• Arnaud Montebourg, un Berbère en Algérie

    Arnaud Montebourg, un Berbère en Algérie

    Arnaud Montebourg, un Berbère en Algérie

    Candidat déclaré à la primaire socialiste de janvier 2017, Arnaud Montebourg, l’ancien ministre français du Redressement productif, se trouve donc en Algérie aujourd'hui 10 jusqu'au 12 décembre 2017.

    Une visite qui revêtira aussi un caractère personnel puisque la première étape se déroulera à Oran, berceau de sa famille maternelle. Sa mère, l’universitaire Leïla Ould Cadi, y est née, et son grand-père, Khermiche Ould Cadi, issu d’une famille de bachagas connue en Oranie, servit dans l’armée française en 1940 en tant que sous-officier.

    Le hasard veut que le père d’Arnaud Montebourg, Michel, ait été sergent à Colomb-Béchar pendant la guerre d’Algérie, alors que plusieurs de ses oncles maternels avaient rejoint les maquisards de l’ALN. Le candidat se rendra ensuite à Alger, où des rencontres avec des patrons, des syndicalistes et la communauté française de la capitale sont prévues.

    Côté agenda politique, rien n’est encore définitivement fixé : « Des démarches ont été faites auprès de la présidence, du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et de quelques membres du gouvernement », se contente-t-on de dire dans l’entourage de Montebourg. Une visite début janvier à Dakar est par ailleurs à l’étude. 

    SOURCE : http://www.jeuneafrique.com/mag/379574/politique/france-arnaud-montebourg-berbere-algerie/

    Ce n'est pas sa première visite sur place, loin de là. Mais cette fois-ci, l'accent sera posé sur ses racines familiales. L'ancien ministre du redressement productif est en effet le fils de Michel Montebourg, originaire du Morvan, et de Leïla Ould Cadi, née à Oran en 1939. Son grand-père, Khermiche Ould Cadi, vient d'une famille berbère d'Algérie. Le 9 octobre dernier sur M6, il est revenu sur cette histoire familiale.

    «C'était un arabe qui s'était engagé dans l'armée française avant la guerre, dans les années trente. Il avait été envoyé en France et il y a épousé une femme française, une blonde aux yeux bleus», a raconté Arnaud Montebourg. Ce grand-père, était à l'en croire un homme «fort». «Il mangeait de tout. La religion pour nous, c'était quelque chose qui n'existait pas. C'était un homme qui n'avait pas besoin de Dieu pour se suffire à lui même», a insisté Arnaud Montebourg. «Il était fort, il avait une voix forte, il était un peu exubérant. Il m'a transmis le goût de la voix forte qui porte». Son grand-père «avait vécu des épreuves dans sa vie». «La guerre d'Algérie, a-t-il poursuivi, ça a été une épreuve pour toute cette génération... Ou qu'on soit. Moi quand je l'ai connu, il portait le béret. C'était un peu curieux comme mélange. Il avait choisi la France.» «Moi, a expliqué le candidat, je me sent des deux rives un peu...»

    En 2011 sur BeurFM, il avait raconté l'histoire légèrement différente d'un grand-père qui avait «porté l'uniforme français et combattu pour la France». «Et puis après, avait-il alors poursuivi, pendant la guerre d'Algérie, il était du côté du FLN. (…) C'est-à-dire, il a finalement été l'un de ceux qui (…) s'est battu pour la décolonisation.» «Je ne suis pas de ceux, avait-il encore ajouté, qui acceptent l'idée qu'il y ait une sorte de catho-laïcité, c'est-à-dire une laïcité stigmatisante pour d'autres religions que la religion majoritaire dans notre pays».

    SOURCE : http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/primaires-gauche/2016/11/18/35005-20161118ARTFIG00154-montebourg-va-se-rendre-en-algerie-sur-les-traces-de-ses-ancetres.php 

    C’est El Watan le quotidien algérien

     qui l’écrit :

    C’est El Watan le quotidien algérien   qui l’écrit :  Montebourg fier de son grand-père algérien

    Montebourg fier de son grand-père algérien

    C’est El Watan le quotidien algérien   qui l’écrit :  Montebourg fier de son grand-père algérien

    On sait  qu'Arnaud Montebourg, ancien ministre socialiste démissionnaire, est candidat à la présidentielle de 2017 en France.

    On sait aussi que c'est la première fois qu’un homme politique, petit- fils d’un Algérien, se lancerait dans la course à l’Elysée. Cela fait plusieurs années que le trublion de la mandature de François Hollande répète à qui veut l’entendre que son grand-père maternel est natif d’Algérie. Il l’a encore redit ces derniers jours dans des entretiens à des médias d’information, notamment sur LCI et sur BFM TV et RMC.

    Il s’est défini comme un «arabo-morvandiau», faisant un mélange entre l’algérianité de son grand-père et ses racines au pied du Morvan où il épousa Jeanne, sa grand-mère. Interrogé par le célèbre journaliste des matinales Jean-Jacques Bourdin, Montebourg a déclaré, parlant de son grand-père, suite aux polémiques sur les racines de la France : «C’était un Arabe et j’en suis très fier, il m’a beaucoup transmis. Et de l’autre côté, c’était peut-être des Gaulois, je n’en sais rien, en tout cas des Gallo-Romains puisque les Gaulois ont été colonisés par les Romains, par Jules César, et pas très loin de l’endroit où Vercingétorix a réuni ses tribus à Bibracte avant de se faire battre à Alesia par César.»

    Pour ceux qui croient à un élan momentané, ce n’est pas la première fois qu’il parle de ses origines. Il avait précisé son ascendance algérienne, déjà lorsqu’il était ministre et pensait même la mettre à profit dans ses relations économiques non seulement avec l’Algérie, mais aussi avec le Maghreb. Ce grand-père qu’il met en avant est originaire de Hachem, un village à l’est d’Oran. Il combattit dans l’armée d’Afrique lors de la Seconde Guerre mondiale, avant de rejoindre le FLN au moment de la guerre d’Algérie.

    Cet été, le 21 août dans sa région natale, il rappelait son histoire dans son discours : «Cette Bourgogne d’où je viens et que nous avons en partage, c’est aussi celle du Morvan. Le Morvan ? C’est là que la famille de mon père tenait une boucherie en face de la gare à Autun. C’est là qu’elle rencontra par hasard la famille de ma mère qui venait d’Algérie.

    Ils ont formé une alliance originale, fondé une famille française qui s’est longtemps décrite comme pour se moquer d’elle-même d’arabo-morvandiaux. Pour nous comme pour moi, ce métissage, c’était la France que nous aimions passionnément et qui me permit de trouver mon chemin personnel.

    Je suis fier de porter ces deux France en moi, ces deux histoires qui ont fait tant de choses ensemble et ont surmonté la peur qu’elles éprouvaient de leurs propres différences dans une République qui n’a pas cessé de les réunir.» Et il concluait : «Aujourd’hui, c’est cette République, ses fondements et ses promesses qui sont en grand danger.» Enfin, sur sa fiche wikipedia, Arnaud Montebourg écrit : «Montebourg est le fils de Michel Montebourg, né en 1933 dans la région d’Autun, fonctionnaire des impôts, et de Leïla Ould Cadi, née à Oran en 1939, universitaire, professeur d’espagnol et essayiste, issue par son père, Khermiche Ould Cadi, d’une famille berbère de walis d’Algérie et par sa mère Jeanne, d’une famille normande.

    Son aïeul Ahmed Ould Cadi, agha de Frendah (Oran), qui combattit aux côtés de l’armée française lors de la conquête de l’Algérie, fut fait chevalier de la Légion d’honneur en 1842, officier en 1852, commandeur en 1860, puis grand officier dans cet ordre en 1867.»

    SOURCE : http://www.elwatan.com/hebdo/france/montebourg-fier-de-son-grand-pere-algerien-04-10-2016-329975_155.php


    Une ambition intime : Arnaud Montebourg se sent... par nonstopzappingofficiel

     

     

     

    « Pendant la guerre d'Algérie, l'art de défendre les terroristesCIRCUIT ALGERIE du 1er AU 13 Avril 2017 (13 jours) “Voyager en Algérie, un véritable bonheur” »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter