• « Retour en Algérie » : LA VIDEO N'EST PLUS DISPONIBLE

     

    Ces anciens appelés là

     

    Ne les appelez pas

     

    " anciens combattants "

     

    ils n'aiment pas ça

     

    Ne leur parlez pas de médailles

     

     

    ou de cérémonies militaires.

     

     

    Ils ont mieux à faire : travailler

     

     

    à la paix, à la fraternité

     

     

    entre les peuples, et lutter contre

     

    toute forme de colonialisme.

     

    « Retour en Algérie » : débats autour d’un film...

    L'Association 4ACG est en assemblée générale ces 4 et 5 mars 2016, à cette occasion elle vous permet de voir pendant 5 jours le documentaire "Retour en Algérie" 

    La France en docs : Retour en Algérie 

    Intégrale (52MIN) 

    Diffusé à 00h55, le 03 mars 2016. Disponible encore 5 jours. Tous publics 

    Résumé 

    Des anciens «Appelés» retournent en Algérie, pour rencontrer ceux qui furent leurs adversaires et exprimer leur douleur d'avoir participé à une «sale guerre». 

    « Retour en Algérie » : débats autour d’un film...  Ne leur parlez pas de médailles ou de cérémonies militaires. Ils ont mieux à faire : travailler à la paix, à la fraternité

    MERCI DE CLIQUER SUR LE LIEN CI-DESSOUS POUR VOIR

    LE DOCUMENTAIRE COMPLET PENDANT 5 JOURS :http://zoom.francetv.fr/video/la-france-en-docs-retour-en-algerie

    LA VIDEO N'EST PLUS DISPONIBLE

    « Retour en Algérie » : débats autour d’un film...  Ne leur parlez pas de médailles ou de cérémonies militaires. Ils ont mieux à faire : travailler à la paix, à la fraternité

    L’Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre « La 4ACG » communique :  

    Un jour de 2013, ils ont franchi le pas. Anciens appelés en Algérie, ils ont décidé de retourner « là-bas », en Algérie, là où on les avait envoyés il y a plus de cinquante ans, pour « rétablir l’ordre ». En fait, pour mener une guerre qui ne disait pas encore son nom. 

    En petits groupes, ils ont retraversé la mer, et ils sont allés à la rencontre d’anciens combattants algériens, qui les ont accueillis à bras ouverts. Car ces anciens appelés (ne les appelez pas anciens combattants, ils n’aiment pas ça) ne sont pas tout-à-fait comme les autres : s’ils touchent la retraite du combattant, c’est pour la reverser à des actions de développement en Algérie et en Palestine. Ne leur parlez pas non plus de médailles ou de cérémonies militaires. Ils ont mieux à faire : travailler à la paix, à la fraternité entre les peuples, et lutter contre toute forme de colonialisme.

    Ces hommes-là, souvent accompagnés de leurs compagnes et de leurs amis, le cinéaste Emmanuel Audrain les a suivis durant leur séjour algérien. Il a filmé les rencontres, les visites à leurs « ennemis » d’hier, et l’intense émotion à se découvrir si proches, finalement, les uns des autres. Que de mots pour dire l’amitié, la fraternité, et leur désir commun de paix et d’abolition de toutes les guerres !
    Ils sont revenus changés, plus tout-à-fait comme avant, et aujourd’hui c’est à travers le remarquable film d’Emmanuel Audrain qu’ils le font savoir. Un film documentaire qui, partout où il passe, provoque surprise et émotion. Comme le dit ce responsable de salle de cinéma : « je viens de regarder votre DVD. Je suis encore un peu sous le choc. Mon grand-père a fait cette guerre et je comprends mieux pourquoi il n’en a jamais parlé ».

    En septembre, plusieurs projections ont eu lieu dans différentes villes, et après Paris, le film a été présenté dans des salles d’Art et Essais à Clermont-Ferrand, Riom, Thiers, Roanne et Charlieu. Dans chacune de ces villes, des centaines de personnes ont pu dialoguer, après la projection, avec le réalisateur et d’anciens appelés, dont certains participaient au voyage.

    Mais bien évidemment, « Retour en Algérie » poursuit sa route ! S’il est annoncé dans votre région, n’hésitez pas, c’est un moment d’histoire et un témoignage humain comme on a peu l’habitude d’en rencontrer !

    Gérard Martin , Michel Berthelemy

    « Retour en Algérie » : débats autour d’un film...

    Le samedi 8 mars 2014, la salle du cinéma Arvor à Rennes a accueilli plus de cent spectateurs, et autant le dimanche, pour la présentation du film « Retour en Algérie » d’Emmanuel Audrain.

    Un retour intérieur sur un passé douloureux pour les anciens appelés qui témoignent dans ce film, un retour sur les lieux de leur jeunesse, cinquante ans plus tard, c’est ce que nous partageons avec eux. Simone de Bollardiére, femme du Général Jacques de Bollardiére, qui s’était opposé à la torture lors de la guerre d’Algérie, témoigne aussi avec toute la conviction que nous lui connaissons.

    « Retour en Algérie » : débats autour d’un film...

    Emmanuel Audrain et Simone de Bollardière 

    Ce film montre aussi la volonté de ces anciens appelés, exprimée par les actions de l’association 4acg à laquelle ils appartiennent : comment reconstruire des liens entre les deux peuples ? Ne s’agirait-il pas de perpétuer plutôt que reconstruire, car ces liens, issus d’une longue histoire commune, sont restés vivants. En témoigne cet accueil chaleureux que chacun d’entre nous reçoit en posant le pied en Algérie : « Soyez les bienvenus... », « Vous êtes ici chez vous ... », « La France et l’Algérie , on est comme ça », accompagné de ce geste symbolique : les doigts de leurs deux mains s’entrecroisant.

    Les deux jours, la projection était suivie d’un débat, en présence d’Emmanuel Audrain, le réalisateur, de Simone de Bollardière et de membres de la 4acg dont Stanislas Hutin.

    Le public était majoritairement composé d’associations, dont des associations d’Algériens. C’est ainsi que le débat a amené plusieurs témoignages d’anciens appelés ou militaires de cette guerre, et aussi d’Algériens.

    Les commentaires : 

    Un spectateur, découvrant le film, l’a qualifié de premier film exprimant son ressenti exact de jeune appelé.
    Un film de cœur.../...réaliste. Née en 1950, cette personne a vécu en Algérie et garde des souvenirs de la bataille d’Alger.
    Un algérien, absent mais ayant lu le synopsis, tient à passer ce message : « L’avenir va effacer toute la haine qu’a engendrée cette guerre »
    « ....Pas une attaque contre la France, mais contre ce monstre qu’est la culture coloniale. »
    A travers l’exemple de camps de vacances organisés à Crozon pour de jeunes Algériens : « Travailler davantage entre les deux sociétés civiles », pour construire une Méditerranée de paix.
    Une femme Kabyle fait part de son émotion à l’écoute des témoignages des appelés. Sa famille, dans la mouvance humaniste, a toujours été opposée au régime colonial depuis 1830, et a subi la répression pendant plusieurs générations. Enfant, elle a vu son père blessé par l’OAS.
    Emmanuel Audrain fait un constat : le « délit d’indifférence de notre société actuelle ».
    Un membre d’Amnesty International sur la souffrance des appelés : « Les témoins de la torture sont aussi torturés, car atteints dans leur dignité ».
    La France devrait aussi reconnaître ses responsabilité par rapport aux Harkis .
    La guerre d’Algérie devrait être enseignée dans les écoles. (Un temps réservé dans les programmes existe, il est très insuffisant, parfois le sujet n’est pas traité .)
    Un jeune très poignant dans ses interrogations : « Si un jour j’étais dans cette situation, que ferais-je ? »

    Dimanche, les interventions ont porté sur le « pourquoi » des guerres, pour aborder la nécessité de la construction de la paix et de l’avenir, avec les jeunes.

    Les spectateurs ont aussi bénéficié d’une intervention très documentée sur les aspects politiques actuels de l’Algérie, les aspects économiques, les priorités budgétaires du pays.

    Lors de ces séances, trente exemplaires du livre « Guerre d’Algérie, Guerre d’indépendance Paroles d’humanité » ont été vendus. Vous pouvez encore vous en procurer.

    « Retour en Algérie » : débats autour d’un film...

     Une assistance nombreuse et participative 

    En conclusion, ce film de qualité, dont vous trouverez ici le synopsis, au-delà de l’émotion qu’il suscite, réveille chez nos deux peuples le désir d’avancer et de construire ensemble l’avenir, dans un respect mutuel . Le film va « tourner » dans des cinémas de l’ouest, il peut être utilisé pour des débats.

    SOURCE : http://www.4acg.org/Retour-en-Algerie-debats-autour-d

    Voir la bande-annonce :

    Extrait du documentaire « Retour en Algérie » Un film de E. Audrain

     

    « François Hollande va participer aux commémorations des accords d'Evian *** MISE A JOURPar hasard je suis tombé sur un article qui cite mon blog, merci de cliquer sur le lien concerné »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :