• La nouvelle vie d’une famille de réfugiés syriens dans un village du Haut-Doubs

     

    Les États-Unis et l’Iran s’affrontent

     en terrain irakien et syrien

    Nous savons que l’Amérique et l’Iran disposent de l’arme atomique… Attention dangers mortels du monde !!!

    C’est dans le contexte troublé et complexe de leur face-à-face avec l’Iran, de leur sortie partielle du jeu moyen-oriental et d’un Irak en pleine révolte contre son parrain de Téhéran, que les Américains ont mené ce week-end une série de raids de représailles contre des brigades du Hezbollah pro-iranien en sol irakien et syrien, faisant au moins 25 morts et 51 blessés. Cette opération décidée par le chef du Pentagone et le chef d’état-major des armées après consultation avec le président Donald Trump à Mar-a-Lago, visait à lancer un avertissement brutal au Hezbollah et à son protecteur à Téhéran, après deux mois d’une escalade sans précédent de tirs de roquettes contre les intérêts américains en Irak. «C’est une manière de leur signifier qu’ils sont dans leur collimateur, et derrière eux, l’Iran qui vient tout juste de mater une insurrection dans le sang», dit un observateur.

    C’est dans ce contexte que des civils fuient cette zone de guerre… Voici un exemple : 

     

     

    La nouvelle vie d’une famille de réfugiés syriens dans un village du Haut-Doubs

    La Rivière-Drugeon

    La nouvelle vie d’une famille de réfugiés syriens

    dans un village du Haut-Doubs

    La nouvelle vie d’une famille de réfugiés syriens dans un village du Haut-Doubs

    La famille Zawahri lors de son arrivée en gare de Frasne

    C’est l’histoire d’une famille de sept Syriens qui a fui son pays en guerre. Après quelques années d’exil au Liban, ils ont trouvé refuge en France, à La Rivière-Drugeon, un petit village du Haut-Doubs. Aidés par une association locale, ils sont installés dans une ancienne ferme. Sous leur nouveau toit, ils se reconstruisent.

    Une famille qui descend sur un quai de gare, la scène est jugée d’ordinaire plutôt banale… sauf lorsque le terminus du train marque la fin d’un exil et le départ d’une vie nouvelle.

    En posant ainsi le pied sur la terre du Haut-Doubs qu’on dit volontiers hospitalière, la famille Zawahri a peut-être posé aussi les jalons de sa propre renaissance.

    Ce qui s’est passé à l’arrivée du TGV à Frasne aura étreint bien des cœurs. Accompagnés de leurs cinq enfants, Mohamad (26 ans), Issam (21 ans), Fatmeh (19 ans), Ahmed (17 ans) et Rouah (12 ans et demi), les époux Mahmoud et Diana Zawahri y étaient accueillis par les bénévoles de l’association Repair au terme d’un périple reliant Beyrouth, Paris-Roissy et Frasne. Un voyage à l’opposé d’une croisière touristique et qui allait s’achever à La Rivière-Drugeon. Sous un vrai toit, dans une grande maison, avec un jardin et des rêves à réaliser un jour.

    Les 30 premières secondes sont identiques dans chacune des 4 vidéos ne vous étonnez pas...

     

     

     

     

    « Alençon. La stèle en hommage à Alfred Locussol déplacée devant la gareAlençon : Hommage à Alfred Locussol 58 ans après son assassinat »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :