• La lettre que Roger Hanin n’a jamais écrite à Jamel Debbouze

     

     

    La lettre que Roger Hanin n’a jamais écrite

    à Jamel Debbouze

    Un texte reprochant à l’humoriste de faire « toujours porter le principal des fautes par la France » dans ses films a, en réalité, été écrit par le cofondateur du Front national Roger Holeindre.

    Par Les Décodeurs dans le quotidien Le Monde

    Un long texte partagé des milliers de fois sur Facebook retranscrit une lettre ouverte supposément rédigée par Roger Hanin à destination de Jamel Debbouze. « Bravo de rétablir la vérité », se réjouit un internaute en partageant cette correspondance.

     

    La lettre que Roger Hanin n’a jamais écrite à Jamel Debbouze

    Photos Facebook

     

    Ce que dit le texte 

    Dans une longue lettre, Jamel Debbouze et « ses amis » du cinéma sont accusés « d’extrapoler la vérité », en particulier dans le long-métrage Indigènes (2008) de Rachid Bouchareb, dans lequel joue le comédien. Le film raconte le parcours de quatre tirailleurs algériens et marocains pendant la seconde guerre mondiale. Le texte leur reproche de ne pas montrer la France sous un beau jour alors que ces acteurs et réalisateurs ont « presque tous la double nationalité », sont « nés en France », ont « acquis des métiers prestigieux » et ont « fait fortune en France ». Le texte se poursuit ainsi :

    « Si vos parents ont cru bon de quitter leur pays d’origine pour s’installer sur le territoire français, c’est bien parce qu’ils savaient que leurs vies, dès lors, et celles de leurs enfants seraient meilleures ici qu’outre Méditerranée ? (…) Pourquoi cette hargne, cette volonté constante de vouloir “touiller” le pus des plaies de notre histoire, en faisant toujours porter le principal des fautes par la France ? »

    L’auteur de la lettre dénonce une réécriture de l’histoire en minimisant les pertes des « unités d’élite blanches » :

    « Les troupes nord-africaines n’ont jamais été “la chair à canon” comme vous voulez toujours le laisser entendre. Vous oubliez sciemment les 170 000 pieds-noirs qui, avec les indigènes, presque tous volontaires, composaient l’armée d’Afrique. Les unités d’élite “blanches” ont payé plus que le prix du sang et de l’honneur. »

    Le texte enchaîne sur la guerre d’Algérie, liste « les massacres que par la suite le FLN perpétua » et reproche à l’ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika d’avoir demandé des « excuses » et « des milliards d’euros de dédommagement à la France ».

    POURQUOI C’EST FAUX

    Ce texte partagé ces derniers jours circule depuis plusieurs années, comme l’avait repéré le site Hoax-Net en 2016. L’acteur Roger Hanin, qui est mort en 2015, n’est pas l’auteur de ces lignes. Il s’agit en réalité d’un texte rédigé le 30 septembre 2010 par Roger Holeindre, alors président du Cercle national des combattants, une association regroupant des anciens soldats de la guerre d’Indochine ou d’Algérie. Ancien militaire partisan de l’Algérie française, M. Holeindre est également le cofondateur du Front national, dont il a été le vice-président dans les années 1970. Il a également été député de Seine-Saint-Denis de 1986 à 1988. Il est mort le 30 janvier.

    Le texte original, qui avait été publié en ligne en 2010, a disparu, mais il est toujours visible en cache ici.  

    SOURCE : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/07/31/la-lettre-que-roger-hanin-n-a-jamais-ecrite-a-jamel-debbouze_6047850_4355770.html 

     

    « Taisez-vous… les va-t-en-guerre et laissez parler JaurèsRéconciliation des mémoires entre l’Algérie et la France : Macron est « prêt à aller loin » »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :