• Béziers : Autour de l'élu du sabre et du goupillon, l'étau se resserre

     

    Béziers : Autour de l'élu du sabre et du goupillon, l'étau se resserre

    Béziers : Autour de l'élu du sabre
     
    et du goupillon, l'étau se resserre
     

    Robert Ménard est le maire le plus mal élu de Béziers : malgré un taux de participation

     

    élevé (68.51 %) seuls 32.19 % des électeurs (moins d'un sur trois !) ont choisi de voter

     

    pour le candidat de l'extrême-droite soutenu par le Front-national et quelques

     

    groupuscules "ultras".

     

    Son fonds de boutique électoral et politique, c'est le sabre (de la police, de l'armée…) et

     

    le goupillon (de l'Eglise catholique, apostolique et romaine…) auxquels il faut ajouter

     

    quelques nostalgiques du travail, de la famille et de la patrie.

     

    Mais ces soutiens semblent aujourd'hui se démarquer nettement du "petit führer local"

     

    Le secrétaire national adjoint d'un syndicat de police (qui n'est pas un "affreux 

     

    gauchiste") traite Ménard d'irresponsable son instrumentalisation politique de la police

     

    municipale (Midi-Libre / édition du 13 août 2015)

     

    L'archiprêtre de Béziers (qu'on ne peut soupçonner d'être un "horrible communiste"

     

    ou autre anarchiste !) déclare que "la couverture du dernier journal de Béziers

     

    qui présente la Vierge en torera - est une honte : c'est vulgaire" (Midi-Libre / édition

     

    du12 août 2015).

     

     

    L'étau se resserre !

     

    Privé de sabre et de goupillon, Ménard n'a plus comme soutien que quelques groupies

     

    qui s'accrochent à l'image désuète et décrépite de cet héritier de Gobineau et de

     

    Maurras (un papa… et un papa !)

     

    Il faut expliquer à Ménard que ce ne sont ni les génuflexions ni le son du clairon qui

     

    permettront aux Biterrois de vivre mieux dans une ville qui bat des records en matière

     

    de chômage, de mal-logement et de pauvreté.

     

     

    Joël Clérembaux 

     

    Béziers : Autour de l'élu du sabre et du goupillon, l'étau se resserre

    Le petit Ferrat illustré : Le sabre et le goupillon

     

    Comme cul et chemise, comme larrons en foire
    J'ai vu se constituer tant d'associations
    Mais il n'en reste qu'une au travers de l'Histoire
    Qui ait su nous donner toute satisfaction :
    Le sabre et le goupillon

     



    L'un brandissant le glaive et l'autre le ciboire
    Les peuples n'avaient plus à s' poser de questions
    Et quand ils s'en posaient, c'était déjà trop tard
    On se sert aussi bien pour tondre le mouton
    Du sabre que du goupillon

     



    Quand un abbé de cour poussait une bergère
    Vers des chemins tremblants d'ardente déraison
    La belle ne savait pas, quand elle se laissait faire,
    Qu'ils condamnaient l'usage de la contraception
    Le sabre et le goupillon

     



    Et maintes éminences et maints beaux capitaines
    Reposaient le guerrier de la même façon
    Dans le salon chinois où Madame Germaine
    Grâce à ses pensionnaires réalisait l'union
    Du sabre et du goupillon

     



    C'était le temps rêvé de tous les militaires
    On leur offrait des guerres et des expéditions
    Que de manants joyeux sont partis chez Saint-Pierre
    Le cœur plein de mitraille et de bénédictions 
    Du sabre et du goupillon !



    Quand ils s'en revenaient et d'Asie et d'Afrique
    Ils faisaient régner l'ordre au sein de la Nation
    Les uns possédaient l'art d'utiliser la trique
    Les autres, sans le dire, pensaient qu'elle a du bon
    Le sabre et le goupillon

     



    On ne sait plus aujourd'hui à qui faire la guerre
    Ça brise le moral de la génération
    C'est pourquoi les crédits que la paix nous libère
    Il est juste qu'il aillent, comme consolation,
    Au sabre et au goupillon

     



    L'un jouant du clairon, l'autre de l'harmonium
    Ils instruiront ainsi selon la tradition
    Des cracks en Sambre et Meuse, des forts en Te Deum
    Qui nous donneront encore bien des satisfactions
    Le sabre et le goupillon

     

    Jean Ferrat (1966, Barclay)


    Jean Ferrat - le sabre et le goupillon par jolysable

     

     

    « Béziers : affiche Féria dans le style "rétro" un article de Jacques CrosLe chanteur Laurent Rossi, fils de Tino Rossi, est décédé jeudi 20 août 2015 à Paris, à l’âge de 67 ans *** En son hommage une vidéo où il chante avec son père »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :