• Sur l’affaire de Chalon-sur-Saône *** Un article de Jacques CROS

    Sur l’affaire de Chalon-sur-Saône

     Un article de Jacques CROS

    Sur l’affaire de Chalon-sur-Saône     Un article de Jacques CROS

     

    Projet de Monument à la mémoire des enfants de Chalon morts

     en Afrique du Nord

     

    L’idéologie colonialiste refait surface par ces temps de crise socio-économique  Elle s’accompagne de racisme, de xénophobie, d’islamophobie. En gros et sans simplification excessive on peut dire que les idées dominantes mettent le signe égale entre les mots « terrorisme » et « islam ».

    Quelques « théoriciens » poursuivent leur « analyse » en ajoutant « islam » = « communisme ». Ceci en référence à la guerre d’Algérie qui n’aurait pas eu pour ressort l’aspiration des Algériens à leur indépendance mais des objectifs, pas très clairs d’ailleurs, des communistes qui auraient trahi la patrie.

    Pour ces nostalgériques, le colonialisme c’était en quelque sorte le bonheur clé en main. Pourquoi les intéressés n’ont pas saisi la « chance » qui leur était offerte ? Nous n’avons pas vraiment la réponse. Peut-être étaient-ils masochistes ?

    Les traitres ne se limitent pas aux communistes d’ailleurs et en fait on doit en comptabiliser bien au-delà de leurs rangs. Mais ils doivent avoir été les plus efficaces puisqu’ils sont les principaux accusés.

    Les combattants algériens qui ont engagé la guerre d’indépendance pour libérer leur pays du joug de la colonisation sont assimilés aux  nazis. Pourtant ce n’est pas ce qui se dégage de la comparaison avec l’Occupation de notre pays par les Allemands et il me semble que les rôles tenus par chacune des parties ne souffrent aucune ambiguïté. Non, la France et son armée n’étaient pas du côté du droit et de la justice, il n’y a pas de confusion à ce sujet !

    Partant de leur vision erronée de ce qu’était le colonialisme et la guerre menée pour tenter de le maintenir, ces « penseurs » anachroniques (et même ringards) essaient de nous présenter ceux qui défendaient l’Algérie française comme des Résistants ! Aussi le cessez-le-feu qui est intervenu le 19 mars 1962 qui permettait de mettre fin à la guerre n’est pas à commémorer mais à bannir puisqu’il correspond à une capitulation en rase campagne ; Eh oui, il y a une certaine cohérence dans ce fatras !

    Il s’appuie sur les idées dominantes qui masquent la responsabilité de la logique de notre système social dans la crise inédite que nous subissons. La mise ne cause de l’étranger dans nos difficultés évite que soient recherchées les racines du mal. C’est qu’il y en a qui tirent parti de la situation, aussi il n’est pas question qu’elle soit analysée en vue de la changer. L’islamophobie est un bon plan pour faire diversion, même si les musulmans sont, au plan international, les premières victimes du terrorisme.

    Ainsi s’expliquent les offensives qui sont menées, une des dernières en date étant l’affaire du Monument aux victimes de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie de Chalon-sur-Saône. Elle s’inscrit dans une offensive générale pour que la conscience de la nocivité du capitalisme soit dévoyée.

     

    Jacques Cros

    « Nostalgiques de l’Algérie française : Plus ça change, moins ils changent… Ce sont les revanchards éternels... qui disparaîtront avec leur haine... NOUS REPONDONS VIVE L'AMITIE FRANCE-ALGERIE Robert Verdier, militant anticolonialiste ou quand la gauche s’est réinventée »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter