• Macron se rapproche des rapatriés d'Algérie

     

    Jean-François GAVOURY écrit :

    Les victimes de l'OAS sont soutenues dans la presse... algérienne !

    Exclusivement algérienne.

    En ce début d’année du 60e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie, il est réconfortant de constater que les victimes que l’OAS a faites notamment en France bénéficient de l'intérêt de la presse... de la presse algérienne, exclusivement algérienne !

    De la même façon, face au silence assourdissant de leurs homologues français au cours de ces douze derniers mois, il apparaît aujourd’hui vraisemblable que les victimes de l’OAS devront s’en remettre aux historiens algériens pour que la vérité soit dite sur la réalité des souffrances endurées de part et d’autre de la Méditerranée du fait de ce belligérant.

    Amitiés,

    J-F.

     

     

    « Une pleureuse est née elle s’appelle Robert Ménard (MERCI MACRON)Mémoire de la guerre d’Algérie *** Le traitement des victimes de l’OAS *** Communiqué *** Entretien entre les présidents français et algérien »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Samedi 29 Janvier à 17:51

    On n'est pas guéri de l'idéologie ringarde qui avait conduit à la conquête de l'Algérie, à s'y maintenir par la domination militaire. Aujourd'hui on est en pleine guerre mémorielle et elle permet d'asseoir les comportements racistes et xénophobes que l'on sait. Une tactique qui permet d'évacuer des esprits ce qui est en cause dans la crise socio-économique insupportable que nous subissons.

    A propos des harkis il faut redire une nouvelle fois l'impasse dans laquelle on les avait entraînés en les enrôlant pour se battre contre leurs concitoyens plus conscients de leurs intérêts et de leur avenir..

    La politique qui résulte de l'occultation des actes criminels de l'OAS s'inscrit dans une orientation qui nie la nocivité du colonialisme et de la nature de la guerre menée pour le perpétuer et ce malgré quelques déclarations que nous avions jugées positives.

     

    Il va de soi que les descendants de harkis ne sont en rien responsables des choix malheureux de leurs ascendants. En vérité, comme les autres ils sont victimes du racisme ambiant.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :