• Les commémorations du 17 octobre 1961

     

    Commémoration du 17 octobre 1961

    à Grenoble

    Les commémorations du 17 octobre 1961

    « Une fleur dans l’Isère »

    en mémoire des Algériens massacrés en 1961

    et contre le racisme et la xénophobie 

     

    Ce 17 octobre 2021 marquait le 60e anniversaire de la répression sanglante d'une manifestation d'Algériens qui protestaient pacifiquement contre l'instauration d'un couvre-feu, le 17 octobre 1961 à Paris. Le massacre opéré par la police sous l'autorité de Maurice Papon avait fait de nombreux morts et blessés parmi les manifestants dont beaucoup étaient précipités dans la Seine. En ce jour de mémoire, la @Ville de Grenoble et de très nombreuses associations et collectifs regroupés au sein du Collectif du 17 octobre 1961 rendaient hommage aux victimes de ce massacre dont beaucoup d'historiens considèrent que c'était un crime d'État inexcusable.

     

    Algérie : le pays commémore le massacre

     du 17 octobre 1961

    Algérie : le pays a commémoré le massacre du 17 octobre 1961. Une minute de silence a été instaurée par le Président Abdelmadjid Tebboune. A compter de ce dimanche, elle aura lieu chaque année.

     

    Le 17 octobre 2021 à Béziers 

    SOURCE : http://cessenon.centerblog.net/ 

    Les commémorations du 17 octobre 1961

    Photos Lucien Vives 

    Comme chaque année depuis quelque temps nous étions invités ce dimanche 17 octobre à commémorer le massacre qui s’est produit à Paris dont c’est précisément le soixantième anniversaire. Nous allons nous retrouver une quinzaine sur le Pont Vieux que des travaux rendent inaccessible autrement que pour des piétons et encore en se faufilant à travers la barrière.

    Mais bon, nous arrivons en aplomb du milieu de l’Orb. Un journaliste de Midi Libre est présent et va prendre des notes suite aux diverses interventions vont avoir lieu. Il y a Pierre qui a préparé par écrit l’allocution qu’il prononce. Lui succède Raymond qui au nom du Mouvement de la Paix exprime la nécessité où nous nous trouvons de réaliser le travail de mémoire condition indispensable à l’apaisement entre les deux rives de la Méditerranée. Après lu c’est un ancien d’Algérie qui souhaite que la clarté soit faite sur le colonialisme et  la guerre menée pour tenter de le perpétuer. Un contexte qui a occasionné bien des souffrances et dans lequel s’est inscrit le crime d’Etat que nous commémorons.

    Linda qui est d’origine algérienne sait, par les récits qui lui ont été faits dans sa famille les malheurs qu’ont enduré les siens tandis qu’Aimé Couquet nous parlera du racisme qui a touché le Biterrois au temps de la guerre d’Algérie. Un racisme et une xénophobie qui refont surface avec la crise socio-économique que nous subissons

    Pierre avait apporté des roses dans un panier. Nous les avons jetées dans l’Orb en référence aux Algériens précipités dans la Seine il y a soixante ans de cela. On peut penser que c’est insuffisant mais c’est déjà une manifestation qui fait évoluer les consciences dans les tensions qu’ont provoquées les déclarations successives du président de la République.

    Merci donc à ceux qui ont surmonté les obstacles pour que soit continuée une telle initiative qui s’est déroulée en 2021 dans une évolution de la connaissance  de ce qui était en cause dans ce qui s’est passé en 1961. Il y a une avancée, il nous faudra poursuivre.

    Jacques CROS 

     

    Les commémorations du 17 octobre 1961

     

     

    « 17 octobre 1961 : hommage du préfet de police de Paris, une premièreParis : Commémorations du massacre du 17 octobre 1961 (Suite) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :