• Les loups sont entrés dans Paris *** Le piège d’Éric Zemmour

     

    Les loups sont entrés dans paris

    Le piège d’Éric Zemmour

    Les loups sont entrés dans paris *** Le piège d’Éric Zemmour

    Au-delà du scandale (relatif) causé par les propos d'Eric Zemmour à la Convention de la droite, le rapport entretenu par le polémiste avec les médias témoigne d'une inquiétante normalisation de la parole réactionnaire dans la société française.

     

    Au fond, j'ai d'abord pensé que la retransmission, samedi dernier sur LCI, de ce que Sophia Aram considère (non sans raison) comme « l'élucubration la plus victimaire, haineuse, complotiste et délirante depuis les Protocoles des Sages de Sion » pouvait être une bonne chose. Après tout, quel meilleur moyen d'éclairer la réalité de ce que sont les Zemmour et autre Maréchal que de mettre à nu la vérité de leur discours en tombant le masque «télégénique» de Marine Le Pen et de la « droite décomplexée » ?

    Quel meilleur moyen de prévenir le danger que représentent ces gens qu'en les montrant pour ce qu'ils sont dans le cénacle de leurs meetings et de leurs conventions, libérés d'une « censure » qui pousse l'outrecuidance jusqu'à museler, sur les plateaux, les discours xénophobes et racialistes ? Diffuser Zemmour n'était-il pas, finalement, un mal pour un bien ?

    Et puis sont venues les réactions. Ou l'absence de réactions qui m'a convaincu de l'étendue de ma naïveté. La quotidienne de Cnews récemment promise à l'intéressé est (à ce jour) maintenue, comme si parler de « lutte à mort des races et des religions », promettre la « guerre civile », dresser des parallèles entre l'islam et le nazisme ou appeler à la fin de l'Etat de droit n'était qu'une banale « sortie » bien utile, en somme, à l'audience de chaînes privées dont la déontologie s'arrête où commence l'audimat et s'achète au tarif des publicistes. Idem au Figaro où, « s'il n'est pas d'éloge flatteur sans liberté de blâmer », il n'est désormais plus d'excuse possible à défaut de lâcheté.

    Il y a bien eu la dérision de France Inter, l'ironie de Guillaume Meurice et la lucidité (une fois n'est pas coutume) de François Hollande devant cette « banalisation du pire » ; mais le cynisme réactionnaire de notre temps, né dans la vague néolibérale, mûri par le sarkozysme, semble avoir contaminé les esprits jusqu'au point de non-retour. A tel point que les digues ont cédé, à tel point qu'il est possible dans la République française, 130 ans après Drumont, 80 ans après Brasillach, de défendre en direct, sous les applaudissements, la supériorité raciale sans autre conséquence qu'une saisine du CSA.

    Nous sommes dans une impasse mortifère. La guerre est un combat moral qui se gagne au temple avant de se battre or, Zemmour l'affirme, « c'est une guerre qui se profile » (surtout s'il la déclare) ; une guerre contre nos valeurs les plus cardinales et les plus élémentaires de tolérance et de respect, d'accueil et d'intégration : une guerre contre la démocratie. Qu'arrivera-t-il quand ce qui reste de nos élites dirigeantes, perdu le nez dans les chiffres, aveugle au mouvement des Gilets jaunes, aveugle au climat délétère qui ronge le pays, croulera sous l'inévitable usure du pouvoir ? Qui restera-t-il pour empêcher la France paupérisée, désabusée, de céder à la tentation des sirènes fascisantes de démagogues qui, de tout temps, ont exploité la misère pour nourrir le racisme, avec le pire en point de mire. Et la République tombera comme un fruit mûr.

    SOURCE : https://blogs.mediapart.fr/damienrbt91/blog/011019/le-piege-d-eric-zemmour

    C News ne doit pas confier une émission

    à Eric Zemmour !

    C News ne peut pas confier une émission à Eric Zemmour, condamné pour provocation à la haine et théoricien du grand remplacement. 

     

    ·       LA PÉTITION 

     

    En 2011, SOS Racisme et d’autres organisations antiracistes faisaient condamner Eric Zemmour pour provocation à la discrimination envers les « noirs et les arabes » suite à des propos tenus sur France Ô et sur Canal+. Il y a quelques jours, le même personnage a été une nouvelle fois condamné pour provocation à la haine religieuse en raison de propos virulents tenus à l’endroit des musulmans.

    Alors que cette condamnation était annoncée, nous apprenions que C News entendait confier une émission à Eric Zemmour. Nous nous élevons contre cette décision qui consiste, par connivence idéologique ou par goût du « buzz », à offrir en toute conscience un espace d’expression et de propagation de la haine à un personnage engagé sur le chemin d’une violence verbale croissante à l’endroit des immigrés et de leurs enfants, des musulmans, des noirs et des arabes.

    D’ailleurs, la prestation d’Eric Zemmour lors de la « Convention de la droite » à Paris ce 28 septembre ne laisse place à aucun doute quant à la nature des propos qu’il serait amené à tenir sur un média télévisuel. En effet, à l’occasion de cet évènement organisé à la gloire de Marion Maréchal Le Pen, Eric Zemmour, tout à ses obsessions, a déroulé un discours d’une violence rarement égalée dans une prestation publique.

    Ainsi, agrémentant son propos de mises en garde contre l’« inversion de la colonisation », l’« extermination de l’homme blanc hétérosexuel catholique » ou l’« islamisation de la rue », appelant de ses vœux la « préférence nationale » dont on comprend qu’elle doit être plus particulièrement réservée aux « Français de souche », Eric Zemmour s’est lancé à cette occasion dans un appel explicite au passage à l’acte raciste, lorsqu’il déclare que « tous nos problèmes aggravés par l’immigration sont aggravés par l’islam (…) Les jeunes Français vont-ils accepter de vivre en minorité sur la terre de leurs ancêtres ? Si oui, ils méritent leur colonisation, sinon ils devront se battre pour leur libération. »

    Voilà donc un individu qui, dans un discours relayé en direct avec une spectaculaire complaisance par LCI, appelle quasi ouvertement ses aficionados à se lancer dans des ratonnades, ajoutant encore de la haine en comparant les djellabas aux « uniformes des armées d’occupation » et rendant son propos particulièrement explicite en disant « aimer les formules de Renaud Camus », dont on sait, à travers le fumeux et complotiste concept du « grand remplacement », qu’il a inspiré le terroriste qui a récemment tué plus de 50 personnes dans une mosquée à Christchurch en Nouvelle-Zélande.

    Tout cela C News ne peut l’ignorer et ne peut en faire fi au nom de la pluralité des opinions. D’autant que confier une émission à Eric Zemmour, c’est le mettre dans une position de légitimité. Nous demandons donc à C News de renoncer à établir une relation avec Eric Zemmour car la haine, jamais, ne devrait devenir un commerce.

     

    Pour signer la pétition de sos racisme

    Cliquez sur le lien ci-dessous :

    http://nonazemmoursurcnews.wesign.it/fr 

     

    « Maréchal, nous revoilà !Une France qui regarde son Histoire en face par Henri POUILLOT »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    2
    Mardi 1er Octobre à 21:12
    Germanicus

    J'ai signé sur le site de SOS Racisme car il y a de quoi être révolté par de tels appels au meurtre: "ils devront se battre pour leur libération. »

    Qu'il dégage !

    En attendant je boycotte CNews

    Il doit être condamné pour appel à la haine et troubles à l'ordre public

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    Mardi 1er Octobre à 09:21

    Nous sommes bien placés pour accéder à une variante française du fascisme. Encore un effort et nous y sommes. Et merci les médias pour votre aide précieuse !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :