• L'affiche de Robert Ménard comparant gilets jaunes et poilus passe mal !!!

     

    A la veille de la grande manifestation dit des « gilets jaunes » un fou est à enfermer d’urgence dans un hôpital psychiatrique… Il s’appelle Ménard maire de la ville la plus pauvre de France : Béziers !!!

     

    L'affiche de Robert Ménard comparant gilets jaunes et poilus passe mal

    "Contre Macron le 17, soutenez la France des tranchées". Tel est le message que Robert Ménard a publié sur Twitter, le mercredi 14 novembre, pour appeler à la mobilisation des gilets jaunes, le samedi 17 novembre contre la hausse des prix du carburant. Deux visuels, représentant des poilus, ne manquent pas de faire réagir, ce jeudi 15 novembre.

    Une mémoire des poilus "salie"

    " Les gilets jaunes assimilés aux poilus qui sont morts pour la France, on atteint des sommets à l’extrême droite. Je ne sais même pas s'il faut en rire ou en pleurer", a déclaré de son côté le journaliste Jean Quatremer, correspondant de Libération.

    De son côté, la Ligue internationale contre le racisme et antisémitisme (LICRA) a qualifié le parallèle "indécent".

    La dernière trouvaille de @RobertMenardFR : Capter l’héritage des poilus au service du #populisme C’est indécent. Les poilus sont morts pour la France. Pas pour servir de produit de réclame électoraliste à des démagogues en campagne. #17Nov 

    Par le passé, le co-fondateur de Reporters sans frontières a déjà fait parler de lui en publiant des affiches chocs. L'une d'entre elle présentait notamment une jeune femme, attachée sur les voies alors qu'un train s'approche droit sur elle. Objectif affiché, réclamer l'arrivée du TGV dans sa ville.

    Rappelons-nous quelques affiches

     du décérébré de Béziers


     

     

    « IL PEUT LE DIRE « Les Rois des fous » par Roland MagdaneTROP D’INJUSTICES par Patrick Apel-Muller »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Novembre à 10:03

    Ah, le rapprochement entre les Poilus, comme chair à canon, et les gilets jaunes en tant qu'otages des manoeuvres politiciennes de certains ? Oui, sous cet aspect on peut parler d'analogie ! Reste que le prix du carburant comme tout un tas de produits nécessaires à notre quotidien est insupportable.

    Ceci étant, Robert Ménard, qui n'a rien appris, veut nous refaire le coup de l'Union sacrée. Ce coup-là a un coût !

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter