se débarrasser, c’est un objectif assez simple à définir.

    Jacques CROS

    « DISCRIMINATION DANS LE SPORT AUSSI... PAUVRE FRANCE OU VAS-TU ?"Le Choc des décolonisations" de Pierre Vermeren »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :